Informe Semanal

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Informe Semanal
Genre Reportages
Périodicité Hebdomadaire
Présentation Olga Lambea
Pays Drapeau de l'Espagne Espagne
Langue Espagnol
Production
Durée 60 min env.
Production Jenaro Castro
Société de production TVE
Diffusion
Diffusion La 1
TVE Internacional
Canal 24 horas
Date de première diffusion 31 mars 1973
Site web www.rtve.es/noticias/informe-semanal/

Informe Semanal est une émission informative qui est diffusée hebdomadaire par La 1e chaîne de Televisión Española. C'est une des émissions les plus anciennes de la télévision en Espagne. Ses émissions ont débuté le 31 mars 1973, et depuis cette date, plus de 6 000 reportages sont passées à l'antenne. Actuellement, dans chaque émission se compose de quatre reportages de actualité internationale, nationale, société, culture et évènements.

Originalement l'émission s'appelait Semanal Informativo et fut créée et dirigé par le réputé journaliste Pedro Erquicia, réunissant un groupe de professionnels de la télévision. L'équipe original était composée par Pedro Barceló, Javier Basilio, Rafael Martínez-Durbán, Carmen Sarmiento, Manu Leguineche, Aurelio Rodrigo, Agustín Monasterio, Luis Leal Soto, Carlos Amann, Miguel Cruz, Emilio Marínez-Lazaro, Jose Antonio Silva, Enrique Suárez, José Manuel Dueñas et Carmen Hernanz.

Pendant son histoire ont participé plusieurs personnalités, telles que Baltasar Magro, Ramón Colom, Ana Asensio, Vicente Botín et Pedro Soler.

Avec 3 décennies d'émissions continues, plus de 1 500 semaines à l'antenne et 6 240 reportages, c'est l'émission informative la plus ancienne de la télévision en Espagne, et le Dean de la télévision européenne, étant le plus récompensée de l'histoire et celle que enregistre les meilleurs scores de audience, avec 2,5 millions de téléspectateurs fidèles depuis 30 ans. La clé de sa réussite c'est un format de qualité ouvert à l'actualité.

Histoire[modifier | modifier le code]

Informe Semanal va être diffusée par la première fois le 3 mars 1973, sous le nom de Semanal Informativo, qui incluait un petit flash informatif en début d'émission. En 1974 va adopter le nom et le format qu'il a maintenu avec petites variations jusqu'à aujourd'hui.

Pedro Erquicia fut chargé de mettre en marche cette nouvelle émission avec un format de grande magazine informatif, une grande revue de télévision que comptabilisait les affaires nationales avec les internationales, et qui se conformait aux besoins des téléspectateurs de voir d'une façon plus profonde, depuis de angles de vue différents et en profondeur, les thèmes d'intérêt de la semaine.

L'émission a réussi à avoir la distinction par laquelle se bat tout moyen informatif, la crédibilité. Dans son parcours va maintenir les plus bons scores d'acceptation, en comparaison avec tous les programmes et groupe d'eux de toutes les télévisions de l'Espagne, selon tous les cabinets qui étudient les audiences de la télévisions. Depuis deux années Informe Semanal a été confirmé comme le programme la plus apprécié pour les téléspectateurs.

Informe Semanal a été consolidée, spécialement, dans les années de la transition. Pour la première fois dans l'histoire de TVE, une émission informative occupait le top du classement d'émissions au-dessus des espaces de fiction et loisirs. Une nouveauté qui va le distinguer depuis ses débuts fut l'incorporation du réalisateur de reportages, une figure nouvelle dans le concept du journalisme télévisé en Espagne.

Avec l'arrivée des années 1980, l'émission s'adapte aux nouvelles technologies. Le cinéma est abandonné en profit de la vidéo, qui facilite beaucoup le travail d'élaboration de reportages, spécialement ceux de dernière minute.

El soigné traitement audiovisuel donnée aux reportages a été et c'est une des clés de la réussite d'Informe Semanal, avec une qualité d'image et son exceptionnelle, complétée par un montage très travaillé, ainsi qu'une rigueur et accessibilité exceptionnelle. Ce mélange ne pourrait avoir une réussite telle sans un travail d'équipe où tous les personnes qui y participent ont de l'importance, depuis un rédacteur, jusqu'au éditeurs.

Prix[modifier | modifier le code]

Pendant plus de trois décennies, Informe Semanal a reçu de nombreux prix et reconnaissances nationales et internationales. C'est une des émissions les plus distinguées de l'histoire de la télévision. Parmi ces prix, on distingue les suivants :

  • Médaille d'Argent. Festival de TV de New York
  • Prix “Aula de Paz”. 1998.
  • Prix “Aster” de Communication.
  • Prix de la Energía. Club Español de la Energía.
  • Prix “Alcatel” de Communication.
  • Prix “Alpha” de Communication.
  • Premier prix “Phoemo”.
  • Meilleure Production “Muestra Internacional del Atlántico”.
  • TP de Oro. Meilleure émission informative et de reportages.
  • Finaliste “Festival TV de Montecarlo”.
  • Meilleure émission informative. “Premios de la Academia de TV” .
  • Médaille d'argent. Meilleur émission d'investigation. Festival TV New York.
  • Prix ATR. (Asociación de Telespectadores y Radioyentes).
  • Prix “Manos Unidas”.
  • Prix “Candilejas”. Asociación Internacional RTVE España-México.
  • Prix “Control”. Asociación de Publicidad.
  • Prix “A la no violencia”. Instituto de la Mujer.
  • Prix Asociación Periodistas Prensa, Radio y TV.
  • Prix IMSERSO Infanta Cristina. 2003 y 2005.
  • Prix Centenario de la Seguridad Social.
  • Prix Asociación Prensa de Granada (réportage Carlos Cano).
  • Prix a la Divulgation scientifique PRISMA-Casa de las Ciencias de La Coruña.
  • Prix al Meilleur émission informative de la Asociación de Telespectadores de Andalucía.
  • Prix Periodismo en TV de la revista "Viajes y Turismo".
  • Prix Defensa 2005 pour le réportage "Yak 42, un aniversario para la verdad". (2005)
  • Prix Periodismo Fundación Pfizer (2005) pour le reportage "La memoria rota".
  • Prix Meilleur Scénario du Festival Golden Chest de Bulgarie et Diplôme Spécial du Ministère de la Culture de Bulgarie à "Los caminos del Hidalgo"(2005).
  • Prix Libertad de Expresión (2006) de la Unión de Periodistas Valencianos.

Sources et références[modifier | modifier le code]