Industrie charbonnière en Chine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Entrée d'une mine de petite taille en Chine.

La République populaire de Chine est le plus grand consommateur de charbon au monde, en 2008, avec 1,31 milliard de tonnes de charbon[1]. Le pays produit, en 2006, 68,7 % de son électricité à partir du charbon. Il possèderait également 13 % des réserves prouvées de charbon[2].

Réserves[modifier | modifier le code]

À la fin de l'année 2006, la Chine avait en réserve 62 milliards de tonnes d'anthracite et 52 milliards de tonnes de lignite, ce qui correspondrait à 48 années de productions, à production constante[3]. Cela la place au 3e rang des pays ayant les plus grandes réserves absolues de charbon après les États-Unis, et la Russie.

La plupart de ses bassins charbonniers se situent dans le Nord et le Nord-Est du pays, et tout particulièrement dans la province du Shanxi, qui contiennent les gisements les plus accessibles.

Production[modifier | modifier le code]

Production de la Chine par type de charbon.

La Chine est le principal producteur de charbon au monde[4]. en 2011, 7 entreprises produisent plus de 100 millions de tonnes de charbons, ce sont : Shenhua, ChinaCoal, Shaanxi Coal and Chemical Industry, Shanxi Coking, Datong Coal Mine, Jizhong Energy et Shandong Energy[5],[6].

Année Productions en milliards de tonnes
2000 1,00
2001 1,11
2002 1,42
2003 1,61
2004 2,00
2005 2,19
2006 2,38
2007 2,62
2008 2,72
2009 2,96

Mongolie-intérieure[modifier | modifier le code]

Les mines de charbons de Mongolie intérieure totaliserait 637 millions de tonnes de production en 2009[7].

La plus grande mine de charbon à ciel ouvert de Chine se situé à Haerwusu en Mongolie-intérieure. Elle a commencé sa production le 20 octobre 2008, et est opéré par Shenhua. Au quatrième trimestre 2008, 7 millions de tonnes y aurait été extraites, pour une capacité théorique annuelle de 20 millions de tonnes. Cette mine aurait 1,73 milliards de tonnes en réserves, pour une production qui devrait durer environ 79 années[8].

Consommation[modifier | modifier le code]

La consommation de charbon serait en 2010 en Chine de 3,2 milliards de tonnes.

Consommation de charbon en millions de tonnes[9]
Usage Anthracite Coke Autres
Résidentiel 0 0 71,7
Industriel 24,6 16,3 342,1
Production électrique 0 0,2 1 305,2
Production thermique 0 0,19 153,7
Autres 0 359,2 84,0

Production électrique[modifier | modifier le code]

La Chine possède en 2006, 454 GW de capacité électrique d'origine charbonnière, soit 77 % de sa capacité de production électrique[10]

Utilisation industrielle[modifier | modifier le code]

La principale utilisation d'industrielle du charbon en Chine est lié à l'industrie de l'acier.

Utilisation domestique[modifier | modifier le code]

Charbon à usage domestiques transporté sur un tricycle.

Commerce international[modifier | modifier le code]

La Chine est devenue en 2008, un importateur net de charbon[11], alors qu'en 2007, elle exportait encore 2 millions de tonnes, en 2006, 25,1 millions de tonnes et en 2001, 90 millions de tonnes.

Émission de gaz à effet de serre[modifier | modifier le code]

Émissions de CO2 liée aux énergies fossiles en Chine (en millions de tonnes de CO2)
  1998 1999 2000 2001 2002 2003 2004
CO2 en provenance de charbon 2 363 2 287 2 339 2 472 2 518 2 731 3 809
CO2 en provenance de gaz naturel 47 51 57 64 69 72 83
CO2 en provenance de pétrole 531 566 636 653 686 737 816
Total 2 940 2 905 3 033 3 190 3 273 3 541 4 707
Source : DOE/EIA[12]

Incendie de mine[modifier | modifier le code]


Maladie respiratoire[modifier | modifier le code]

Accidents[modifier | modifier le code]

En 2003, le taux de mortalité par tonne de charbon en Chine était 130 fois plus importants qu'aux États-Unis, 250 fois plus importants qu'en Australie et 10 fois plus important qu'en Russie.

Neuf ans plus tard, ce taux de mortalité a été divisé par dix.

Nombre d'accidents mortels par an[13]
Année Nombre d'accidents Morts Morts par millions de tonnes de charbon
2000 2 863 5 798 5,80
2001 3 082 5 670 5,11
2002 4 344 6 995 4,93
2003 4 143 6 434 4,00
2004 3 639 6 027 3,01
2005 3 341 5 986 2,73
2006 2 945 4 746 1,99
2007 3 770 1,44
2008 3 210 1,18
2009 1 616 2 631 0,89
2010
2011 1 973 0,55
2012 1 384 0,39
2013 1 079

Le autorités chinoises ont publié au début janvier 2014 le bilan des accidents mortels dans les mines chinoises pour 2013 : 1 079 morts, en baisse de 24 % par rapport à 2012 ; la sûreté dans les houillères continue à progressivement s’améliorer, mais la réputation du secteur minier chinois reste entachée par les négligences en matière de sécurité, par la corruption ainsi que par la priorité accordée aux impératifs de rendement ; la plupart des accidents concernent des petites mines, souvent mal ventilées et mal sensibilisées à la prévention des situations dangereuses[14]. Des ONG estiment toutefois que le bilan global des victimes des mines chinoises est beaucoup plus lourd car de nombreux accidents sont passés sous silence pour éviter des fermetures[15].

Références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :