Immortelle péruvienne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L'Immortelle péruvienne est une fameuse partie d'échecs jouée par le maître péruvien Esteban Canal contre un amateur inconnu lors d'une partie simultanée à Budapest en 1934[1],[2]. En seulement 14 coups, Canal sacrifie ses deux tours et sa dame pour obtenir le mat de Boden.

Du Mont l'appelle une « charmante partie[trad 1] ». Irving Chernev a écrit « un homme pourrait jouer un million de parties et pourtant ne jamais reproduire l'exploit de Canal. Croyez-le ou non, il sacrifie sa dame et ses deux tours ! »[trad 2]. Fred Reinfeld a écrit : « Lorsqu'Anderssen a sacrifié deux tours, une dame, etc. contre Kieseritzky, la partie a été appelée la Partie immortelle. Il serait plus précis de l'appeler une partie immortelle, puisqu'il y a eu depuis plusieurs parties qui pouvaient se mériter ce titre. Parmi celles-ci, on se doit de mentionner un petit bijou réalisé par Canal en moins de cinq minutes. Cette partie a l'éclat d'une improvisation de Liszt[trad 3]. »

Partie commentée[modifier | modifier le code]

a b c d e f g h
8
Chessboard480.svg
Roi noir sur case blanche c8
Tour noire sur case noire d8
Cavalier noir sur case blanche g8
Tour noire sur case noire h8
Pion noir sur case noire a7
Pion noir sur case blanche b7
Cavalier noir sur case blanche d7
Pion noir sur case blanche f7
Pion noir sur case noire g7
Pion noir sur case blanche h7
Pion noir sur case blanche c6
Pion noir sur case blanche e6
Reine noire sur case noire a5
Fou noir sur case noire b4
Pion blanc sur case noire d4
Fou blanc sur case noire f4
Pion blanc sur case noire a3
Cavalier blanc sur case noire c3
Reine blanche sur case blanche f3
Pion blanc sur case blanche h3
Pion blanc sur case noire b2
Pion blanc sur case blanche c2
Fou blanc sur case blanche e2
Pion blanc sur case noire f2
Pion blanc sur case blanche g2
Tour blanche sur case noire a1
Roi blanc sur case noire e1
Tour blanche sur case blanche h1
8
7 7
6 6
5 5
4 4
3 3
2 2
1 1
a b c d e f g h
Position après 10...0-0-0??
Esteban Canal - amateur

Budapest, 1934

Scandinave

1. e4 d5 2. exd5 Dxd5 3. Cc3 Da5 4. d4 c6 5. Cf3 Fg4 6. Ff4 e6 7. h3 Fxf3 8. Dxf3 Fb4 9. Fe2 Cd7 10. a3 0-0-0??

Dans un autre livre, Reinfeld a écrit « les noirs croient que [11.axb4] est hors de question. Mais, les blancs, voyant plus loin et s'appuyant sur leur excellente position offensive, ont une surprenante et explosive suite. »[trad 4] Iakov Neishtadt a écrit « les noirs sont convaincus que leur adversaire ne peut prendre le fou. Cela serait le cas s'ils avaient joué non pas 10...0-0-0, mais bien 10... Cgf6[trad 5]. Seirawan et Nikolay Minev donnent ce conseil : « Motto : pensez-y à deux fois avant de roquer du côté dame ! »[trad 6]

11.axb4 Dxa1+
12.Rd2! Dxh1

Reinfeld a écrit[notes 1] « de façon microscopique, il était préférable de jouer 12... Ce5 13. Fxe5 Dxh1 14. Dxf7 Td7 (amusant serait 14... Ce7 15. Dxe6+! Td7 16. Fg4 Thd8 17. Dd6! qui force le mat) 15. De8+ Td8 16. Dxe6+ Td7 17. Dd8+ Td8 18. Fg4#! »[trad 7].

13. Dxc6+! bxc6 14. Fa6# 1-0

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Pour les besoins de l'article, sa notation est convertie en notation algébrique

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) The Peruvian Immortal, GameKnot.
  2. (en) Peruvian Immortal, Only Chess

Traductions de[modifier | modifier le code]

  1. (en) A charming game dans J. du Mont, 200 Miniature Games of Chess, David McKay, 1965, p. 191.
  2. (en) A man might play a million games of chess and never duplicate Canal's feat. Believe it or not, he sacrifices his queen and both rooks! dans Irving Chernev, The 1000 Best Short Games of Chess: A Treasury of Masterpieces in Miniature, Simon & Schuster, 1955, p. 96 (game 212).
  3. (en) When Anderssen sacrificed two Rooks, the Queen etc. against Kieseritzky, the finished product was described as "the immortal game." It might be more accurate to call it "an immortal game, for since that time there have been many claimants to the title. Not the least deserving is [this] little gem, on which Canal may have lavished something less than five minutes. The game has the blazing quality of a Liszt improvisation. dans Fred Reinfeld, Chess: Win in 20 Moves or Less, Ty Crowell, 2000, p. 87. ISBN 0-690-18916-8
  4. (en) Black mistakenly thinks that [11.axb4] is out of the question. But White, seeing further ahead and relying on his excellent attacking position, has a stunning surprise continuation. dans Fred Reinfeld, How to Win Chess Games Quickly, 1957, Barnes & Noble, Inc., p. 64. ISBN 0-389-00227-5
  5. (en) Black is convinced that his opponent cannot take the Bishop. This would indeed have been the case if he had played not 10...0-0-0, but 10...Ngf6. dans Iakov Neishtadt, Catastrophe in the Opening, Pergamon Press, 1980, p. 172. ISBN 0-08-024097-6
  6. (en) Motto: Think twice before castling on the Queenside! dans Yasser Seirawan et Nikolay Minev, Take My Rooks, International Chess Enterprises, 1991, p. 13. ISBN 1-879479-01-X
  7. (en) Microscopically preferable was 12...Ne5 13.Bxe5 Qxh1 14.Qxf7 Rd7 (amusing would be 14...Ne7 15.Qxe6+! Rd7 16.Bg4 Rhd8 17.Qd6! forcing mate) 15.Qe8+ Rd8 16.Qxe6+ Rd7 17.Qe8+ Rd8 18.Bg4#! dans Fred Reinfeld, Chess: Win in 20 Moves or Less, p. 87.

Liens externes[modifier | modifier le code]