Inhibiteur de l'anhydrase carbonique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les inhibiteurs de l'anhydrase carbonique sont une classe de composés pharmaceutiques qui inhibent l'activité des enzymes anhydrases carboniques. Ils sont utilisés comme agents anti-glaucome, diurétiques, antiépileptiques, dans le traitement du mal des montagnes, des ulcères gastro-duodénaux, des troubles neurologiques ou encore de l'ostéoporose[1],[2],[3].

Propriétés pharmacodynamiques[modifier | modifier le code]

Il inhibe l'élimination de H+ au niveau du tube contourné distal et proximal (réabsorbtion de H+). Il inhibe la réabsorbtion de Na+ sous forme de bicarbonate qui sera éliminé dans les urines de même que le HCO3-.

Indications thérapeutiques[modifier | modifier le code]

Il est surtout utilisé dans le glaucome (diminution de la sécrétion de l'humeur aqueuse) et pour alcaliniser les urines.

Exemple : acétazolamide (diamox) (250-500mg/jour)

Il est aussi utilisé dans le cas des hypertension intracrânienne (pour diminuer le surplus de liquide céphalo rachidien LCR dans les ventricules situés dans la boîte crânienne)pour, ainsi, uriner cet excédent dû à un déséquilibre entre la production et l'absorption du LCR. Il est utilisé comme diurétique.

Exemple: Acétazolamide (Diamox) de 4 comprimés de 250mg. Donc,1000mg/jour.

www.euro-pharmat.com/documents/3-drainigelcr.pdf

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Carbonic anhydrase: its inhibitors and activators, Boca Raton, CRC Press,‎ 2004 (ISBN 9780415306737)
  2. (en) Supuran CT, Scozzafava A, « Carbonic anhydrase inhibitors and their therapeutic potential », Expert Opinion on Therapeutic Patents, vol. 10, no 5,‎ 2000, p. 575–600 (DOI 10.1517/13543776.10.5.575)
  3. (en) Supuran CT, Scozzafava A, Casini A, « Carbonic anhydrase inhibitors », Med Res Rev, vol. 23, no 2,‎ mars 2003, p. 146–89 (PMID 12500287, DOI 10.1002/med.10025)