Ingeborg Hakonsdatter

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ingeborg.
Tête en pierre d'Ingeborg, cathédrale de Linköping, v. 1360).

Ingeborg Hakonsdatter de Norvège (1301-1361) princesse héritière norvégienne, fille du roi Håkon V de Norvège et mère du roi de Norvège et de Suède Magnus VII ou IV.

Biographie[modifier | modifier le code]

Sceau de la Duchesse Ingeborg ; Régente de Norvège (1319-27) et Régente de Suède (1319-26).

Ingeborg Hakonsdatter est la fille unique du roi Håkon V de Norvège et de son épouse la reine Euphémie, fille du prince Wisław II de Rügen.

Née en 1301, elle devient l’héritière du royaume au détriment de sa cousine germaine et homonyme Ingeborg Eriksdatter la fille du roi Éric II de Norvège.

Tout d'abord promise dès Noël 1302 à Erik Magnusson duc de Södermanland et frère cadet du roi Birger de Suède, elle est fiancée entre 1308 et 1312 au prince Magnus Birgersson fils et héritier depuis 1304 du roi Birger de Suède.

Le projet d'union reste sans suite du fait du développement de la guerre civile en Suède et elle épouse finalement le 29 septembre 1312 Erik Magnusson de Suède, duc de Södermanland, le frère du roi Birger. Le couple transmet ses droits aux royaumes de Norvège et de Suède à leur fils unique Magnus.

Veuve à la suite du meurtre de son époux le duc Erik Magnusson par son propre frère le roi Birger de Suède, elle exerce la régence de Norvège de 1319 à 1327 et la régence de Suède de 1319 à 1326 pour le compte de son fils Magnus VII & IV roi de Norvège et de Suède.

En 1322/1323, elle tente de mettre à profit la faiblesse du roi Christophe II de Danemark pour annexer avec l'aide de son amant Knut Porse, un noble danois, la Scanie à son domaine propre norvégien. Cette entreprise qui n'avait pas reçue l'accord du Conseil de Suède échoue et la tension entre les royaumes de Norvège et de Suède qui en résulte entraîne son éviction des deux régences.

Le 21 juin 1327, elle épouse Knut Porse qui décède dès le 30 mai 1330 alors qu'Ingeborg ne meurt que le 17 juin 1361.

Sources[modifier | modifier le code]

  • Ingvar Andersson (trad. Marcel Bouvier, préf. André Chamson), Histoire de la Suède… des origines à nos jours, Roanne, Horvath,‎ 1973, 397 p.
  • Lucien Musset, Les Peuples scandinaves au Moyen Âge, Paris, Presses universitaires de France,‎ 1951, 342 p. (lien OCLC?)
  • Corinne Péneau, Erikskrönika, Paris, Publications de la Sorbonne,‎ 2005, 258 p. (ISBN 2-85944-524-2, lien OCLC?)
  • (no) Erik Opsahl, « Ingebjørg Håkonsdatter », Norsk biografisk leksikon, consulté le 5 octobre 2013.

Article connexe[modifier | modifier le code]