Incident du pont Marco Polo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bataille du pont Lugou
Informations générales
Date 7 juillet 1937
Lieu Pont Marco Polo, entre Pékin et Tianjin, en Chine
Issue victoire japonaise
Belligérants
Drapeau : République de Chine (1912-1949) République de Chine Drapeau : Japon Empire du Japon
Commandants
Drapeau de la République de Chine Song Zheyuan Drapeau : Japon Kanichiro Tashiro
Seconde Guerre mondiale,
Guerre sino-japonaise (1937-1945)
Batailles
Seconde Guerre mondiale : batailles de la Guerre sino-japonaise

Incident du pont Marco Polo · Shanghai · Taiyuan · Xinkou · Pingxingguan · Taierzhuang · Xuzhou · Nankin : bataille, massacre · Wuhan · Nanchang · Khalkhin Gol · Suixian-Zaoyang · Changsha (1re) · Guangxi · Henan · Zaoyang-Yichang · Cent régiments · Shanggao · Sud-Shanxi · Changsha (2e) · Pacification du Mandchoukouo · Changsha (3e) · Hubei · Changde · Ichi-Go · Changsha (4e) · Guilin-Liuzhou · Reconquête chinoise


Guerre du Pacifique


Front d'Europe de l'ouest


Front d'Europe de l'est


Campagnes d'Afrique, du Moyen-Orient et de Méditerranée


Bataille de l'Atlantique


Théâtre américain

Coordonnées 39° 50′ 57″ N 116° 12′ 47″ E / 39.849167, 116.21305639° 50′ 57″ Nord 116° 12′ 47″ Est / 39.849167, 116.213056  

Géolocalisation sur la carte : Chine

(Voir situation sur carte : Chine)
 Différences entre dessin et blasonnement : Incident du pont Marco Polo.

Le pont Marco Polo

L'incident du pont Marco Polo (盧溝橋事變 ; aussi connu sous le nom de 七七事變 ou 七七盧溝橋事變), ou incident du pont de Lugou, est une bataille qui opposa l'Armée nationale révolutionnaire de la République de Chine à l'Armée impériale japonaise.

Les troupes japonaises s'entraînaient le 7 juillet 1937 près de Wanping, à l'extrémité est du célèbre pont Marco Polo (aussi appelé Pont de Lugou) situé à 16 km à l'ouest de Pékin. Les Japonais accusèrent alors les Chinois d'avoir enlevé un de leurs soldats, qui, après avoir fait un tour dans une maison de passe, réapparut deux heures plus tard. Face à cette situation, les Japonais insistèrent pour fouiller les maisons, en prétextant des tirs chinois vers leurs soldats[1], opération qui leur fut refusée par les Chinois. Les Japonais saisirent le prétexte pour faire venir des renforts et s'emparèrent de Pékin. Ce fut le point de départ de la seconde guerre sino-japonaise.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. [Histoire du Japon et des Japonais, tome 1, Edwin Oldfather, Seuil, paris, 1973]