Incidents de frontière israélo-syriens

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Incidents de frontière israélo-syriens
La frontière israélo-syrienne. Les bâtiments blancs sur la droite appartiennent principalement à l'ONU.
La frontière israélo-syrienne. Les bâtiments blancs sur la droite appartiennent principalement à l'ONU.
Informations générales
Date 11 novembre 2012 - en cours
Lieu Syrie et Israël (plateau du Golan)
Issue En cours
Belligérants
Drapeau de la Syrie Syrie Drapeau d’Israël Israël
Guerre civile syrienne
Batailles
Deraa · Homs · Banias · Telkalakh · Rastane · Talbiseh · Jisr al-Choghour · Djébel el-Zawiya · 1er Hama · Lattaquié · 2e Rastane · 1er Rif Dimachq · (1er Zabadani · Douma) · 3e Rastane · 1er Qousseir · Azaz · Taftanaz · 2e Zabadani · Idleb · 4e Rastane · Tremseh · 1er Damas · Alep · Al-Tel · Hendrat · 2e Rif Dimachq · Khirbet al-Joz · 2e Taftanaz · 3e Rif Dimachq · 2e Hama · Ras Al-Aïn · 2e Damas · Chadadé · 2e Qousseir · 1re Racca · 1re Maaloula · Tall Hamis · 2e Racca · Jarablus · Al-Manajir · Otaybah · Yabroud · Markada · Rankous · Boukamal · Tall al-Jabiyah · 1re Deir ez-Zor · 1re Kobané · Ras al-Maara · 2e Deir ez-Zor · Al-Chaer · Division-17 · Tabqa · 2e Kobané · Opérations aériennes de la coalition · Mabrukah · Wadi al-Deïf


Massacres
au cours de la guerre civile syrienne

Djébel el-Zawiya · Houla · Al-Koubeir · Darayya · al-Bayda et Baniyas · Ghouta · Ghraneidj et d'al-Keshkeyyi



Débordements du conflit

Incidents frontaliers Syrie-Turquie · Incidents frontaliers Syrie-Israël · Conflit au Liban



Patrimoine syrien
en péril ou détruit (liste détaillée)

Les incidents de frontière israélo-syriens sont des combats entre l'armée de défense d'Israël et les forces armées syriennes le long du « No man's land » situé sur les hauteurs du plateau du Golan.

Contexte[modifier | modifier le code]

Le plateau du Golan a été partiellement conquis par Israël pendant la guerre des six jours. Pendant la guerre du Kippour, il est repris par les Syriens, mais la contre-attaque israélienne permet de le reprendre, plus un terrain supplémentaire. L'accord d'armistice du 30 mai 1973 a fait de ce terrain une zone tampon administrée par l'ONU[1]

Le bataillon de casques bleus affectés à cette zone est la FNUOD, la Force des Nations unies chargée d'observer le dégagement.

Ayant signé un armistice mais pas de traité de paix, Israël et la Syrie restent en guerre. Toutefois aucun incident ne relance la guerre pendant près de 40 ans.

Quand la Syrie se retrouve en guerre civile, des combats ont lieu à la frontière entre forces loyales au gouvernement et rebelles. Les Israéliens ripostent régulièrement à des tirs traversant la frontière, même s'il est impossible de savoir si ces tirs sont accidentels ou volontaires, ni s'ils proviennent des rebelles ou de l'armée.

Incidents d'avant la guerre civile syrienne[modifier | modifier le code]

En 2011, les Palestiniens de Syrie organisent une marche verte (tentative de prise d'un territoire par invasion d'une foule non-armée) vers les positions israéliennes. Ils sont repoussés par les tirs israéliens et les gaz lacrymogènes (les reporters présents ont critiqué les soldats pour avoir utilisé les armes à feu avant les gaz lacrymogènes)[2].

Des chars syriens avaient déjà violé, le 2 novembre 2012, la zone démilitarisée du Golan, administrée par l'ONU, et avaient fait feu sur une patrouille israélienne. Trois jours plus tard, le 5 novembre, Israël dépose une plainte au Conseil de sécurité des Nations unies déclarant que la Syrie a violé l'accord d'armistice[3].

Pendant la guerre civile syrienne[modifier | modifier le code]

Article détaillé : guerre civile syrienne.

Incidents sur le Golan[modifier | modifier le code]

Le 11 novembre 2012, après que des mortiers syriens se sont déployés dans le gouvernorat de Kuneitra, ces derniers font feu près d'un avant-poste militaire israélien sur le plateau du Golan, occupé par Tsahal. Les Israéliens répondent par des tir de sommation et menacent de représailles si les attaques continuent. Il s'agit du premier incident frontalier entre les deux pays depuis la fin de la guerre du Kippour. La Syrie et Israël revendiquent le Golan, capturé à la Syrie en 1967.

Le 12 novembre 2012, l'armée syrienne combat les positions rebelles dans le village de Bariqa situé près de la frontière israélienne. Les rebelles, environ 200, sous le feu de l'artillerie lourde gouvernementale, sont expulsés près de la frontière et un obus syrien tombe près de Tel Hazeka sur le plateau du Golan. Israël réagit en bombardant les positions syriennes avec ses chars Merkava ; deux soldats syriens auraient été blessés dans les échanges de tirs[4],[5],[6].

Le 17 novembre 2012, un autre incident a lieu lorsque l'armée syrienne fait feu sur une patrouille israélien près de la zone démilitarisée, endommageant un véhicule. L'artillerie israélienne répond en bombardant les positions syriennes et rapporte que plusieurs soldats syriens pourraient avoir été tués dans l'incident.

Le 25 novembre 2012, des combats entre les rebelles et l'armée syrienne éclatent de nouveau près de la frontière. Israël n'exerce toutefois pas de représailles[7].

Le 23 septembre 2014, un missile Patriot de l’armée israélienne a abattu un bombardier Soukhoï Su-24 syrien au-dessus du Golan. Selon la radio israélienne, l'appareil a pénétré de 800 mètres dans l'espace aérien qu'Israël contrôle. Le Ministère de la défense israélien a déclaré que l'avion a franchi la ligne frontalière entre les deux pays[8]. Les deux pilotes auraient néanmoins réussi à s'éjecter et à retomber en territoire syrien[9],[10].

Raids israéliens hors frontière[modifier | modifier le code]

Le 31 janvier 2013, des avions israéliens mènent un raid contre un convoi de l'armée syrienne au nord de Damas transportant des missiles sol-air SA-17 qui auraient été destinés au Hezbollah[11].

Le 28 avril 2013, un avion israélien aurait survolé le palais présidentiel d'al-Assad et attaqué un centre de recherche d'armes chimiques près de Damas selon l'ASL[12].

Dans la nuit 3 au 4 mai, des avions israéliens ciblent un ou plusieurs convois syriens transportant des armes destinées au Hezbollah[13].

Le 5 mai 2013, six autres attaques aériennes israéliennes sont menées contre des cibles militaires dans la région de Damas, tuant 15 soldats syriens[14]. L'agence officielle Sana du régime syrien dénonce une « attaque aux missiles contre le centre de recherches de Jamraya »[15],[16]. Alors que le gouvernement syrien dénonce le lien entre « Israël et les groupes terroristes », l'Égypte et la Ligue arabe ont demandé au Conseil de sécurité de l'ONU de faire pression sur Israël afin que ces attaques cessent[17]. La Syrie annonce à la Russie qu'elle « ne laisserait pas sans réponse le raid israélien contre son territoire ». . Deux batteries de missiles sont notamment pointées sur le territoire israélien, « prêts à frapper des cibles précises » selon les sources syriennes, alors que les Israéliens ont déployé également deux batteries anti-missiles à la frontière syrienne, craignant une riposte de la part de Damas[18].

Le secrétaire-général de l'ONU Ban Ki-moon appelle à « éviter une escalade »[19]. Le président américain Barack Obama a refusé tout commentaire mais réitère le droit d'Israël à se défendre contre une attaque chimique du Hezbollah[20].

Le 18 mars 2014, au cours de la guerre de Syrie, l'armée israélienne mène des raids aériens et d'artillerie contre des positions militaires syriennes (notamment un quartier général militaire syrien, un centre de formation et des batteries d'artillerie), quelques heures après qu'une explosion à la bombe artisanale aurait blessé quatre de ses soldats sur le plateau du Golan[21].

Le 7 décembre 2014, l'aviation israélienne mène deux raids contre des dépôts de munitions situés dans l'enceinte de l'aéroport international de Damas. L'attaque ne fait pas de victimes[22].

Réactions israélo-syriennes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Document 11302-Add.1 S-11302-Add.1, Conseil de sécurité des Nations unies,‎ 30 mai 1973 (lire en ligne).
  2. The War Nerd: Golan: When Your Green March Turns Red
  3. (en) Letter to UNSC regarding the Syrian border, IL, Ministère des Affaires étrangères,‎ 5 novembre 2012 (lire en ligne).
  4. (en) « At least two Syrian soldiers injured by Israel’s retaliatory fire after mortar hits Golan », The Times of Israel,‎ 12 novembre 2012 (lire en ligne).
  5. (en) « Israeli military scores 'direct hits' on Syrian artillery launcher in first open clash », Fox News, États-Unis,‎ 12 novembre 2012 (lire en ligne).
  6. (en) « Syria crisis : Israeli tanks 'hit Syrian units' in Golan », BBC News, Royaume-Uni,‎ 12 novembre 2012 (lire en ligne).
  7. (en) Gunfire from Syria hits Golan, no injuries, Israeli army says, Now Lebanon, 26 novembre 2012
  8. L'armée israélienne abat un avion syrien au-dessus du Golan, sur Romandie.com 23 septembre 2014 (consulté le 24 septembre 2014)
  9. (fr) L'armée israélienne abat un avion syrien au-dessus du Golan, Le Figaro, 23 septembre 2014
  10. (fr) Syrie: Israël réagira "avec force à toute menace", Le Figaro, 23 septembre 2014
  11. (en) Israeli Strike Into Syria Said to Damage Research Site, The New York Times, 3 février 2013
  12. (fr) Rebelles syriens: Israël a attaqué le quartier général d’armes chimiques à Damas (vidéo), Alyaexpress-News, 28 avril 2013
  13. (fr) L'aviation israélienne a lancé un nouveau raid aérien en Syrie, Le Figaro, 4 mai 2013
  14. (fr) Quinze soldats syriens tués dans le raid israélien près de Damas, Le Monde, 5 mai 2013
  15. (fr) Syrie: nouveau raid israélien, Damas garde toutes les options ouvertes, Libération, 5 mai 2013
  16. (fr) Une attaque d'Israël en Syrie attise les tensions, 20 minutes, 5 mai 2013
  17. (en) Egypt condemns Israeli airstrikes against Syria, warns they complicate ongoing civil war, Fox News, 5 mai 2013
  18. (fr) Syrie-Israël : le conflit pourrait dégénérer en guerre, La Voix de la Russie, 6 mai 2013
  19. (fr) Raids israéliens en Syrie: Ban Ki-moon appelle à «éviter une escalade», Le Soir, 6 mai 2013
  20. (en) Obama: Israel has right to defend itself from Hezbollah, The Times of Israel, 6 mai 2013
  21. (fr) Proche-Orient : Israël lance des raids aériens sur l'armée syrienne, Le Parisien, 19 mars 2014
  22. RFI : Syrie: deux raids aériens israéliens près de Damas
  23. (en) Netanyahu says Israel to determine if Syrian mortar fire was intentional, Haaretz, 12 novembre 2012
  24. (en) Syria pledges to halt fire on Israel, Ynetnews, 13 novembre 2012
  25. (en) Rebels warn Israel against Syria interference, Ynetnews, 12 novembre 2012

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]