Inférence écologique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

En sciences sociales, l'inférence écologique désigne le processus par lequel on cherche à obtenir des conclusions sur les comportements individuels à partir de données agrégées. Par exemple, à partir des résultats électoraux d'un district et de sa composition démographique, on peut vouloir tirer des conclusions sur le comportement électoral des différents groupes sociaux.

Exemples[modifier | modifier le code]

Lors de l'élection présidentielle américaine de 2000, plusieurs bulletins de vote ont été illégalement pris en compte en Floride. Dans un article publié en 2004, Gary King et Kosuke Imai utilisent des méthodes d'inférence écologique pour savoir si ces bulletins ont modifié le résultat final de l'élection[1].

Lorsqu'on étudie des élections anciennes, comme l'élection d'Adolf Hitler en 1933 par exemple, il n'est pas toujours possible d'avoir accès à des sondages pour savoir quel groupe social a voté pour quel parti. Gary King et ses coauteurs ont utilisé des méthodes d'inférences écologiques pour reconstituer le comportement électoral des différents groupes sociaux à partir de la composition sociologique des districts électoraux et des résultats électoraux[2].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Leo A. Goodman, « Some Alternatives to Ecological Correlation », American Journal of Sociology, The University of Chicago Press, vol. 64, no 6,‎ mai 1959, p. 610-625 (JSTOR 2774045)
  • (en) Gary King, A Solution to the Ecological Inference Problem : Reconstructing Individual Behavior from Aggregate Data, Princeton, Princeton University Press,‎ 1997 (ISBN 0-691-01241-5)
  • D.A. Freedman, S.P. Klein, M. Ostland et M.R. Roberts, « Review of A Solution to the Ecological Inference Problem », Journal of the American Statistical Association, vol. 93,‎ 1998, p. 1518–22
  • (en) D.A. Freedman, « Ecological inference and the ecological fallacy », dans International Encyclopedia of the Social & Behavioral Sciences, vol. 6, Elsevier,‎ 2001, p. 4027–30
  • (en) Gary King, Ori Rosen et Martin Tanner, Ecological Inference : New Methodological Strategies, New York, Cambridge University Press,‎ 2004
  • (en) David A. Freedman, « The ecological fallacy », dans Encyclopedia of Social Science Research Methods, vol. 1, Sage Publications,‎ 2004, p. 293

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Kosuke Imai et Gary King, « Did Illegal Overseas Absentee Ballots Decide the 2000 U.S. Presidential Election? », Perspectives on Politics, vol. 2,‎ 2004, p. 537–549
  2. Gary King, Ori Rosen, Martin Tanner et Alexander Wagner, « Ordinary Economic Voting Behavior in the Extraordinary Election of Adolf Hitler », Journal of Economic History, vol. 68,‎ 2008