Innocence (épisode Buffy)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Innocence, partie 1)
Aller à : navigation, rechercher
Innocence
Épisode de Buffy contre les vampires
Titre original Surprise (partie 1) et Innocence (partie 2)
Numéro d'épisode Saison 2
Épisode 13 et épisode 14
Réalisation Michael Lange, Joss Whedon
Scénario Marti Noxon, Joss Whedon
Diffusion Drapeau des États-Unis États-Unis : et sur The WB

Drapeau de la France France : sur M6

Chronologie
Précédent Œufs surprises Pleine lune Suivant
liste des épisodes

Innocence est un épisode en deux parties (épisodes 13 et 14) de la saison 2 de la série télévisée Buffy contre les vampires. Il marque un tournant important dans la saison car de nombreuses sous-intrigues se nouent et se dénouent (révélation de la relation entre Alex et Cordelia, fin de la liaison entre Jenny Calendar et Giles, première relation sexuelle de Buffy). C'est surtout entre ces deux épisodes qu'Angel perd son âme, et d'allié des héros, devient leur antagoniste principal. Il permet au créateur de la série, Joss Whedon, et à son équipe créative, de développer l'un des thèmes centraux de la série : l'émancipation d'une jeune femme, ici après son premier rapport sexuel avec un homme[1].

Synopsis[modifier | modifier le code]

Partie 1[modifier | modifier le code]

Buffy est perturbée par un rêve, dont on sait qu'ils peuvent être prémonitoires[2]. Dans ce rêve, Angel meurt tuée par Drusilla. Alors que les amis de Buffy préparent son anniversaire, on apprend que Jenny Calendar a été envoyée par une tribu de gitans, responsables de la malédiction d'Angel. L'oncle de Jenny lui demande de séparer le vampire et la Tueuse. Une partie du rêve de Buffy semble devenir réalité lorsque sa mère fait tomber une assiette en prononçant une phrase du rêve.

Drusilla et Spike, en fauteuil roulant depuis l'épisode Kendra, cherchent à ranimer un démon extrêmement puissant, le Juge, dont les parties du corps ont été disséminés et qu'ils rassemblent peu à peu. Le Scooby-gang prend conscience de cette menace lorsque Buffy intercepte des vampires qui transportent le bras du Juge. Jenny Calendar encourage Angel à partir très loin avec ce bras afin d'empêcher le plan de Spike et Drusilla de se réaliser. Buffy et Angel se font leurs adieux sur le port mais ils sont attaqués par plusieurs vampires qui récupèrent le bras. Le Scooby-gang se réunit à la bibliothèque pour chercher un moyen de détruire le Juge et ils apprennent qu'aucune arme forgée ne peut le tuer. Buffy fait un autre rêve dans lequel Drusilla et Angel apparaissent, ainsi que Jenny Calendar. Buffy et Angel se rendent jusqu'au repaire de Spike et Drusilla où ils échappent de peu à la mort, le Juge étant désormais entièrement reconstitué. Buffy et Angel se réfugient à l'appartement de ce dernier et se réconfortent en couchant ensemble.

Partie 2[modifier | modifier le code]

Angel a perdu son âme après avoir « connu un instant de véritable bonheur » avec Buffy. C'est la conséquence de la malédiction des bohémiens et Angelus, son aspect démoniaque, est donc de retour. Il éconduit sèchement Buffy en se moquant d'elle, puis va retrouver Drusilla et Spike. Il s'associe à eux et au Juge, dont le contact suffit pour brûler les êtres animés d'une âme et qu'aucune arme forgée ne peut tuer. Willow surprend Alex et Cordelia en train de s'embrasser et prend très mal la chose. Angelus menace ensuite les amis de Buffy et celle-ci réalise qu'il a perdu son âme après avoir fait l'amour avec elle. Suite à un nouveau rêve, Buffy comprend que Jenny Calendar en sait plus long qu'elle ne le devrait. Après une confrontation avec Buffy, Jenny reconnait faire partie du clan ayant maudit Angelus et avoir été envoyée à Sunnydale pour le surveiller. Buffy et Jenny vont trouver l'oncle de Jenny mais Angelus les a devancé et a tué le bohémien.

Alex et Cordelia vont à la base militaire pour voler un lance-roquettes et le donner à Buffy afin qu'elle s'en serve contre le Juge. Oz décline les avances de Willow malgré ses sentiments pour elle car il comprend qu'elle ont pour but de rendre Alex jaloux. Il gagne ainsi le respect de Willow. Jenny offre son aide au groupe mais Buffy et Giles la rejettent. Le Scooby-gang se rend ensuite au centre commercial, qui est l'endroit où le Juge pourra trouver le plus de victimes, et Buffy utilise l'arme pour pulvériser le Juge alors qu'Angelus et Drusilla s'échappent. Buffy rattrape Angelus et ils se battent mais elle n'est pas prête à le tuer.

Production[modifier | modifier le code]

Pour Joss Whedon, la deuxième partie de l'épisode est « une version horrifique » de la scène traditionnelle où un homme ne rappelle plus la femme avec qui il vient de faire l'amour[1]. Il revient sur deux principes fondateurs de la série. Il voulait tout d'abord faire une série horrifique dans un cadre lycéen, « prendre la tristesse, l'humiliation, l'aliénation, les problèmes du lycée en leur donnant des proportions effrayantes », de façon à ce que l'émotion domine. Il rappelle par ailleurs que le projet de Buffy était pour lui l'occasion de faire un sort à un cliché du film d'horreur, celui de la jeune femme blonde qui se fait tuer dans une ruelle sombre. Or, ajoute Whedon, si elle se fait tuer, c'est très souvent car elle avait l'intention de faire l'amour. La question du sexe devait donc être traitée sérieusement dans la série, qui met en scène une jeune femme ayant 15 ans au début de la saison 1. Le double épisode est l'occasion d'aborder frontalement ce thème[1].

Par ailleurs, Whedon affirme que la transformation d'Angel en Angelus est l'occasion de donner un souffle nouveau à la série, qui serait selon lui rapidement devenue ennuyeuse si la relation romantique entre Buffy et Angel s'était prolongée[1]. Malgré le nombre important de fans de la série qui désiraient que les deux personnages restent ensemble, Whedon applique ainsi son credo de donner au public ce dont il a besoin et non pas ce qu'il veut[3].

Références culturelles[modifier | modifier le code]

Le combat final entre Buffy et Angel se déroule devant l'entrée d'un cinéma qui passe le film d'animation Excalibur, l'épée magique, produit en 1998 par la Warner Bros. Dans la dernière scène, Buffy et sa mère regardent à la télévision Ching-Ching de William A. Seiter[4].

Joss Whedon cite de nombreuses sources d'inspirations cinématographiques. Il évoque d'abord, sur le mode humoristique Citizen Kane d'Orson Welles, non que la partie de l'épisode qu'il réalise ait grand chose à voir, mais comme un modèle d'exigence : c'est en s'imaginant qu'il tournait Citizen Kane qu'il a pu faire ce qu'il entendait[1].

Le créateur de Buffy mentionne aussi Max Ophüls, Louis Malle et Woody Allen[5] pour leur utilisation des plans-séquences. Selon lui, ce type de prise a plusieurs intérêts : dégager un maximum d'énergie (domaine dans lequel les cinéastes cités par Whedon sont selon lui passés maîtres) et faire travailler ensemble les acteurs[1].

Dans la scène qui se déroule dans le hall du lycée, pendant laquelle Angel cherche à piéger Willow et lui cache qu'il a perdu son âme, la lumière tamisée dans laquelle baigne le vampire, qui permet à peine de deviner son visage, rappelle à Whedon la scène de Batman de Tim Burton où le Joker rencontre Jack Palance. Quelques instants après, quand Jenny Calendar surgit, une croix à la main, pour un « face-à-face sans issue » avec Angelus, Whedon évoque les western, et plus particulièrement Sergio Leone. Pour lui, l'ensemble de cette scène est un mélange d'horreur et de western[1].

Références internes[modifier | modifier le code]

Le double épisode est traversé de références explicites ou non à d'autres épisodes, ce qui assure la continuité de la narration[6]. Ainsi, dans le rêve de Buffy qui occupe la séquence pré-générique de la première partie, Willow dit en français : « L'hippo a piqué ses pantalons », allusion implicite aux propos de Oz à la fin de la deuxième partie de l'épisode Kendra : « I mock you with my monkey pants. ». Buffy fait ensuite explicitement allusion au caractère prémonitoire de ses rêves tel qu'il s'est manifesté dans l'épisode Le Manuscrit. Willow rappelle ensuite à Buffy qu'à leur première rencontre, elle lui avait conseillé « Carpe Diem » (« Profite de chaque instant », dans le dialogue français), référence à l'épisode Bienvenue à Sunnydale 1/2. Dans la deuxième partie, les connaissances militaires d'Alex sont dues à sa transformation en soldat dans l'épisode Halloween[7].

Le Juge[modifier | modifier le code]

Le Juge est le démon, à la peau bleue et aux petites cornes, ranimé par Spike et Drusilla dans la première partie de l'épisode, et que Buffy abat à la fin du second. Il est joué par l'acteur Brian Thompson qui incarnait Luke, le second du Maître, dans l'épisode Bienvenue à Sunnydale[1].

C'est Angel qui raconte son histoire dans la première partie, une légende « d'avant (s)on temps » : le Juge est un démon que l'on ne peut vaincre avec une arme forgée, qui a la capacité de trier les « Bons » des « Mauvais », et de tuer les premiers d'un seul regard en les consumant. Il fut créé pour anéantir l'humanité. Une armée, qui se sacrifia, fut nécessaire pour le neutraliser en le démembrant ; ses morceaux furent enterrés aux quatre coins du monde. Ce sont ces morceaux que Drusilla et Spike font venir à Sunnydale. Alors que le Juge s'apprête à sévir dans un centre commercial, Buffy, sur une idée d'Alex, l'abat à l'aide d'un lance-roquette (qui n'est pas une arme forgée et que le Juge ne reconnaît pas du fait de sa modernité). Ses amis ramassent et dispersent les morceaux.

Selon Joss Whedon, une des fonctions du Juge est de convaincre le spectateur qu'Angel est devenu foncièrement mauvais. Quand il retourne voir Spike et Drusilla après avoir perdu son âme, Angel est mis à l'épreuve par le Juge qui ne décèle aucune trace de bonté en lui[1].

Statut particulier de l'épisode[modifier | modifier le code]

Joss Whedon a révélé qu'il s'agissait de son épisode favori de la série, affirmant que c'est à partir de là qu'il a réalisé pour la première fois tout ce qu'il pourrait faire avec cette série[8]. Daniel Erenberg, du site Slayage, le classe à la 8e place des meilleurs épisodes de la série, évoquant une « épopée parfaitement construite » comportant « une multitude » de grands moments[9]. La rédaction d'Entertainment Weekly le classe à la 2e place des meilleurs épisodes des séries de Whedon, avec en commentaire : « C'est avant tout une métaphore de toutes les terreurs liées au sexe que l'on puisse imaginer, et il a montré au public, aux acteurs et à Whedon lui-même jusqu'à quelle hauteur cette petite série pouvait s'élever. Ils n'ont jamais regardé en arrière depuis »[10]. Lors d'un sondage organisé en 2012 par la chaîne Syfy, les téléspectateurs l'ont classé à la 12e place des meilleurs épisodes de la série[11].

Noel Murray, du site A.V. Club, évoque « 90 minutes parfaites qui concrétisent l'ambition de la série de relier les clichés de l'horreur aux véritables peurs des adolescents » et qui traitent avec « virtuosité » de la perte de confiance[12]. Pour la BBC, la première partie est un « formidable épisode » qui donne un nouveau départ à la série avec un scénario de Marti Noxon « rempli de dialogues vifs et de développements significatifs pour les personnages » et une réalisation parfaite. La deuxième partie est également encensée, la BBC estimant que « le scénario de Whedon, qui traite de l'amitié, la loyauté, la confiance et la trahison, bénéficie de dialogues merveilleusement affutés et expose sa maîtrise habituelle des relations changeantes entre ses personnages principaux », et que « Juliet Landau vole la vedette avec son hypnotique représentation de la folie »[13],[14]. Mikelangelo Marinaro, du site Critically Touched, donne respectivement aux deux parties les notes de A et A+, les qualifiant de « puissante et irrésistible tragédie romantique en deux actes qui demeurera un classique » et a transformé une « série amusante avec quelques épisodes remarquables » en phénomène de la télévision « envoûtant et révolutionnaire »[15],[16].

La série a remporté pour ce double épisode l'Emmy Award du meilleur maquillage en 1998[17].

Distribution[modifier | modifier le code]

Acteurs et actrices crédités au générique[modifier | modifier le code]

Acteurs et actrices crédités en début d'épisode[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f, g, h et i Intégrale de la saison 2 en DVD, disque 4, commentaire audio de Joss Whedon sur l'épisode Innocence, deuxième partie
  2. Voir par exemple l'épisode 12 de la saison 1 Le Manuscrit où Buffy rêve de son combat face au Maître
  3. (en) Laura Miller, « The man behind the Slayer », sur Salon.com (consulté le 8 février 2012)
  4. Notes de production d'Innocence, partie 2
  5. Whedon évoque aussi Woody Allen à propos d'un plan-séquence de l'épisode Un silence de mort dans l'intégrale de la saison 4 en DVD, disque 2, Commentaire audio de l'épisode
  6. Notes de production d'Innocence, partie 1
  7. (en) « Innocence Trivia », sur BBC (consulté le 8 février 2012)
  8. (en) « Show's creator takes a stab at 10 favorite episodes », USA Today (consulté le 21 octobre 2011)
  9. (en) Daniel Erenberg, « Best of the Best », sur Slayage (consulté le 17 novembre 2012)
  10. (en) « 25 Best Whedonverse Episodes », Entertainment Weekly (consulté le 21 octobre 2011)
  11. (en) « SyFy’s Top 20 Buffy Episodes Ever », sur buzzpatrol.com (consulté le 31 mai 2013)
  12. (en) Noel Murray, « Surprise / Innocence », sur A.V. Club (consulté le 10 septembre 2013)
  13. (en) « Surprise - Review », sur BBC (consulté le 10 septembre 2013)
  14. (en) « Innocence - Review », sur BBC (consulté le 10 septembre 2013)
  15. (en) Mikelangelo Marinaro, « Surprise », sur criticallytouched.com (consulté le 10 septembre 2013)
  16. (en) Mikelangelo Marinaro, « Innocence », sur criticallytouched.com (consulté le 10 septembre 2013)
  17. (en) « Awards for Buffy contre les vampires », sur IMDb (consulté le 8 février 2012)