In memoriam (groupe)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis In Memoriam (groupe))
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir In memoriam.

In memoriam

alt=Description de l'image Concert In Memoriam.JPG.
Informations générales
Pays d'origine Drapeau de la France France
Genre musical rock identitaire, ska

In memoriam est un groupe de rock identitaire français (RIF), qui a vu le jour en 1994. Il a sorti quatre albums et un mini-CD.

Biographie[modifier | modifier le code]

Mai 1994 : Sébastien Deyzieu meurt en tentant d'échapper à la police lors d'une rafle organisée contre les nationalistes venus protester contre l'impérialisme américain. C'est cet événement, entre autre, qui a déclenché la création du groupe In memoriam.

Nait alors le mouvement RIF (Rock identitaire français) et In memoriam s'illustre par une longue série de concerts à travers la France et plusieurs productions d'albums.

Les 25 et 26 avril 1999, In memoriam a joué à Belgrade durant l'Opération Allied Force pour soutenir les Serbes alors victimes des bombardements américains. Le 25 au soir, ils ont ainsi joué un concert sur le pont Brankov en bouclier humain. Les groupes Brixia et Basic Celtos y participent également[1].

Le 9 novembre 2002, In memoriam se sépare après un ultime concert donné à la salle Wagram à Paris devant plus de 500 personnes.

Après plusieurs années d'inactivité, le groupe se reforme à l'invitation du mouvement social italien Casapound, et joue le 26 mai 2012 lors de la fête nationale de ce mouvement (Tana delle Tigri) devant plus de 1500 personnes (dont 300 français).

Suite au succès de ce concert, In memoriam est réinvité en juin 2013 pour la 5e édition de la Tana delle Tigri et s'envole jouer à Rome une nouvelle fois.

Puis c'est à Milan en novembre 2013 puis à Prague en avril 2014 que le groupe retrouve la route de la scène.

Le 28 juin 2014, In memoriam joue au Back-Up, une boite de nuit du 15e arrondissement à Paris, devant plus de 850 personnes.

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums[modifier | modifier le code]

  • In memoriam (Opus dédié a Sébastien et Xavier - date a confirmer)
  1. Jour Maudit
  2. Soldat Maudit
  3. Alésia
  4. Xavier
  • À travers les temps (1997)
  1. À travers les temps
  2. Compagnon de route
  3. À l'aube de l'an 2000
  4. Michael Collins
  5. Ballade pour un cadavre
  • Entre terre et lumière (1998)
  1. Entre terre et lumière (instrumental)
  2. À jamais idéaliste
  3. Les cercles du pouvoir
  4. L'alchimiste
  5. La fille
  6. Le petit fonctionnaire
  7. C9M[2]
  8. Celtitude (instrumental)
  • En Palestine (1999)
  1. Assassins de mon peuple
  2. En Palestine
  3. Télévores
  • Paris-Belgrade (2000)
  1. Paris-Belgrade
  2. L'armée des ombres
  3. Hastings
  4. Das Kapital
  5. Résiste !
  6. Nos jeunes années
  7. Xavier
  8. Quand j'entends le mot culture...
  9. 1812
  10. Si tu y crois encore
  • Persona non grata (2002)
  1. Au crépuscule
  2. Rouge sang
  3. En homme libre
  4. USA
  5. À l'aventure
  6. Persona non grata
  7. Spleen de Paris
  8. Rencontre
  9. La colonne
  10. Mémoire vive
  11. I Had a Dream

Les thèmes traités sont divers. En général (c'est une tendance annoncée par le premier album et qui s'est révélée par la suite) les thèmes-clé sont l'histoire de France et d'Europe[réf. nécessaire].

Liens externes[modifier | modifier le code]

[1]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Rock Haine Roll : Origines, histoires et acteurs du rock identitaire français, une tentative de contre-culture d'extrême droite, éditions No Pasaran, 2004, p. 50.
  2. « C9M » est le sigle de « Comité du 9 Mai », voir Affaire Sébastien Deyzieu.