Multicopieur

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Imprimante multifonctions)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Multicopieur (homonymie).
Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec Photocopieur.

En bureautique, un multicopieur[1],[2],[3],[4] ou copieur multifonctions[5],[6], souvent abrégé en « copieur », est un périphérique multifonction ou tout-en-un qui désigne tout appareil de reprographie qui regroupe au moins deux des fonctions suivantes :

Au sein des entreprises, on distingue ces appareils multifonctions (MFD[7] pour Multi-Functional Device en anglais) entre le photocopieur multifonctions à un usage collectif appelé aussi MFC (pour Multiple Function Copier en anglais) de l’imprimante multifonctions personnel ou MFP[8] (abréviation anglaise de Multiple Function Printer or Product.)

Une fonctionnalité intéressante de ces périphériques multifonctions (aussi abrégé MFP de l'anglais Multiple Function Peripheral) est la possibilité de numériser un document et d'envoyer le résultat directement par courrier électronique (souvent au format de fichier PDF.) Dans ce cas on parle parfois de mopieur[9],[10],[11] (terme francisé de mopier, contraction de mailer ou de multiple et de copier en anglais.)

Convergence entre imprimante et photocopieur multifonctions[modifier | modifier le code]

Un rapprochement[12] s’opère depuis ces dernières années entre le copieur multifonctions, dérivé en grande partie de l’évolution du photocopieur numérique, de l'imprimante multifonctions, qui descend directement de la proximité d'emplacement entre imprimante et scanner rencontré généralement sur le bureau des utilisateurs. En effet, ces appareils proposent les mêmes fonctions de bases (impression, numérisation, photocopie et télécopie.)

Imprimante multifonctions

L'imprimante multifonctions est un appareil de petite taille que l'on peut placer sur un bureau à proximité de l'utilisateur. À cause de ces dimensions réduites aux maximums, ce multicopieur peut rarement imprimer sur un format de papier supérieur au A4 ou au LTR. Il est en contrepartie plus pratique en raison de sa disponibilité supérieur[13] au photocopieur multifonctions. Ce dernier étant beaucoup plus volumineux, il sera en général placé dans un couloir ou une pièce dédiée à la reprographie et utilisé par plusieurs personnes[14].

Photocopieur multifonctions

La taille importante du photocopieur multifonctions[15] permet un volume et une vitesse d'impression plus importante que celui de l'imprimante. Ces grandes dimensions permettent aussi de lui ajouter de nombreuses fonctions mécaniques, comme un module de finition qui peut relier les documents, les agrafer ou encore les plier et réaliser de véritable brochure. Le photocopieur multifonctions est plus robuste mais il est aussi plus bruyant.

Malgré la convergence, l'imprimante et le photocopieur multifonctions sont donc deux appareils qui restent totalement complémentaires[16].

Segmentation du marché[modifier | modifier le code]

Le marché du copieur multifonctions se divise actuellement en quatre catégories: les copieurs multifonctions destinés à un usage domestique, personnel, bureautique et reprographique.

Multicopieur domestique et imprimante multifonctions[modifier | modifier le code]

Le multicopieur domestique[17] ou AIO (pour All-In-One[18] en anglais) est un petit appareil de production bureautique destiné aux particuliers.

Cet appareil se concentre essentiellement sur les fonctions d'impression et de numérisation et il est souvent livré avec une suite d'outils et de logiciels permettant de répondre aux attentes des particuliers. Il sera toujours équipé des fonctions d'impression, de numérisation et de photocopie. Cette dernière fonction étant limité sur l'appareil à la simple copie de document avec très peu d'options de mise en page. L'indépendance de ce multicopieur vis-à-vis de l'ordinateur hôte est réduite au minimum et les capacités de traitement de l'information en volume ainsi que les possibilités de télécopie sont souvent inexistantes.

L'appareil peut être livré avec de nombreux logiciels comme c'est aussi le cas pour certains scanners ou imprimantes personnels séparés. On peut retrouver des applications pour retoucher et gérer ces photos, contrôler et lancer des photocopies, créer et graver des bibliothèques multimédia (Roxio Creator ou Nero Burning ROM) ou encore effectuer une reconnaissance optique de caractères basique (PaperPort).

Le multicopieur AIO peut aussi proposer des outils évolués toujours destinés aux besoins domestiques et personnels qui ne se trouvent pas dans des appareils plus volumineux. Un lecteur de carte mémoire, une connexion directe aux appareils photo numériques (technologie PictBridge) un plateau pour sérigraphier des disques optiques (système LightScribe, DiscT@2 ou encore LabelFlash) peuvent être directement intégrés à l'appareil.

Les éléments essentiels au fonctionnement de la plupart des multicopieurs AIO sont basées sur des technologies de numérisation et d'impression (jet d'encre ou laser) destinées à un usage domestique. Ils peuvent intégrer des procédés noir et blanc ou couleurs.

La connexion avec des ordinateurs s'effectue en général avec des liaisons USB. Depuis 2013, on peut trouver des multicopieurs domestiques avec une connexion Ethernet filaire ou WiFi pour un coût raisonnable.

Multicopieur personnel et copieur SOHO[modifier | modifier le code]

Multicopieur bureautique et photocopieur multifonctions[modifier | modifier le code]

Multicopieur graphique et presse numérique multifonctions[modifier | modifier le code]

Principe de fonctionnement[modifier | modifier le code]

Cet appareil regroupe en réalité plusieurs périphériques au sein même d'une unique machine. En plus de proposer diverses fonctions, pour être considéré comme un multicopieur, il doit faire preuve d'un minimum d'autonomie. Pour cela, les différents périphériques (imprimante et scanner) qui le constitue, sont commandés par un système embarqué. Par exemple, la fonction de photocopie qui combine la numérisation et l'impression, fonctionne sans l'intervention d'un ordinateur externe. Le système embarqué de ces multicopieurs est composé d'un contrôleur principal (équivalant de la carte mère dans une UC) relié à un contrôleur secondaire et parfois à des contrôleurs auxiliaires.

Carte contrôleur principal[modifier | modifier le code]

La carte contrôleur principal est une sorte d'ordinateur central miniaturisé organisé selon les possibilités du modèle de multicopieur qu'elle commande. Plus l'appareil a de fonctions et de capacités d'évolutions (ajout de module mécanique ou de traitement de l'information), plus le contrôleur principal sera équipé (mémoire plus importante, présence d'un disque dur, processeur plus rapide, carte contrôleur supplémentaire, etc..)

Cartes auxiliaires du contrôleur principal[modifier | modifier le code]

Carte contrôleur secondaire[modifier | modifier le code]

La carte contrôleur secondaire est en général appelée contrôleur de courant continu, car elle commande les moteurs[19] et les capteurs qui sont alimentés avec une tension continue de 12 ou 24 volts selon les modèles de multicopieurs, tension plus élevée que sur le contrôleur principal qui ne traite que de l'information. On peut aussi trouver la dénomination de contrôleur d'imprimante quand toutes les fonctions sont regroupées sur une unique carte comme dans des petits multicopieurs. À l’inverse et depuis la gamme des multicopieurs bureautiques, le contrôleur secondaire ne commande quasiment jamais directement les moteurs et les senseurs. Il passe le relais à des cartes auxiliaires dont les tâches sont partagées par catégories de commandes. Ces cartes auxiliaires contrôlent des sous-ensembles comme la fixation, les prises papiers, l'impression, la lecture de document, le chargeur de document, etc..

Cartes auxiliaires du contrôleur secondaire[modifier | modifier le code]

Connexions[modifier | modifier le code]

Pilotes[modifier | modifier le code]

Les Multifonctions nécessitent pour chaque fonction l'installation d'un pilote spécifique

Pilotes libres[modifier | modifier le code]

Les Multifonctions nécessitent à la fois un pilote de scanner (SANE) et un pilote d'imprimante (CUPS). La réunion de ces deux pilotes est souvent appelée : SANECUPS.

Principaux acteurs sur le marché du multicopieur[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Glossaire : Appareil multifonctions ou MFP (Multi Function Printer) », sur http://photocopieurs-mag.info, Photocopieurs Magazine (consulté le 24 novembre 2014)
  2. « Imprimante, photocopieur, copieur, multifonction… Comment faire la différence entre les différentes appellations des matériels d’impression ? », sur companeo.com, Companeo (consulté le 24 novembre 2014) : « Le multifonction, parfois appelé imprimante multifonction, copieur multifonction ou multicopieur »
  3. B2B infos, « L'avenir des copieurs. Quelles évolutions ? », sur photocopieur-pro.be, Guide d'achat Photocopieurs, imprimantes,‎ 15 mai 2012 (consulté le 25 novembre 2014) : « Les multicopieurs prêts à relever le défi »
  4. « Nos offres sur les photocopieurs Ricoh : Des multicopieurs numériques à la pointe de la technologie », sur burotiic.com, Burotiic (consulté le 24 novembre 2014)
  5. BM, « HP se lance sur le marché du copieur multifonction pour les PME », sur francematin.info, France Matin,‎ 23 juillet 2008 (consulté le 25 novembre 2014)
  6. « Appareils multifonctions noir et blanc : bizhub 454e », sur konicaminolta.ca, Konica Minolta (consulté le 25 novembre 2014) : « le copieur multifonction bizhub 454e »
  7. Thibault Koechlin et Jean Baron, « Compte-rendu de la conférence JSSI 2010 : Juste une imprimante ? », sur cert-ist.fr, CERT-IST,‎ 8 Avril 2010 (consulté le 24 novembre 2014)
  8. « Global Acronymes »
  9. « Glossaire : MFP Multifonctions », sur antalis.fr, Antalis (consulté le 24 novembre 2014)
  10. « www.location-entretien-photocopieur.fr »
  11. Rolland Houdaille, « Le lotissement Guilhemblanc bientôt commercialisé », sur sudouest.fr, Sud Ouest,‎ 21 septembre 2013 (consulté le 24 novembre 2014) : « Il est donc décidé d'acheter un « mopieur » - contraction de « mailer » (envoi de courriels) et de « copier » (photocopieur) -, qui scanne, faxe, imprime et envoie des courriels »
  12. « Portail de l'industrie Française - Service des achats de l'État »
  13. « Le photocopieur devient système d'impression », sur 01net.com, 01net (consulté le 25 novembre 2014) : « il faut prendre garde à la multiplication des fonctions, qui peut compliquer l'utilisation et créer des files d'attente »
  14. « Photocopieur multifonction », sur comprendrechoisir.com, Comprendre Choisir (consulté le 25 novembre 2014)
  15. « Comment choisir un photocopieur ? », sur libertalia.org, Libertalia,‎ 4 janvier 2013 (consulté le 25 novembre 2014) : « le photocopieur haut volume qui dispose de plusieurs bacs à papier »
  16. « Estimer ses besoins », sur choisir-son-copieur.com, Choisir son copieur (consulté le 25 novembre 2014) : « il reste toujours intéressant d'utiliser des imprimantes en complément des multifonctions »
  17. Marine Goy, « Test: HP Deskjet 2540, imprimante connectée », sur lesnumériques.fr, Les Numériques,‎ 17 septembre 2013 (consulté le 22 novembre 2014)
  18. « All-In-One », sur epson.be, Epson (consulté le 25 novembre 2014)
  19. « CNCLoisirs - Moteur pas à pas »
  20. « Les marques : Olivetti », sur http://choisir-son-copieur.com, CSC (consulté le 28 novembre 2014)
  21. « Olivetti », sur datamaster.fr, Data Master (consulté le 28 novembre 2014)

Annexes[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :