Indicateur clé de performance

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les indicateurs clefs de performance (ICP), ou en anglais Key Performance Indicators (KPI) , sont des indicateurs mesurables d'aide décisionnelle.

Terminologie[modifier | modifier le code]

« Indicateurs clefs de performance » est une traduction littérale parfois considérée comme inappropriée car ici le performance français désigne l’efficacité, au rendement, au bon résultat obtenu. Il s’agit d’un amalgame avec le performance anglais qui, lui, désigne la prestation, la représentation, le comportement ou la conduite. Dans son glossaire des anglicismes, Myriam de Beaulieu, interprète de conférence à l’ONU, pose la question en ces termes : « des indicateurs de performance signifient-ils que tous les employés d’une entreprise sont excellents ? »[1]. De même, Bernard Gonnet, patron de la stratégie chez Alstom, explique qu’un indicateur est un KPI si « c’est un indicateur de performance, c’est-à-dire soit un indicateur d’efficience, soit un indicateur de résultat (efficacité) qui représente instantanément un défi (défini par la valeur à atteindre). »[2]

Enjeux des indicateurs clefs de performance[modifier | modifier le code]

Un indicateur clef de performance permet de répondre aux objectifs suivants :

  • évaluation
  • diagnostic
  • communication
  • information
  • motivation
  • progrès continu

Démarche d'utilisation[modifier | modifier le code]

Les indicateurs clefs de performance sont utilisés dans la présentation de tableaux de bord de gestion, ils doivent être régulièrement mis à jour. Les indicateurs clefs de performance trouvent également leur place dans les tableaux de bord stratégiques car ils évaluent généralement l'atteinte d'un objectif stratégique ou d'un élément qui y concourt.

Outils de gestion[modifier | modifier le code]

Les indicateurs clefs de performance sont bien souvent l'agrégat de données provenant du système d'information. Les outils permettant leur gestion peuvent se regrouper en deux grandes catégories :

  • les extracteurs : outils permettant l'implémentation des règles qui définissent l'indicateur clef et des modes d'accès aux données
  • les présenteurs : outils qui visent à leur présentation sous forme de tableau de bord ou de cockpit et à leur utilisation dans un cycle d'amélioration continue

Dans le premier groupe on peut notamment positionner les nombreux ETL (Extract Transform Load) du marché.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Dites le en français ! », sur Journée de la langue française - Nations Unies,‎ mars 2011 (consulté le 11 Novembre 2014)
  2. Yves Caseau, Processus et Entreprise 2.0, Paris, Dunod,‎ 2011, 304 p. (ISBN 2100565656)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]