Immeuble de la compagnie Singer

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Immeuble de la compagnie Singer
Vue de l'immeuble Singer (perspective Nevski)
Vue de l'immeuble Singer (perspective Nevski)
Présentation
Nom local Дом книги (Maison du Livre)
Période ou style Style éclectique et Art nouveau
Architecte Pavel Suzor
Date de construction 1902-1904
Destination initiale Magasins et bureaux
Propriétaire Compagnie Singer (jusqu'en 1918)
Destination actuelle Magasins et bureaux
Géographie
Pays Russie
Localité Saint-Pétersbourg
Adresse 28 perspective Nevski
Localisation
Coordonnées 59° 56′ 09″ N 30° 19′ 32″ E / 59.935833, 30.32555659° 56′ 09″ Nord 30° 19′ 32″ Est / 59.935833, 30.325556  

Géolocalisation sur la carte : Saint-Pétersbourg

(Voir situation sur carte : Saint-Pétersbourg)
Immeuble de la compagnie Singer
Vue de l'angle sous la coupole

L'immeuble de la compagnie Singer (Дом компании «Зингер»), connu aussi comme la maison du Livre (Дом книги, Dom knigui en russe), est un bâtiment emblématique du style Art nouveau, situé sur la perspective Nevski à Saint-Pétersbourg, en face de la cathédrale Notre-Dame-de-Kazan.

Histoire[modifier | modifier le code]

Ce bâtiment de 7 000 m² sur sept étages a été construit en 1902-1904 par Pavel Suzor, sur commande de la compagnie par actions Singer en Russie. La compagnie venait de construire un gratte-ciel à New York et voulait une construction de prestige dans la capitale de l'Empire russe pour présenter et vendre ses machines à coudre. La hauteur des immeubles ne devait pas selon la loi excéder 23,5 m[1], aussi la compagnie décida-t-elle d'innover par le style et la technique pour impressionner sa clientèle pétersbourgeoise. On éleva un globe au-dessus de la toiture de la coupole à l'angle de la perspective et du canal Griboïedov et l'on orna les façades de sculptures d'Amandus Adamson (1855-1929), symbolisant le progrès. Ce fut aussi le premier bâtiment de la ville à être construit avec une charpente métallique. Il y avait plusieurs ascenseurs et un toit en partie vitré. Celui-ci pouvait être automatiquement nettoyé de la neige en hiver par un mécanisme spécial.

L'immeuble est nationalisé après la révolution d'Octobre et accueille dès lors la Maison d'État d'Éditions de Pétrograd (Petrogosizdat). Surnommé aussitôt par les habitants la maison du Livre[2], il devint la principale librairie (d'État)[3] de la ville, sinon de la Russie bolchévique et plus tard de l'URSS[4]. Elle ferma de novembre 1942 jusqu'à la fin du siège de Léningrad et rouvrit en 1948.

L'immeuble a fermé entre 2004 et 2006 pour restauration. La librairie est désormais installée dans une partie du rez-de-chaussée et du 1er étage qui comprend également un restaurant-salon de thé. Le reste de l'immeuble est loué à diverses sociétés[5].

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Hauteur du palais d'Hiver
  2. Nom qui fut officialisé en 1938.
  3. Puisqu'il n'y avait pas de compagnies privées
  4. Détrônée dans l'URSS des années 1960 par les Maisons du Livre de Moscou avenue Kalinine.
  5. Dominique Fernandez, Place Rouge (2005).