Ilías Kasidiáris

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ilías Kasidiáris
Fonctions
Député au Parlement hellénique
En fonction depuis le 6 mai 2012
Législature 14e
15e
Biographie
Date de naissance 29 novembre 1980 (33 ans)
Lieu de naissance Le Pirée
Nationalité Drapeau de la Grèce Grèce
Parti politique
Meandros flag.svg
Aube Dorée

Ilías Kasidiáris (en grec : Ηλίας Κασιδιάρης), né le 29 novembre 1980 au Pirée, est un membre du Parlement hellénique et le porte-parole du parti Aube Dorée.

Biographie[modifier | modifier le code]

Lors des élections législatives grecques de mai 2012, il est élu député[1] pour la 14e législature, qui aura duré du 6 mai 2012 au 19 mai 2012. Il est jugé à partir du lundi 11 juin pour son implication dans un vol avec violence en 2007. Il est soupçonné d'avoir été au volant de la voiture (la sienne) qui transportait cinq hommes qui ont attaqué, poignardé et dévalisé un étudiant. Il nie tout lien avec l'affaire. Il est innocenté le 3 mars 2013, le tribunal invoquant des témoignages imprécis et contradictoires. Un des témoins de l'affaire, membre du parti SYRIZA, a été attaqué pour diffamation.

Il est aussi accusé d'avoir frappé au cours d'un débat télévisé en direct le 7 Juin 2012 deux femmes politiques : Rena Dourou de la SYRIZA (Gauche radicale) et Liana Kanelli du Parti communiste de Grèce (KKE). Puisque le Parlement hellénique a été dissous, Kasidiaris n'est plus protégé par son immunité parlementaire[2],,[3].

Lors des élections législatives grecques de juin 2012, il est réélu le 17 juin 2012 à la 15e législature[4]. Il est actuellement le favori pour la succession au poste de maire d'Athènes lors des prochaines élections municipales [référence?]. Il porte au bras un tatouage de croix gammée style nazi, composée de Clés Grecques, un des symboles de son parti[5].

Le 28 septembre 2013, il est arrêté, avec le chef d'Aube dorée Nikólaos Michaloliákos et trois autres députés, dans le cadre de l'enquête sur l'assassinat du musicien et militant antifasciste Pávlos Fýssas par Georgios Roupakias, qui a admis être un sympathisant du parti. Le site Internet du parti avait néanmoins condamné l'assassinat le lendemain du meurtre.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.hellenicparliament.gr/UserFiles/f3c70a23-7696-49db-9148-f24dce6a27c8/protoeklegentes%206-5-2012.pdf
  2. http://www.arretsurimages.net/vite.php?id=13985
  3. (en) « Arrest warrant for Golden Dawn spokesman after attack during TV talk show », e-Kathimerini, 7 juin 2012.
  4. http://www.hellenicparliament.gr/en/Vouleftes/Diatelesantes-Vouleftes-Apo-Ti-Metapolitefsi-Os-Simera/?MpId=ac426d44-d0dd-442b-b363-d7d800ecedc6
  5. http://www.elmundo.es/elmundo/2013/08/06/internacional/1375786954.html