Ingrid Winterbach

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Ingrid Winterbach est une écrivaine et une artiste-peintre sud-africaine née en 1948. Elle écrit en afrikaans.


Biographie[modifier | modifier le code]

Née le 14 février 1948 à Johannesburg, elle étudie les lettres (afrikaans et néerlandais) et les arts plastiques aux universités du Witwatersrand (Johannesburg) et de Stellenbosch. Son mémoire de maîtrise porte sur la poésie de Breyten Breytenbach. Un temps journaliste à Die Burger, le grand quotidien du Cap, elle mène ensuite une triple carrière d'enseignante - elle enseigne l'afrikaans et les beaux-arts au lycée et à l'université -, de peintre et d'écrivaine. En 1989, un an avant la libération de Nelson Mandela et la légalisation de tous les partis politiques, elle participe, avec d'autres écrivains sud-africains, à une rencontre avec des dirigeants du Congrès national africain à Victoria Falls, au Zimbabwe. Après avoir longtemps vécu avec son mari, le peintre Andries Gouws, dans la province du KwaZulu-Natal, et séjourné aux Pays-Bas, puis aux Etats-Unis, elle habite désormais Stellenbosch.

Elle a publié à ce jour dix romans : de 1984 à 1996 sous le pseudonyme de Lettie Viljoen, depuis 1999 sous son nom.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Romans (sous le pseudonyme de Lettie Viljoen)

1984: Klaaglied vir Koos

1986: Erf

1990: Belemmering

1993: Karolina Ferreira

1996: Landskap met vroue

  • Romans (publiés sous son nom, Ingrid Winterbach)

1999: Buller se plan

2002: Niggie

2006: Die Boek van toeval en toeverlaat

2010: Die benederyk

2012: Die aanspraak van lewende wesens


En Afrique du Sud, les romans d'Ingrid Winterbach/Lettie Viljoen sont publiés aux éditions Taurus à Johannesburg et aux éditions Human & Rousseau, au Cap.

  • Théâtre:

En 2010 paraît Spyt, la première pièce de théâtre d'Ingrid Winterbach; mise en scène par Brink Scholtz et jouée lors de plusieurs festivals en Afrique du Sud en 2010 et 2011, elle remporte un grand succès. La deuxième, Vuur, est publiée en 2012.

Prix littéraires et distinctions[modifier | modifier le code]

1994: Prix M-Net pour Karolina Ferreira

1997: Prix Ou-Mutual pour Karolina Ferreira

2000: Prix Hofmeyr pour Buller se plan

2004: Prix Hertzog pour Niggie

2007: Prix Hofmeyr pour Die Boek van toeval en toeverlaat

2007: Prix M-Net pour Die Boek van toeval en toeverlaat

2011: Prix M-Net pour Die benederyk

2012: Prix NB-Uitgewers pour Die aanspraak van lewende wesens

2013: Prix Hertzog pour Die aanspraak van lewende wesens[1]

2013: Prix Hofmeyr pour Die aanspraak van lewende wesens[2],[3]

2013: Prix M-Net pour Die aanspraak van lewende wesens[4]

Traductions[modifier | modifier le code]

Plusieurs de ses romans ont été traduits en anglais et en néerlandais. À ce jour, aucune traduction n'existe en français.

Anglais[modifier | modifier le code]

To Hell with Cronjé (roman) (titre original Niggie), traduit de l'afrikaans par Elsa Silke en collaboration avec l'auteure, Human & Rousseau, Le Cap 2007

The elusive moth (roman) (titre original Karolina Ferreira) traduit de l'afrikaans par Iris Gouws et l'auteure, Human & Rousseau, Le Cap 2005

The book of happenstance (roman) (titre original Die Boek van toeval en toeverlaat) traduit de l'afrikaans par Dirk Winterbach en collaboration avec l'auteure, éditions Human & Rousseau, Le Cap 2008


Néerlandais[modifier | modifier le code]

Kennismaking (nouvelle) in Kort Afrikaans, éditions Nijgh & Van Ditmar, Amsterdam 1995

De Gamtos-rivier over (essai) in Armada, numéro spécial sur l'Afrique du Sud, éditions Wereldbibliotheek, Amsterdam 2004

Niggie (roman) (titre original Niggie), traduit de l'afrikaans par Riet de Jong-Goossens, Cossee, Amsterdam 2007

Het boek van toeval en toeverlaat (roman) (titre original Die Boek van toeval en toeverlaat), traduit de l'afrikaans par Riet de Jong-Goossens, Cossee, Amsterdam 2008

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

  • Fred de Vries, An Afrikaner in Durban, 20 mai 2007, [1]