In pectore

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

In pectore (en latin « dans la poitrine/au fond du cœur ») est un terme utilisé dans l'Église catholique romaine pour faire allusion aux nominations par le pape dans le Sacré-Collège lorsque le nom d'un nouveau promu n'est pas révélé publiquement (il est réservé par le pape qui le garde « dans son sein »).

Description et historique[modifier | modifier le code]

Ce droit du pape est rarement exercé, en général dans des circonstances où il a voulu donner une preuve aux historiens de l'avenir de l'honneur qui lui semblait dû à un ecclésiastique, mais qu'il n'a pas voulu mettre en danger ce dernier à cause des risques de persécution qui existaient à ce moment-là.

Les cardinaux nommés in pectore ne sont pas nécessairement informés de leur statut. Ils ne peuvent d'ailleurs exercer leurs fonctions de cardinal, tant que leur nomination n'est pas annoncée publiquement, mais une fois l'annonce faite, leur ancienneté dans le Sacré-Collège compte à partir de la date de leur nomination et non à partir du moment où elle est annoncée.

Les papes peuvent choisir de garder le secret sur les identités des cardinaux pour diverses raisons :

  • La sécurité personnelle du promu, quand il vit sous des régimes hostiles au catholicisme ou au christianisme,
  • La sécurité de la communauté dont il fait partie, quand il est à craindre que la proclamation publique d'un cardinal pourrait être cause de discrimination ou d'hostilité contre les chrétiens en général et/ou les catholiques en particulier.

Les cardinaux in pectore ne peuvent participer à des conclaves que si leurs noms sont révélés publiquement par le pape avant son décès. S'il ne le fait pas, leur cardinalat cesse à la mort de ce dernier. Quatre papes, Innocent X, Benoît XIV, Grégoire XVI et Pie IX, ont été initialement créés cardinaux in pectore, mais tous ont vu leur nom rendu public très peu de temps après.

Parmi les régions où l'on pense qu'il y a eu des cardinaux in pectore, dont les noms n'ont jamais été révélés on compte la République populaire de Chine et, avant la chute de l'Union soviétique et l'effondrement du rideau de fer, l'Europe centrale et orientale.

L’expression italienne in petto est également utilisée communément[1].

Références de traduction[modifier | modifier le code]

  1. In Petto