Indène

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Indène
Indène
Identification
Synonymes

Benzocylopentadiène
Indonaphtène

No CAS 95-13-6
No EINECS 202-393-6
PubChem 7219
Propriétés chimiques
Formule brute C9H8
Masse molaire[2] 116,1598 ± 0,0078 g/mol
C 93,06 %, H 6,94 %,
Susceptibilité magnétique \chi_M 80,5×10-6 cm3·mol-1[1]
Propriétés physiques
fusion -1,7 °C[3]
ébullition 182,6 °C[3]
Solubilité quasi-insoluble dans l'eau
Masse volumique 0,996 g·cm-3 à 20 °C[3]
Point d’éclair 58,00 °C (coupelle fermée)[3]
Pression de vapeur saturante 2 mbar à 20 °C
2,9 mbar à 30 °C
9 mbar à 50 °C [4]
Propriétés optiques
Indice de réfraction n^{  }_{  }  1,5766 [5]
Précautions
Directive 67/548/EEC
Nocif
Xn


Transport
33/30
   3295   
Écotoxicologie
Seuil de l’odorat bas : 0,0042 ppm[6]
Unités du SI et CNTP, sauf indication contraire.

L'indène est un hydrocarbure bicyclique de formule C9H8. Il se présente sous la forme d'un liquide incolore à jaune pâle. Il est composé d'un cycle benzénique fusionné avec une cycle de cyclopentadiène.

Son nom provient de la contraction de indonaphthène.

Synthèse/extraction[modifier | modifier le code]

L'indène est naturellement présent dans les fraction du goudron bouillant entre 175 °C et 185 °C. Il peut être obtenu en chauffant cette fraction avec du sodium, qui précipite sous forme de « sodio-indène ». Cette réaction utilise les propriétés d'acide faible de l'indène, par sa déprotonation par le sodium. Le sodio-indène est ensuite reconvertit en indène par distillation à la vapeur[7].

Réactivité[modifier | modifier le code]

L'indène, en particulier le 2H-indène se dimérise rapidement à l'air libre ou à la lumière. L'oxydation de l'indène par le dichromate acide donne l'acide homophthalique. Il se condense avec l'oxalate d'éthyle en présence d'éthoxyde de sodium pour former un ester indene-oxalique. Il se condense également avec des composés carbonylés (cétones, aldéhydes) en milieu alcalin pour former des benzofulvènes (composés extrêmement colorés). L'indène peut aussi être transformé en anion indène qui est utilisé chimie organométallique, où il est considéré comme un bon ligand, dû à l'effet indényle.

Utilisations[modifier | modifier le code]

L'indène est utilisé comme solvant pour des réactions organiques. Il est utilisé pour la synthèse de résines indène-coumarone. Il sert de ligand pour les métaux de transition en catalyse homogène. C'est aussi un réactif pour la synthèse de l'azulène.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Hyp J. Dauben, Jr., James D. Wilson et John L. Laity, « Diamagnetic Susceptibility Exaltation in Hydrocarbons », Journal of the American Chemical Society, vol. 91, no 8,‎ 9 avril 1968, p. 1991-1998
  2. Masse molaire calculée d’après « Atomic weights of the elements 2007 », sur www.chem.qmul.ac.uk.
  3. a, b, c et d [1]
  4. Entrée de « Indene » dans la base de données de produits chimiques GESTIS de la IFA (organisme allemand responsable de la sécurité et de la santé au travail) (allemand, anglais), accès le 12/05/2009 (JavaScript nécessaire)
  5. (en) J. G. Speight, Norbert Adolph Lange, Lange's handbook of chemistry, McGraw-Hill,‎ 2005, 16e éd., 1623 p. (ISBN 0071432205), p. 2.289
  6. « Indene », sur hazmap.nlm.nih.gov (consulté le 14 novembre 2009)
  7. (en) Gerd Collin, Rolf Mildenberg, Mechthild Zander, Hartmut Höke, William McKillip, Werner Freitag, Wolfgang Imöhl “Resins, Synthetic” Ullmann's Encyclopedia of Industrial Chemistry Wiley-VCH, Weinheim, 2000.


Voir aussi[modifier | modifier le code]