Inès de Bourgoing

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bourgoing.

Inès de Bourgoing (5 janvier 1862 à Paris - 9 février 1953 à Casablanca), dite la Maréchale Lyautey, fut Grand-Officier de la Légion d'honneur pour son œuvre sociale.

Biographie[modifier | modifier le code]

Inès de Bourgoing est née à Paris, le 5 janvier 1862[1]. Fille du baron Philippe La Beaume de Bourgoing (1827-1882), écuyer de Napoléon III, puis Inspecteur du Service Haras avant d'être élu cinq fois député de la Nièvre et d'Anne-Marie Dollfus[2](1837-1917), dame d'honneur de l'Impératrice Eugénie. Inès fut la filleule de l'Impératrice Eugénie.

Elle épouse en 1880, à 18 ans, le capitaine d'artillerie Joseph Fortoul, dont elle a deux fils, Antoine en 1881 et Mathieu en 1882 et une fille Victoire morte en 1888, à 20 mois. Joseph Fortoul décède subitement, le 1er octobre 1900, d'un accident cardiaque à Alger.

Elle suit des cours d'infirmière, passe son diplôme en 1901 et officie à l'Hôpital Beaujon comme bénévole de la Société de secours aux blessés militaires (S.S.B.M.). Dès ce moment elle met en place des actions innovantes dans le domaine humanitaire et social.

L'infirmière-major Fortoul à la tête d'un détachement d'infirmières volontaires part en août 1907 au Maroc, à Casablanca et rencontre le Maréchal Lyautey alors qu'elle convoie des blessés.

Elle repart à Messine secourir les blessés du tremblement de terre du 28 décembre 1908.

Son mariage avec le Maréchal Lyautey fut célébré le 14 octobre 1909 à Paris avant leur retour au Maroc.

Elle y a organisé de nombreuses œuvres d'assistance à l'enfance, gouttes de lait, pouponnières, crèches, orphelinats, jardins de soleil et la "Maternité Maréchale Lautey" est la première maternité au Maroc Elle crée les premiers dispensaires antituberculeux, les premières colonies de vacances du Maroc ainsi que les écoles d'infirmières.

Elle fonde la Maison de convalescence de Salé, pour les légionnaires et soldats convalescents et la maison de retraite de Balme-les-Grottes dans l'Isère. En reconnaissance elle est faite 1ère classe d'honneur de la Légion Étrangère

Rentrés en France en octobre 1925, les Liautey résident dans leur château à Thorey et y font construire un dispensaire familial et une maison pour les jeunes. Elle devient, en 1926 présidente du Comité central des dames de la croix-Rouge française.

En 1939, à 77 ans, elle assure, la direction d'un service de 300 lits. Elle soutient les combattants marocains durant toute la guerre.

Elle meurt à Casablanca le 9 février 1953, elle est inhumée à côté du Maréchal au mausolée de Rabat, puis lorsque la dépouille du Maréchal fut transférée aux Invalides le 10 mai 1961, elle fut inhumée au cimetière du village de Thorey, devenu à la demande de ses habitants Thorey-Lyautey.

Elle fut la première femme (avec Colette) à être élevée à la dignité de Grand-Officier de la Légion d'honneur, en 1953. Elle fut aussi Grand Officier de l'Ordre du Ouissam Alaouite en reconnaissance de son œuvre au Maroc.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. À Paris 8e arrondissement, au no 1 de l'avenue de Marigny. Source : son acte de naissance, aux archives de la ville de Paris V4E 881, acte no 25.
  2. Fille de Mathieu Dollfus Associé de Dollfus Mieg & Cie, et de Salomé Koechlin

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Source[modifier | modifier le code]