Ingénieur des études et de l'exploitation de l'aviation civile

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L'IEEAC est le corps des ingénieurs des études et de l'exploitation de l'aviation civile. C'est le sixième corps de la Direction générale de l'Aviation civile en termes d'effectifs avec 740 IEEAC sur un total de 12 860 agents au 1er juillet 2012[1].

Recrutement[modifier | modifier le code]

Le recrutement se fait par concours ou examen professionnel.
Le concours externe (environ 50 % du recrutement) est destiné aux élèves de classes préparatoires (MP-PC-PSI) passant les Concours Communs Polytechniques et le concours interne (environ 25 % du recrutement) aux fonctionnaires et non titulaires de la Direction générale de l'Aviation civile ou de Météo-France justifiant d'au moins 3 années de services. Enfin, les IESSA, TSEEAC et ICNA justifiant 10 ans de services ont la possibilité de passer un examen professionnel (représentant environ 25 % du recrutement) pour entrer dans le corps des IEEAC.

Déroulement de carrière[modifier | modifier le code]

(cf article Fonction Publique française)

Ce corps comporte quatre grades (indice brut)[2] :

  • IEEAC principal classe 1 : 2 échelons (985-1015).
  • IEEAC principal classe 2 : 8 échelons (561-966).
  • IEEAC de classe normale : 11 échelons (416-762).
  • IEEAC élève : 2 échelons (340-359).

Formation[modifier | modifier le code]

La formation des IEEAC recrutés par concours externe ou concours interne est assurée par l'École nationale de l'aviation civile de Toulouse pour une durée de 3 ans. À la fin de cette durée, les élèves IEEAC reçoivent le diplôme d'ingénieur ENAC reconnu par la CTI, sont titularisés puis affectés dans un des services de la Direction générale de l'Aviation civile ou au BEA.

De par leur grande mobilité et polyvalence, la formation des IEEAC est continue tout au long de leur carrière.

Missions[modifier | modifier le code]

Les IEEAC travaillent dans de nombreux domaines d’intervention techniques et économiques comme le transport aérien, la navigation aérienne, la sécurité de l'aviation civile... que ce soit en métropole ou dans les DOM-TOM. Ils remplissent des missions d'analyse, d’exploitation, d’études, de prévisions, de recherche, d'encadrement ou d’enseignement.

Répartition[modifier | modifier le code]

Les domaines d'intervention des IEEAC sont nombreux, ce qui leur confère mobilité mais aussi efforts d'adaptation et de formation continue. Ils travaillent dans les différents services de la Direction générale de l'Aviation civile mais aussi au BEA.

Rémunération[modifier | modifier le code]

Les élèves IEEAC touchent un salaire moyen mensuel brut d'environ 2 200 € durant les trois années de scolarité à l'ÉNAC[3]. En début de carrière, le salaire annuel brut est de l'ordre de 40 000 €[3].

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Ariane Gilotte, Jean-Philippe Husson et Cyril Lazerge, 50 ans d'Énac au service de l'aviation, Édition S.E.E.P.P,‎ 1999

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. brochure UNSA IEEAC l'essentiel
  2. Décret n° 2009-1322 du 27 octobre 2009 fixant l'échelonnement indiciaire applicable à certains corps et emplois relevant de la direction générale de l'aviation civile [1]
  3. a et b Notice de présentation de la formation Ingénieur ÉNAC, consulté sur site www.enac.fr le 7 décembre 2011