Indulis Emsis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Indulis Emsis
Indulis Emsis, en 2006.
Indulis Emsis, en 2006.
Fonctions
6e président de la Saeima lettonne
7 novembre 200621 août 2007
Législature 9e
Prédécesseur Ingrīda Ūdre
Successeur Gundars Daudze
10e Premier ministre letton
(depuis l'indépendance de 1990)
9 mars 20042 décembre 2004
Président Vaira Vīķe-Freiberga
Gouvernement Emsis
Coalition LPP-ZZS-TP
Prédécesseur Einars Repše
Successeur Aigars Kalvītis
Ministre de l'Environnement
3 août 199326 novembre 1998
Premier ministre Valdis Birkavs
Māris Gailis
Andris Šķēle
Guntars Krasts
Prédécesseur Aucun
Successeur Inese Vaidere
Biographie
Date de naissance 2 janvier 1952 (62 ans)
Lieu de naissance Salacgrīva, RSS de Lettonie
(URSS)
Parti politique Parti vert de Lettonie
Diplômé de Université de Lettonie
Profession Chercheur

Indulis Emsis
Chefs du gouvernement letton

Indulis Emsis, né le 2 janvier 1952 à Salacgrīva, alors en Union soviétique, est un homme politique letton membre du Parti vert de Lettonie (LZP), qui fait partie de l'Union des verts et des paysans (ZZS).

Nommé ministre de l'Environnement en 1993, il conserve ce poste pendant cinq ans, et est élu député à la Saeima lors des élections de 1995. En 1998, il devient conseiller spécial du Premier ministre Vilis Krištopans, puis est élu au conseil municipal de Rīga en 2000. Il est choisi quatre ans plus tard comme Premier ministre, devenant ainsi le premier écologiste de l'histoire à prendre la direction d'un gouvernement.

Il est renversé au bout de neuf mois, mais revient sur le devant la scène au 2006, comme président de la Saeima, un poste dont il démissionne moins d'un an plus tard, du fait de l'ouverture d'une enquête à son encontre.

Formation et carrière[modifier | modifier le code]

Après avoir terminé ses études secondaires à Rīga en 1970, il effectue des études supérieures de biologie à l'université de Lettonie, qu'il achève en 1975. Il obtient l'année suivante un poste d'associé de recherche auprès de l'association scientifique Silava, avant de décrocher, en 1986, un doctorat de biologie. En 1987, il est promu directeur du laboratoire de protection des travailleurs de son association, et le reste jusqu'en 1989.

Ayant en outre occupé le poste de vice-président du comité d'État soviétique de protection de la nature de Lettonie, il est nommé, en 1998, conseiller spécial du Premier ministre letton, Vilis Krištopans, pour les affaires de protection de l'environnement sans pour autant faire partie de son cabinet.

Vie politique[modifier | modifier le code]

Les débuts : ministre de l'Environnement[modifier | modifier le code]

Fondateur du Parti vert de Lettonie (LZP) en 1990, il est nommé ministre de la Protection de l'environnement le 3 août 1993 dans la coalition gouvernementale de Valdis Birkavs. Il est alors le premier écologiste nommé dans un gouvernement letton, et le premier ministre chargé de la protection de l'environnement. Il est reconduit l'année suivante dans le gouvernement de Māris Gailis, puis son titre est changé en ministre de l'Environnement lorsque Andris Šķēle prend le pouvoir, en 1995. Cette même année, il est élu député à la Saeima sur la liste conjointe entre le LZP et le Mouvement national de l'indépendance letton (LNNK), et président de son parti.

Il est également maintenu à son poste en 1997, quand Guntars Krasts devient, à son tour, Premier ministre. Il quitte le gouvernement le 26 novembre 1998, près de deux mois après avoir perdu son siège de député.

Conseiller municipal et député[modifier | modifier le code]

Investi en 2000 comme candidat à la mairie de Rīga par le LZP, il échoue à remplir cet objectif mais est tout de même élu au conseil municipal lors du scrutin de mars 2001. Il est alors désigné vice-président de la commission du Développement municipal, puis est réélu député aux élections d'octobre 2002 dans le cadre de la coalition de l'Union des verts et des paysans (ZZS).

Au sein de la Saeima, il occupe les postes de vice-président du groupe ZZS et président de la commission parlementaire des Affaires économiques, de l'Agriculture, de l'Environnement et de la Politique régionale.

Le premier chef de gouvernement écologiste[modifier | modifier le code]

Le 9 mars 2004, Indulis Emsis devient Premier ministre de Lettonie à la tête d'une coalition gouvernementale rassemblant le Premier Parti de Lettonie (LPP), l'Union des verts et des paysans (ZZS) et le Parti populaire (TP), minoritaire avec 42 députés sur 100. Il est alors le premier écologiste dans le monde à diriger un gouvernement, et s'appuie pour se faire sur le Parti de l'harmonie nationale (TSP). Bien qu'il soit issu d'un parti écologiste, il dirige un gouvernement de centre-droit et présente des idées politiques relativement conservatrices.

Son gouvernement tombe dès le 28 octobre, lorsque la Saeima rejette, par 39 voix contre 53, son projet de loi de finances pour 2005[1],[2]. Il est remplacé quatre jours plus tard par Aigars Kalvītis, et retourne siéger comme député.

Président de la Saeima et retraite[modifier | modifier le code]

Il est réélu député lors des élections législatives du 7 octobre 2006, puis se présente à la présidence de la Saeima exactement un mois plus tard, à laquelle il est facilement élu face à Sandra Kalniete, par 74 voix contre 22. À ce titre, il préside le Parlement lorsque celui-ci élit Valdis Zatlers à la présidence de la République, le 10 juin 2007. Il démissionne cependant quelques semaines plus tard, le 21 août, après l'ouverture d'une enquête à son encontre pour faux-témoignages des affaires de corruption et blanchiment d'argent[3].

Source[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Le gouvernement letton démissionne après le rejet de son budget par le Parlement », Site xinhuanet.com,‎ 2004 (consulté en 16 décembre 2010)
  2. (en) « Vote collapses Latvia government », BBC News,‎ 2004 (consulté en 16 décembre 2010)
  3. Antoine Jacob, « Imbroglio letton autour de la lutte contre la corruption », Site regard-est.com,‎ 2004 (consulté en 16 décembre 2010)

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]