Injection intra-cytoplasmique de spermatozoïde

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Fécondation in vitro par injection intra-cytoplasmique de spermatozoïde dans un ovocyte.

L'injection intra-cytoplasmique de spermatozoïde (en anglais : intracytoplasmic sperm injection, ICSI) est une technique de Fécondation in vitro consistant en la micro-injection d'un spermatozoïde dans le cytoplasme d'un ovocyte à maturité (stade de métaphase 2) grâce à une micro-pipette. Elle peut être réalisée avec des spermatozoïdes épididymaires recueillis par ponction en cas d'azoospermie excrétoire. Enfin, il est possible dans certain cas, de réaliser une injection intra-cytoplasmique de spermatozoïde à partir de spermatozoïdes recueillis à partir d'une biopsie testiculaire.

Elle est indiquée en cas d'oligoasthénospermie majeure, de déficit du pouvoir fécondant des spermatozoïdes, d'absence de réaction acrosomique ou de défaut de reconnaissance ovocytaire. Elle est aussi indiquée en cas d'échec de fécondation in vitro. Elle est toujours indiquée dans le cadre d'une utilisation de spermatozoïdes testiculaires ou épididymaires. C'est aussi la technique employée pour produire les embryons qui seront sélectionnés lors du diagnostic préimplantatoire.

Elle fut d’abord inventée en Belgique, au centre de médecine de la reproduction de l'université libre néerlandophone de Bruxelles (1992), et reprise en France par Jacques Testart qui obtint le premier nouveau-né ainsi conçu en 1994.

définition[modifier | modifier le code]

On estime à près de 15 à 20 % le pourcentage de couples qui rencontrent des difficultés pour obtenir un enfant au moment de leur choix. Plus que de stérilité, ces couples rencontrent des problèmes d’hypofertilité d’origine masculine ou féminine.

La fécondation in vitro (FIV) est un des aspects majeurs de l’assistance médicale à la procréation (AMP), mais ne peut être la réponse à tous les problèmes.

Le médecin, en collaboration avec une équipe pluridisciplinaire où la place du biologiste est importante, a un triple rôle :

•Expliquer les mécanismes de régulation de la fertilité,

•Rechercher la cause de l’infertilité et proposer le traitement le plus adapté,

•Expliquer et informer sur le déroulement du traitement, ses écueils, ses risques, ses résultats.

La profusion de termes techniques, la multiplication de traitements aussi vite « périmés » qu’ils ont pu être prometteurs, les attentes
souvent douloureuses des résultats, font quelquefois de l’AMP un véritable « parcours du combattant » pour le couple. 

Outre l’aspect médical, le couple doit également faire face à des démarches administratives qui permettent la prise en charge et le remboursement des frais après accord des Caisses d’assurance maladie, signer des documents d’information validant leur accord sur les différentes étapes du traitement.

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]