In Camera (album)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

In Camera est le quatrième album de Peter Hammill, sorti en 1974[2].

Liste des titres[modifier | modifier le code]

  1. Ferret & Featherbird
  2. No More (the Sub-Mariner)
  3. Tapeworm
  4. Again
  5. Faint-heart and the Sermon
  6. The Comet, the Course, the Tail
  7. Gog
  8. Magog (in Bromine Chambers)
  9. The Emperor in his war-room(BBC)[3]
  10. Faint-heart and the sermon(BBC)[3]
  11. (No More) the sub-Mariner(BBC)[3]

Contributions[modifier | modifier le code]

Musiciens[4][modifier | modifier le code]

Montage[modifier | modifier le code]

Contexte[modifier | modifier le code]

D'après l'artiste[4], In Camera fait référence, au moins en partie, à la chambre[5] du cottage de Worth dans laquelle fut enregistré l'album. Il fut enregistré dans la perspective d'une carrière définitivement solo dans un période ou toute nouvelle formation de Van der Graaf Generator ne lui paraissait plus envisageable.

Enregistrement et montage[modifier | modifier le code]

La prise de de son initiale ayant servi de base a été réalisé en décembre 1973 dans le studio personnel « Sofa Sound » établi au cottage de Worth dans le Sussex à l'aide d'un matériel 4 pistes analogiques. Le montage, ajouts et autres arrangements ont été réalisés en avril 1974 au studios Trident à Londres sur du matériel 24 pistes.

Commentaires de l'artiste[4][modifier | modifier le code]

« Ferret and Featherbird »[modifier | modifier le code]

Initialement prévu pour l'album « The Aerosol Grey Machine » de Van der Graaf Generator il a été une des dernières entrée dans la liste des morceaux de l'album. L'idée était de créer avec cette "chanson douce" une sorte d'équilibre avec le reste de l'opus.

« No More (the sub-Mariner) » et « Faint-Heart and the Sermon »[modifier | modifier le code]

Ces deux titres sont unis et par leurs thèmes communs (ce sont des réflexions personnelles sur le passé, la foi, l'identité, etc.) et par l'utilisation dominante de synthétiseurs.

« The Comet »[modifier | modifier le code]

Ce titre a été conçu comme un quatuor de guitares[4],[6] : basse, acoustique, électrique et 12 cordes.

« Gog »[modifier | modifier le code]

Gog est en quelque sorte l'apogée de l'utilisation de l'harmonium dans la production de l'auteur. Il faudra attendre The Fall of the House of Usher pour en retrouver les accents.

« Magog »[modifier | modifier le code]

Ce titre est bâti autour de nombreux éléments de musique concrète tels que, par exemple, un « accident sonore unique » survenu après avoir heurté le bouton de compression des basses et enregistré par coïncidence sur la bande magnétique.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b D'après (en) In Camera
  2. Sofa Sound
  3. a, b et c Piste bonus sur le CD édité par Fie! Records
  4. a, b, c et d Sofa Sound : In Camera
  5. Camera en italien signifie chambre
  6. Toutes jouées par le même homme bien sûr, grâce à la « magie » du montage