Inge Morath

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ingeborg.

Inge Morath (27 mai 1923, Graz, Autriche - 30 janvier 2002, New York) était une photographe autrichienne. Elle a vécu la plus grande partie de sa vie hors de son pays d'origine, plus particulièrement aux États-Unis.

Biographie[modifier | modifier le code]

Elle a grandi à Berlin où elle a fait des études de langue et du journalisme. Elle travaille ensuite comme rédactrice au service des troupes américaines d’occupation à Salzbourg et à Vienne. Venue à Paris, elle écrit des légendes de photos pour l’Agence Magnum, puis part pour Londres, où elle apprend le métier de photographe auprès de Simon Guttmann. Revenue à Paris, elle devient membre de l’Agence Magnum grâce à Robert Capa et à Henri Cartier-Bresson, puis travaille pour Life, Vogue et Paris Match. Elle a entre autres publié Guerre à la tristesse (avec Dominique Aubier) sur l’Espagne.

Le 17 février 1962, Inge Morath épouse Arthur Miller : ils s’étaient rencontrés alors qu'elle était en reportage sur le tournage de The Misfits. Ils ont deux enfants : Rebecca et Daniel. D’après le biographe Martin Gottfried, leur fils (né en 1966) avait le syndrome de Down. Miller l’a placé dans une institution à Roxbury et ne lui a jamais rendu visite (contrairement à Inge Morath). Miller ne parle pas de Daniel dans Timebends, son autobiographie de 1987.

Le 11 septembre 2001, Inge Morath et Arthur Miller se trouvaient dans un avion de New York vers Paris, où Miller devait recevoir un prix de la Japan Art Association :

« Tous deux étaient effondrés - Arthur, mal rasé et en maillot de corps, zappait nerveusement de la télévision au téléphone, tous deux ne souhaitaient qu'une chose, pouvoir rentrer pour réconforter leurs proches. La totalité des vols vers les États-Unis avaient été annulée. Ma visite tombait mal. Mais Inge vint cependant s'asseoir pour travailler.

Elle me confia les photographies qu’elle avait préparées, juste avant son départ, dans la perspective de boucler l’exposition. Mais désormais, sous le choc du 11 septembre, elle voulait continuer à photographier. Elle me pria d'attendre pour fixer une nouvelle date de l‘exposition. C’est à Ground zero, au pied des Twin Towers effondrées, que Inge Morath a pris ses dernières photographies destinées au livre et à l'exposition. » — [réf. nécessaire]

Elle est morte d'un cancer en 2002, à l'âge de 78 ans. En sa mémoire, Magnum Photos a mis en place un prix portant son nom, le Prix Inge Morath et qui récompense chaque année une femme photojournaliste de moins de 30 ans.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur Wikipédia[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]