In situ

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir In situ (homonymie).

In situ est une expression latine qui signifie sur place ; elle est utilisée en général pour désigner une opération ou un phénomène observé sur place, à l'endroit où il se déroule (sans le prélever ni le déplacer), par opposition à ex situ.

L'expression comporte des significations spécifiques dans des contextes très divers.

Art contemporain[modifier | modifier le code]

Article détaillé : In situ (art).

En art contemporain, in situ désigne une méthode artistique ou une œuvre qui prend en compte le lieu où elle est installée.

Conservation du patrimoine in situ[modifier | modifier le code]

La conservation in situ des peintures et des sculptures n’est pas toujours sans inconvénients. Dans un certain nombre de cas la dépose est préférable.

In Situ - Revue des patrimoines[modifier | modifier le code]

In Situ - Revue des patrimoines est une revue assurant la diffusion des résultats des travaux des professionnels du patrimoine portant sur la connaissance, la conservation et la valorisation du patrimoine. Elle met à disposition du public sur internet les nouvelles connaissances sur le patrimoine.

Biologie[modifier | modifier le code]

En biologie, in situ désigne l'examen d'un phénomène exactement à l'endroit où il se déroule (sans le prélever ni le déplacer vers un milieu spécial). Sa signification est en général intermédiaire entre in vivo et in vitro. Par exemple, examiner une cellule au sein d'un organe intact entier et sous perfusion peut signifier un examen in situ. Ceci n'est pas implicitement une expérience in vivo car l'animal est sacrifié, mais ce n'est pas exactement la même situation que de travailler avec la cellule isolée (ce qui pourrait être un parfait exemple d'expérience in vitro).

Environnement[modifier | modifier le code]

Dans le domaine du traitement des sites et sols pollués[modifier | modifier le code]

Parmi les techniques de l'environnement, in situ existe une méthode de traitement, dite " dépollution in situ" pour laquelle le site ou les déchets pollués sont gérés sur le lieu même où ils posent problème[1]. Selon le type de pollution, le degré de risque, le volume de sol/sédiment à traiter, le contexte et le degré de traitabilité du substrat pollué, l'accessibilité du site, etc. il est traité sur place ou exporté vers une unité spécialisée (ex-situ)[2]. Le sol peut être traité par adjonction de bactéries et de nutriments pour une biodégradation (aérobie ou anaérobie) de matières organiques toxiques et/ou indésirables, ou faire l'objet d'une Oxydation chimique in situ (ISCO ; avec injection de réactif in situ, possible sur des sols non saturées, homogènes et de préférence isotropes) [2]. Parfois la pollution doit faire l'objet d'un premier traitement in situ et d'un second traitement hors-site.

Article détaillé : Dépollution des sols.

Dans le domaine de la biodiversité[modifier | modifier le code]

La conservation in situ et au travers d'un réseau d'aires protégées interconnectées par un réseau cohérent de corridors biologiques fonctionnels (trame verte et bleue) est considérée comme essentielle pour protéger l'environnement et en particulier la diversité génétique et elle est soulignée sans ambiguïté par le Préambule de la CDB (Convention sur la diversité biologique qui rappelle que « la conservation de la diversité biologique exige essentiellement la conservation in situ des écosystèmes et des habitats naturels ainsi que le maintien et la reconstitution de populations (*) viables d’espèces dans leur milieu naturel »[3].

La « conservation in situ » est définie à l'article 2 de cette convention internationale comme « le maintien et la reconstitution des populations d’espèces dans leur milieu naturel (ou dans le milieu où se sont développés leurs caractères distinctifs dans le cas des espèces domestiques) et la conservation des écosystèmes et des habitats naturels »[3]. Elle se met peu à peu en place via la création d'un réseau mondial d'aires protégées terrestres et d'aires marines protégées sous l'égides de l'ONU (PNUE) et de réseaux supranationaux (réseau écologique paneuropéen par exemple), nationaux et régionaux (notamment via les SRCE et la Stratégie nationale de création d'aires protégées (SCAP) en France).

Production pétrolière[modifier | modifier le code]

Appliquée à l'industrie pétrolière, l'expression in situ désigne des techniques d'extraction du bitume ou pétrole brut lourd des sables bitumineux de l'Alberta.

Électronique[modifier | modifier le code]

En électronique, la programmation in situ désigne la capacité d'un micro-contrôleur à pouvoir être programmé directement sur la carte finale (d'exécution). De plus, dans l'industrie électronique, après le montage des composants électroniques sur la carte, elle passe par ce qu'on appelle un « test in Situ ». Ce genre de test permet de vérifier les valeurs des résistances montées, des capacités, des selfs, la continuité des connexions, les différents points où il y a des mauvaises soudure et de vérifier aussi l'état des relais s'il y en a.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Actu-Environnement (2010) Dépollution in situ, sur site ou hors site ? La gestion des sites et sols pollués Actu-Environnement, 04/05/2010, consulté 2013-06-27
  2. a et b ADEME, Guide méthodologique "traitabilité des sols pollués" , PDF, 124 p (voir notamment, p13 / 124)
  3. a et b préambule al 10 de la CDB

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • (fr)