Ingres (base de données)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Cet article concerne la base de données. Pour les autres significations, voir Ingres (homonymie).

Ingres ou Actian est un système de gestion de base de données (SGBD) relationnel. Ingres signifie : INtelligent Graphic RElational System[1].

Son concepteur, Michael Stonebraker, décida de recommencer le développement à partir de zéro en 1985, mais en continuant à développer les idées d’Ingres. Il se lança dans un projet post-Ingres, qui fut d'abord nommé Postgres, puis, à partir de 1995, PostgreSQL.

Détenu entre 1994 et 2005 par Computer Associates[2], et revendu depuis à un fonds d'investissement, Ingres est devenu un logiciel libre en 2004 ; sa licence est depuis lors la licence publique générale GNU. Fin 2011, Ingres devient Actian, et l'éditeur annonce un changement de positionnement stratégique.

Dénomination commerciale[modifier | modifier le code]

Sa dénomination commerciale a changé quasiment à chaque nouvelle version. Chronologiquement :

  • Ingres 6.4
  • OpenIngres 1.0
  • Ingres II 2.0
  • Advantage Ingres 2.6
  • Ingres r3
  • Ingres 2006 (9.0)
  • Ingres 9.2
  • Ingres 10.0

Ingres était commercialisé et fonctionne essentiellement sur des systèmes UNIX (particulièrement Linux), Microsoft Windows et VMS.

Avis personnel[modifier | modifier le code]

Ingres est une alternative réelle aux solutions propriétaires du marché, et une alternative sérieuse aux solutions open sources (fussent-elles entre temps passées dans le giron d'éditeurs propriétaires), de par son adhésion historique au monde de l'IT. De nombreux clients de par le monde utilisent Ingres depuis sa création, et pour des applications stratégiques, sans pouvoir dédire ses qualités.

Depuis que le produit est devenu open source, l'éditeur n'a pas manqué d'idées pour le développer et renforcer la communauté : IceBreaker (la base de données devient un service), les Appliances qui ont suivi (de nombreux partenariats ont été conclus avec des éditeurs tiers tels que JasperSoft, Alfresco, SpagoBI, Redhat/JBoss, Novell), une compatibilité sans cesse accrue avec les technologies largement déployées (Java, PHP - voir EasyIngres - .NET, etc), un comportement au plus près du fonctionnement des autres SGBD (colonnes auto-incrémentées, before trigger, tables partitionnées, etc), une qualité, des performances accrues et une stabilité qui ne se dément pas au fil des années.

Ingres s'installe facilement et très simplement, et surtout de façon identique d'une plateforme à l'autre, assurant ainsi une compatibilité totale et parfaitement ascendante entre divers univers et au fil des versions. Migrer des données d'une version ancienne (par exemple Ingres 6.4) vers une version récente (par exemple Ingres 9.2) se fait simplement et facilement. Il sait se faire oublier, ce qui dans son histoire lui a joué des tours : les modes passent et les compétences aussi, et certaines directions informatiques se trouvent parfois sans compétences connues sur le sujet.

Sa robustesse et sa souplesse ne sont plus à démontrer. Les tables sont nativement organisées sous forme de fichiers situés dans des répertoires (en opposition à une architecture de quelques fichiers contenant toutes les tables de la base), permettant ainsi une extension en ligne du volume de données possible, ou une récupération ponctuelle de quelques tables seulement. Les seules limites étant les limites OS et systèmes de fichiers.

Même en cas d'arrêt sévère des programmes du serveur, le système est à nouveau en ligne rapidement et les pertes de données sont excessivement rares, ce qui est dû à son excellente gestion des transactions.

Ingres ne nécessite pas un paramétrage pointu pour fonctionner de façon optimale, il demande par ailleurs un entretien minimal. Entretien qui, même s'il n'est pas assuré régulièrement, commence à faire sentir son absence au bout de plusieurs mois de mises à jour de la base.

Principales dates concernant le produit[modifier | modifier le code]

Année Événement
1974 Naissance du projet RDBMS par Michael Stonebraker et Eugene Wong. Prototype d'Ingres (INteractive Graphics REtrieval System). L'homonymie avec le peintre français est tout à fait fortuite
Dans les années 1970 Naissances d'autres projets à partir de Ingres :
- CA-Universe
- Sybase (qui donnera plus tard naissance à Microsoft SQL Server)
- Wang PACE
- Non-Stop SQL
1980 Michal Stonebraker, Eugene Wong et Larry Rowe quittent Berkeley pour fonder RTI (Relational Technology Inc) et commercialisent Ingres, la première base de données relationnelle
1986 Démarrage de la réécriture de Ingres par RTI. Ingres 6.0 sera la première version Ingres intégrant une architecture client serveur, incluant des règles, des déclencheurs, et des procédures et sera ainsi la première solution SGBD fédérée
1990 Naissance de Ingres Corporation (V1)
1992 ASK acquiert Ingres Corporation
1994 Computer Associates rachète ASK
1995 Son concepteur quitte le projet pour fonder PostgreSQL
1996 Sortie de la version OpenIngres 1.2
Elle intègre un type de données non structurées (audio, vidéo, blob), les tables temporaires (en mémoire) et la suite d'administration Visual DBA
1997 Sortie de la version OpenIngres 2.0
Verrouillage ligne, taille de page variable, chargement massif, réplication niveau serveur (l'ancien système de capture des modifications des données par des règles a été abandonné).
Le SGBD change de nom : OpenIngres 2.0 devient IngresII 2.0
1998 Sortie de la version IngresII 2.5
Première version Ingres pour Linux. Cette version permet aussi d'exploiter pleinement les architecture 64 bits. Introduction du driver JDBC
2001 Sortie de la version Ingres 2.6
Premier SGBD de classe entreprise à exploiter pleinement l'architecture 64 bits sous Linux. Support du format XML, Unicode et amélioration et découpage des outils d'administrations (Ingres Visual Manager, Ingres Performance Monitor, Ingres Import Assistant, Ingres Visual SQL, etc).
2004 Computer Associates passe Ingres R3 en open source sous licence CATOSL.
Support des tables partitionnées, parallel query et un nouvel algorithme d'optimisation des données
2005 Création de Ingres Corporation (V2), avec l'aide du groupe d'investissement Garnett & Helfrich
2006 Sortie de la version Ingres2006 (ex Ingres R3)
Entrée de Ingres de plain-pied dans le monde des produits open source (sous licence GPL). Stabilité, fonctionnalités et performances encore renforcées, facilité d'installation.
Sortie de IceBreaker : concept de service de base de données. Il s'agit d'une version de Linux maintenue par rPath et d'une version Ingres2006.
2008 Sortie de la version Ingres Database 9.2
Nouvelle version d'Ingres, avec un support amélioré de JDBC, .Net et PHP en termes de performances. Fonctionnalités de log shipping et prise en charge d'UTF-8.
2009 Sortie de la version Ingres Database 9.3
Nouvelles bibliothèques géospatiales, prise en charge des Table Procedures, LIKE sur LOB, authentification PAM.
2010 Sortie de la version Ingres Database 10.0
Introduction de Vectorwise.
2011 Ingres devient Actian ; l'éditeur annonce un changement de nom et de positionnement stratégique[3].

Références : Généalogie des SGBDR sur Developpez.com

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. MySQL / Ingres : ce qui les rapproche, ce qui les oppose sur le Journal du Net
  2. Computer Associates se libère de sa base de données Ingres - Actualités - ZDNet.fr
  3. voir article de Decideo.fr du 22/09/2011

Liens externes[modifier | modifier le code]