Impression à l'albumine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Louis Désiré Blanquart-Evrard (1869), inventeur du procédé

L'impression à l'albumine fut inventée en 1850 par Louis Désiré Blanquart-Evrard et fut le premier procédé commercialement exploitable pour réaliser des impressions de photographies à partir d'un négatif.

Ce procédé utilise l'albumine que l'on trouve dans le blanc d'œuf afin de fixer les éléments chimiques photographiques sur le papier. Il devint le principal procédé d'obtention de positifs de 1855 jusqu'au tournant du siècle avec un apogée d'usage entre 1860 et 1890. Vers la deuxième moitié du XIXe siècle, la production de photo-carte de visite en était le principal usage.

Chaque photographe préparait lui-même ses papiers albuminés. Le papier enduit, une fois exposé aux ultra-violets solaires à travers un négatif puis traité simplement à l'eau, est ensuite séché et collé sur un carton car il est très fin. La présence d'albumine d’œuf lui donne une teinte sépia après une trop longue exposition à la lumière. Ce procédé est de plus en plus remplacé par les papiers dits aristotypes (émulsions au gélatino-chlorure d'argent ou au collodio-chlorure d'argent de fabrication industrielle) à partir de 1885, puis disparaît vers 1920 au profit des émulsions au bromure d'argent modernes.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]