Ingénieur du corps de l'armement

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le corps des ingénieurs de l'armement (en abrégé : IA) assure en France l'encadrement supérieur technique du ministère de la Défense, ainsi que des fonctions interministérielles.

Au sein de la haute fonction publique française, c'est le seul grand corps technique de l'État (recrutant en majorité sur classement de sortie parmi les anciens élèves de l'École polytechnique) ayant un statut militaire, les autres corps techniques de niveau équivalent (ingénieurs des mines et des télécommunications, ingénieurs des ponts, des eaux et des forêts, administrateurs de l'Insee) ayant le statut de fonctionnaire et non pas de militaire.

Il s'agit plus largement de l'un des rares corps techniques de l'État à statut militaire, avec celui des ingénieurs des études et techniques de l'armement (IETA), des ingénieurs des études et techniques de travaux maritimes (IETTM) et des ingénieurs militaires d'infrastructure de la défense (IMI).

Historique[modifier | modifier le code]

Il est issu de la fusion le 1er janvier 1968 des anciens corps d'ingénieurs militaires :

  • ingénieurs du génie maritime et de l'artillerie navale,
  • ingénieurs militaires de l'air,
  • ingénieurs militaires des poudres,
  • ingénieurs militaires des fabrications d'armement,
  • ingénieurs militaires des télécommunications.

En 1970, le corps des ingénieurs hydrographes a été également fusionné dans celui des ingénieurs de l'armement.

Recrutement[modifier | modifier le code]

Les ingénieurs de l'armement sont recrutés :

Le décret n° 2008-941 du 12 septembre 2008 portant statut particulier du corps militaire des ingénieurs de l'armement précise, par ailleurs, que la proportion d'ingénieurs issus de Polytechnique ne pourra pas être inférieure à 67 %.

Formation[modifier | modifier le code]

La plupart des ingénieurs de l'armement, issus de l'École polytechnique, effectuent après la fin de leur cursus à l'X une année dite d'école d'application, généralement à l'ISAE (cursus SUPAERO) ou à l'ENSTA ParisTech ou encore dans une autre école, notamment Telecom ParisTech. Certains ingénieurs de l'armement suivent après l'X une formation par la recherche en réalisant une thèse de doctorat (on les appelle IA recherche).

Emploi[modifier | modifier le code]

Selon les textes fondateurs du corps : « les ingénieurs de l'armement participent à la conception et à la définition des programmes d'armement ; ils en préparent, dirigent et contrôlent l'exécution scientifique, technique et industrielle. Ils assurent toute autre mission scientifique, technique, industrielle ou administrative qui leur est confiée, soit au sein du ministère de la défense, soit au sein d'autres départements industriels ou services publics. »

Environ 50 % des ingénieurs de l'armement sont employés par la Direction Générale de l'Armement (DGA), l'administration du ministère de la défense dont la mission principale est d'assurer l'équipement des forces armées, pour y assurer principalement des fonctions de :

  • conduite des programmes d'armement (maîtrise d'ouvrage étatique);
  • préparation de l'avenir (conduite d'études technologiques, préparation des programmes futurs);
  • définition et accompagnement de la politique industrielle et internationale d'armement.

Plus largement, en comptant également les anciens ingénieurs de l'armement ayant quitté le corps mais ayant toujours une activité professionnelle, un grand nombre d'entre eux travaillent dans le domaine de l'industrie et des services.

Carrière[modifier | modifier le code]

Au cours de leur carrière, les ingénieurs de l'armement sont appelés à occuper des postes de haut fonctionnaire pour le compte de la Direction Générale de l'Armement mais aussi d'autres administrations publiques (CNES, CEA, ONERA...) ou internationales (OTAN, OCCAR).

Les carrières des ingénieurs de l'armement au sein de l'administration se déroulent généralement en deux temps : une première partie de carrière au cours de laquelle ils occupent des postes de haute responsabilité technique dans le cadre de la préparation du futur ou de la conduite des programmes d'armement, puis une deuxième partie de carrière au cours de laquelle ils sont orientés vers des postes de management et de direction au sein de la DGA, d'autres administrations publiques et ministères, ou encore d'organismes publics internationaux civils ou militaires.

De nombreux ingénieurs de l'armement ont également poursuivi leur carrière hors de l'administration, en particulier dans l'industrie aérospatiale et de défense ainsi que dans d'autres secteurs de l'industrie et des services où nombre d'entre eux occupent des responsabilités élevées.

Hiérarchie du corps des ingénieurs de l'armement[modifier | modifier le code]

  • Étoiles IGACE.png ingénieur général de classe exceptionnelle (IGACE)
  • Étoiles IGAHC.png ingénieur général hors classe (IGHCA)
  • Étoiles IGA1.png ingénieur général de première classe (IGA1)
  • Étoiles IGA2.png ingénieur général de deuxième classe (IGA2)
  • Galons d'ingénieur chef Armement.png ingénieur en chef (ayant au moins 2 ans d'ancienneté dans le grade) (ICA)
  • Galons ICA2.png ingénieur en chef (ayant moins de 2 ans d'ancienneté dans le grade) (ICA)
  • Galons d'ingénieur principal Armement.png ingénieur principal (IPA)
  • Galons d'ingénieur Armement.png ingénieur (4e au 9e échelon) (IA)
  • Galons d'ingénieur de l'armement 2e échelon.png ingénieur (2e et 3e échelon) (IA)
  • Galon d'ingénieur de l'armement 1er échelon.png ingénieur (1er échelon) (IA)


Quelques ingénieurs de l'armement[modifier | modifier le code]


Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Décret n° 2008-941 du 12 septembre 2008 portant statut particulier du corps militaire des ingénieurs de l'armement

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]