Ingólfr Arnarson

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Ingólfur Arnarson est reconnu comme le premier Scandinave à résider d'une manière permanente en Islande. Selon le Landnámabók, le livre de la colonisation, il y est arrivé en 874. Bien que des découvertes archéologiques récentes montrent que la colonisation peut avoir débuté un petit peu plus tôt, la date n'est certainement pas très éloignée de la réalité.

Le mythe fondateur de l'Islande est l'arrivée du normand ("Norse") Ingólfr Arnarson sur le site qui deviendra Reykjavik, qui survient en 824 selon le Landnámabók. Peinture du danois Johan Peter Raadsig en 1850.

Le récit du Landnámabók[modifier | modifier le code]

Le Landnámabók, écrit trois à quatre siècles après le début de la colonisation, contient une longue et apparemment légendaire histoire à propos de l'établissement d'Ingólfur Arnarson. Le livre prétend qu'il a quitté la Norvège après avoir été impliqué dans une querelle avec le jarl Atli. Il a entendu parler de l'île que Garðar Svavarson, Flóki Vilgerðarson et d'autres ont trouvée dans l'Océan Atlantique.

Il part donc pour l'Islande avec son ami proche Hjörleifur Hródmarsson. Ingólfur Arnarson y reste, mais son ami se rend en Irlande, à la suite de quoi ils rentrent tous deux en Norvège. Ils décident alors de s'établir définitivement en Islande et repartent avec familles et mobiliers.

En 874, alors que l'Islande est en vue au niveau du cap Ingólfshöfði, il ordonne que l'on jette par-dessus bord les montants sacrés de son haut-siège (les öndvegissúlur), sculptés à l'effigie des dieux. Selon la tradition, l'endroit où ils toucheront terre sera le lieu où il s'implantera. Deux de ses esclaves ont cherché les piliers pendant trois ans, avant de les trouver dans la baie de l'actuelle Reykjavik.

Dans l'intervalle, Hjörleifur Hródmarsson a été tué par ses esclaves irlandais (désigné par les scandinaves par le terme Vestmann, « Homme de l'ouest »), en raison des mauvais traitements qu'il leur infligeait. Ingólfur Arnarson part alors à la recherche de ces esclaves, les tue à son tour dans l'archipel où ils s'étaient réfugiés et auxquelles ils donneront leur nom : les îles Vestmann (Vestmannaeyjar en islandais, signifie en effet « les îles des hommes de l'ouest »).

Ingólfur Arnarson aurait colonisé une grande partie de l'Islande du sud-ouest, mais rien n'est dit à propos de lui après son établissement. Son fils, Thorsteinn Ingólfsson, a été un chef important et il aurait été le fondateur du premier thing, ou parlement, en Islande, qui serait l'ancêtre de l'Althing.

Étymologie[modifier | modifier le code]

"Ingólfur" vient du vieux norvégien et signifie "Dieu Loup" ("Ing" = "Dieu" + "úlfr" = "le Loup").

Précisions d'Ari Thorgilsson[modifier | modifier le code]

Ari Thorgilsson, l'auteur de l'Íslendingabók (Livre des Islandais), dit également qu'Ingólfur a été le premier colon scandinave en Islande, mais mentionne que des Papar, c'est-à-dire des moines et des ermites irlandais, ont vécu sur l'île avant l'arrivée des Scandinaves, mais l'ont quittée parce qu'ils ne voulaient pas vivre avec les nouveaux arrivants païens.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

  • (en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Ingólfur Arnarson » (voir la liste des auteurs)
  • (fr) Régis Boyer, Les Vikings. Histoire et civilisation, Paris, Pocket,‎ 1992, pp. 187-188.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (fr) Le Livre de la colonisation de l'Islande, Paris, Brepols,‎ 2000, traduit, annoté et commenté par Régis Boyer.
  • (fr) Le Livre des Islandais du prêtre Ari le savant, Bruxelles,‎ 1898, traduit de l'ancien islandais par Félix Wagner.