Il est cinq heures, Paris s'éveille

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Paris s'éveille.

Il est cinq heures, Paris s'éveille

Single de Jacques Dutronc
extrait de l'album Il est cinq heures
Face A • Il est cinq heures, Paris s'éveille
• L'Augmentation
Face B • Comment elles dorment
• Fais pas ci, fais pas ça
Sortie mars 1968
Durée 02:55
Genre Chanson française
Format 45 tours
Auteur Jacques Lanzmann, Anne Ségalen
Label Vogue

Singles de Jacques Dutronc

Pistes de Il est cinq heures

Il est cinq heures, Paris s'éveille est une chanson et le sixième EP de Jacques Dutronc, sorti en 1968. La chanson apparaît aussi sur l'album Il est cinq heures auquel elle donne son titre.

Genèse[modifier | modifier le code]

C'est Jacques Wolfsohn, du label Vogue, qui propose, après un repas avec Jacques Lanzmann et Dutronc, de faire une chanson sur le thème de « Paris le matin »[1]. Lanzmann et Dutronc commencent à l'écrire le soir même et l'achèvent aux aurores[1]. Anne Ségalen, à l'époque épouse de Lanzmann, a également participé à la rédaction des paroles[2].

Les paroles sont inspirées de la chanson Tableau de Paris à cinq heures du matin écrite en 1802 par Marc-Antoine-Madeleine Désaugiers[1].

Durant l'enregistrement, ils ne sont pas satisfaits du résultat, trouvant les arrangements un peu plats[1]. Jusqu'à ce que Roger Bourdin, un flûtiste qui travaille dans le studio à côté du leur, improvise un solo de flûte qui donnera la version finale de la chanson[1],[3].

Construction[modifier | modifier le code]

Le refrain est constitué de trois tétrasyllabes (« Il est cinq heures », « Paris s'éveille », et « Paris s'éveille ») qui forment un alexandrin[4].

Récompenses[modifier | modifier le code]

En janvier 1991, la chanson a été classée première par les quarante critiques que Le Nouvel Observateur avait rassemblés pour son numéro spécial « 40 ans de 45 tours de France »[5], lequel a donné lieu sur Antenne 2 à une soirée télévisée présentée par Jean-Luc Delarue le 21 juin 1991 à l'occasion de la Fête de la musique[6].

Disque[modifier | modifier le code]

Le disque existe en deux éditions : une version « classique » et une version avec la mention « Guilde internationale du disque » en bas à gauche au verso de la pochette. À titre d'anecdote, le premier titre mentionné au recto de la pochette est Fais pas ci, fais pas ça.

Titres[modifier | modifier le code]

(Comme mentionné au recto de la pochette du disque)

  • Fais pas ci, fais pas ça
  • Il est cinq heures, Paris s'éveille
  • Comment elles dorment
  • L'Augmentation

Face A[modifier | modifier le code]

No Titre Durée
1. Il est cinq heures, Paris s'éveille 03:47
2. L'Augmentation 02:31

Face B[modifier | modifier le code]

No Titre Durée
1. Comment elles dorment 03:09
2. Fais pas ci, fais pas ça 01:40

Jukebox[modifier | modifier le code]

  • Il est cinq heures, Paris s'éveille
  • Comment elles dorment

Imitations[modifier | modifier le code]

Une version « révolutionnaire », écrite par Jacques Le Glou et chantée par Jacqueline Danno, est enregistrée en 1974 sur l'album Pour en finir avec le travail.

An Pierlé a par ailleurs interprété une version enlevée de la chanson en 2002 dans son album Helium Sunset. Elle a également été reprise en 2007 par Sylvie Vartan dans son album Nouvelle Vague.

Lieux de Paris cités[modifier | modifier le code]

(dans l'ordre de la chanson)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e Olivier Monssens, « Succès en tubes (8/29) : Il est cinq heures, Paris s'éveille », Le Soir,‎ 27 juillet 2004, p. 10 (lire en ligne).
  2. « Jacques Dutronc : Biographie », RFI musique,‎ janvier 2010.
  3. Pierre Saka, La Chanson française à travers ses succès, Paris, Larousse, coll. « Références Larousse »,‎ 1988, 351 p. (ISBN 2-03-720026-9), p. 257.
  4. Maria Spyropoulou Leclanche, Le refrain dans la chanson française de Bruant à Renaud, Limoges, Presses universitaires de Limoges,‎ 1998, 329 p. (ISBN 2-84287-096-4), p. 54.
  5. Lucien Rioux, 50 ans de chanson française : de Trenet à Bruel, L'Archipel,‎ 1994, 449 p. (ISBN 2-909241-68-8), p. 170.
  6. « Jacques Dutronc vainqueur des 45 tours », sur le site de l'Institut national de l'audiovisuel.
  7. Marc Combier et Sarah Frank, Mémoires de trains : La grande épopée du rail de 1827 à nos jours, Paris, Solar,‎ 2008, 207 p. (ISBN 978-2-263-04377-2).