Incendies de Kyoto

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Incendie vers Hamaguri à Kyōto, le 20 août 20 1864 (Genji 1, 19e jour de la 7e mois).

L'histoire de la ville de Kyōto est marquée par de nombreux incendies.

Les grands incendies[modifier | modifier le code]

Les incendies graves[modifier | modifier le code]

  • 976 (l'Ère Ten'en 2, le 11e jour du 5e mois): Le palais impérial a été complètement détruit par l'incendie; et le Miroir Sacré (Kagami, un des Trois Trésors Sacrés du Japon) a été noirci à tel point qu'il n'a réfléchi aucune lumière[5].
  • 980 (l'Ère Tengen 3, le 22e jour du 11e mois): Le palais impérial brûlé vers le bas; et le Kagami a été à moitié détruit[5].
  • 982 (l'Ère Tengen 5, le 17e jour du 11e mois): Le palais impérial a été réduit aux cendres. Le Kagami est devenu un morceau du métal fondu qui a été présenté à l'empereur[5].
  • 1148 (l'Ère Kyūan 4, le 6e mois): Le palais impérial a été consommé par des flammes[6].
  • 1177 (l'Ère Jishō 1, le 28e jour du 4e mois): Un grand incendie dans la capitale a été attisé par de forts vents. Le palais a été entièrement détruit[7].
  • 1361 (l'Ère Kōan 1, le 6e} mois): Les chutes de neige étaient exceptionnellement lourdes; et il y avait également un incendie désastreux à Kyoto aussi bien qu'un tremblement de terre violent[8].
  • 1620 (l'Ère Genna 6, le 30e jour du 2e mois): Un incendie grave à Kyoto[9].
  • 1620 (l'Ère Genna 6, le 4e jour du 3e mois): Les incendies plus graves à Kyoto[9].
  • 1673 (l'Ère Enpō 1): Incendie grave à Kyoto. Les résidents de Kyoto et les historiens de la période ont appelé ceci l'incendie de la première année d'Enpō[10].
  • 1675 (l'Ère Enpō 3): Grave incendie à Kyoto. Il s'est appelé l'incendie de la troisième année d'Enpō[10].

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Ponsonby-Fane, R. (1956). Kyoto: The Old Capital of Japan, 794-1869, p. 404.
  2. Ponsonby-Fane, p. 405.
  3. Ponsonby-Fane, p. 406.
  4. Ponsonby-Fane, p. 409.
  5. a, b et c Brown, Delmer et al. (1979). Gukanshō, p. 300.
  6. Titsingh, Issac. (1834). Annales des empereurs du Japon, p. 187.
  7. Titsingh, p. 198.
  8. Titsingh, p. 305.
  9. a et b Titsingh, p. 410.
  10. a et b Titsingh, p. 414.

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]