Influenzavirus A sous-type H5N2

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le H5N2 est le nom du virus d'une des formes de grippe aviaire, dont certains variants se sont montrés hautement pathogènes chez l'oiseau. Il fait donc l'objet d'une attention particulière pour deux raisons :

  • De par sa proximité avec le virus H5N1, il est utilisé pour la production de vaccins vétérinaires, mais il risque de se recombiner avec le H5N1 hautement pathogène chez l'homme ;
  • Il peut être responsable de zoonoses graves ; on a notamment observé le passage de ce virus aviaire d'oiseaux aquatiques sauvages à des oiseaux domestiques (poulets) au Mexique de ce virus A (H5N2), avec des infections d'abord non ou peu pathogènes à des flambées zoo-épidémiques hautement pathogènes.

Vaccin vétérinaire[modifier | modifier le code]

Un vaccin nommé Nobilis Influenza H5N2 contenant une forme inactivée du virus H5N2 a été autorisé en Europe (en septembre 2006). Parce qu'il est basé sur les protéines de surface caractéristiques des virus "H5", Ce vaccin protège les oiseaux contre les virus H5N1 (protection croisée), tout en permettant de les différencier des oiseaux infectés par le H5N1. Les volailles vaccinées peuvent être différenciés de celles qui sont infectées par le H5N1 par un test détectant les anticorps spécifiques de la composante « N2 ». Ce vaccin a été testé sur des dindes, canards et faisans (en voie sous-cutanée ou intramusculaire).

L'autorisation de mise sur le marché :
Elle vaut pour l’Union Européenne et a été déclarée à Intervet International BV, le 01/09/2006.

Le Comité des médicaments à usage vétérinaire (CVMP) a produit pour ce vaccin des recommandations quant aux conditions de son utilisation.

Ce vaccin n'est autorisé que dans le cadre d’un programme national approuvé par les autorités vétérinaires nationales, en consultation avec la Commission européenne.

Aussi efficace en injection sous-cutanée qu'en intramusculaire, il est principalement destiné à la poule chez laquelle il réduit les symptômes et le nombre de virus excrêtés. Il semble efficace chez beaucoup d'autres espèces d'oiseaux.

Ayant été évalué dans un contexte d’urgence et en des «circonstances exceptionnelles» (cf. risque pandémique lié au H5N1), des études complémentaires sont nécessaires et en cours fin 2006.Elles seront étudiées par l'Agence européenne des médicaments (EMEA).

L'adjuvant (huile minérale) peut provoquer un gonflement au point d'injection, qui dure jusqu'à 14 jours, jugé sans danger pour le consommateur de la viande.

Liens internes[modifier | modifier le code]