Imane Khalifeh

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Imane Khalifeh, (1955-1995), née à Beyrouth au Liban est une activiste libanaise, diplômée en psychologie de l'enfant.

Biographie[modifier | modifier le code]

En 1975, Imane Khalifeh est puéricultrice à Beyrouth lorsque la guerre civile éclate. Cette guerre affecte la vie de presque tout le monde dans le pays.

En avril 1984, Imane Khalifeh, alors membre de l'Institut d'Études féminines du Monde arabe, développe l'idée d'une marche pour la paix, par laquelle la majorité silencieuse du peuple libanais exprimerait sa protestation et son rejet de la guerre civile. La plupart des quotidiens de Beyrouth ont publié le poème Marche pour la paix du 6 mai[1] d'Imane Khalifeh, appelant à cette action, qui contient la ligne obsédante : « Laissez-nous sortir de notre peur et marchons ensemble »[2].

Le 6 mai 1984, les deux parties musulmane et chrétienne[3] de la ville devaient se rejoindre au musée ou ligne de démarcation. Mais la marche fut arrêtée par un bombardement qui se solda par de nombreuses victimes[4]. Une pétition fut lancée et recueillit plus de 70 000 signatures.

Imane Khalifeh a continué à travailler pour la paix au Liban, jusqu'en 1989, date à laquelle elle s'exile à Paris.

Reconnaissance[modifier | modifier le code]

Imane Khalifeh est récipiendaire du prix Nobel alternatif en 1984, « pour avoir suscité et organisé le mouvement de paix de Beyrouth »[5].

Citation[modifier | modifier le code]

"Il y a des siècles, Spinoza a déclaré : « La paix n'est pas l'absence de guerre mais une disposition à la bienveillance, la vérité et la justice »[6], cette définition montre à quel point l'individu peut se réaliser dans sa vie quotidienne au nom de la paix". Discours d'acceptation du 9 décembre 1984

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Article de Paul Lunde paru dans Aramco World Magazine no 36 de janvier 1985 http://www.saudiaramcoworld.com/issue/198501/a.collector.and.a.collection.htm
  2. Extrait du livre de Florence Parry Heide et Judith Heide Gilliland : Sami and the Time of the Troubles. http://www.houghtonmifflinbooks.com/catalog/titledetail.cfm?titleNumber=111439
  3. Extrait du livre de Carole Ruth McCann et Seung-Kyung Kim : Feminist theory reader : local and global perspectives ; page 456 http://www.amazon.fr/Feminist-Theory-Reader-Global-Perspectives/dp/0415931533/ref=sr_1_1?ie=UTF8&s=books&qid=1265206380&sr=1-1
  4. Extrait du livre de Barbara El-Khoury : L'Image de la femme chez les romancières francophones libanaises : 1975-1992 ; page 214 http://www.harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&no=18524
  5. http://www.rightlivelihood.org/khalifeh.html
  6. Traité politique. Chapitre V: « De la meilleure condition possible pour un État », § 4

Sources[modifier | modifier le code]


Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]