Iker Flores

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Iker Flores
Image illustrative de l'article Iker Flores
Informations
Nom Flores
Prénom Iker
Date de naissance 28 juillet 1976 (38 ans)
Pays Drapeau de l'Espagne Espagne
Équipe professionnelle
1999-2006
2007
Euskaltel-Euskadi
Fuerteventura-Canarias

Iker Flores, né le 28 juillet 1976 à Urdiain, est un ancien coureur cycliste espagnol.

Biographie[modifier | modifier le code]

Iker Flores débute sa carrière professionnelle en 1999 dans l'équipe basque Euskaltel-Euskadi, dont il restera membre jusqu'en 2006. Son frère Igor y court également depuis 1996. En 2000, il signe un succès prometteur en remportant à 24 ans le Tour de l'Avenir après avoir pris la première place du classement général à David Moncoutié lors de l'avant-dernière étape[1]. Il s'agira cependant des seules victoires de sa carrière.

En 2001, il participe au Tour de France, qu'il abandonne dès la deuxième étape[2].

En 2002, il prend part au Tour d'Espagne. Il attaque dans la sixième étape, passe en tête du Puerto de los Villares avant d'être repris et lâché dans la Sierra de la Pandera[3].

Après une cinquième place au Tour de Burgos en 2003, il se fait plus discret sur la Vuelta. Il est néanmoins plus régulier et termine à la 18e place du classement final et meilleur coureur d'Euskaltel-Euskadi sur cette épreuve[4].

En 2004, Iker Flores passe à plusieurs reprises près de la victoire sur les principales courses par étapes françaises. En mai au Tour du Languedoc-Roussillon, il est troisième de l'étape arrivant au sommet de la côte de la Croix-Neuve, derrière Christophe Moreau et Viatcheslav Ekimov[5]. Il prend la même place du podium final, devancé par ces mêmes coureurs. Le mois suivant, il participe au Critérium du Dauphiné libéré où il est à nouveau troisième d'étape. Avec la victoire finale de son leader Iban Mayo, cette épreuve est l'un des principaux succès de l'histoire d'Euskaltel-Euskadi. En juillet, il prend à nouveau part au Tour de France. Échappé en fin de parcours sur la septième étape, il est battu au sprint par le jeune Filippo Pozzato[6].

L'année suivante, il est lanterne rouge du Tour de France, comme son frère en 2002.

À la fin de l'année 2006, il signe un contrat pour 2007 avec la nouvelle équipe Fuerteventura-Canarias[7]. En avril, il remporte le classement des sprints du Tour du Pays basque grâce à sa présence dans le groupe d'échappés[8].

Fin 2007, suite au retrait du soutien financier des Îles Canaries, Iker Flores fait partie des coureurs dont le contrat n'est pas renouvelé et met fin à sa carrière[9].

Palmarès[modifier | modifier le code]

Résultats sur les grands tours[modifier | modifier le code]

Tour de France[modifier | modifier le code]

Tour d'Espagne[modifier | modifier le code]

Tour d'Italie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Flores takes the stage and the lead », Cyclingnews.com, 8 septembre 2000.
  2. (en) « King For a Day! Wauters blasts to stage win & Maillot Jaune in Antwerp », Cyclingnews.com, 9 juillet 2001.
  3. (en) « Heras mounts Vuelta challenge, Sevilla leads overall », Cyclingnews.com, 12 septembre 2002.
  4. (en) « Heras comfortable in gold on final day », Cyclingnews.com, 28 septembre 2003.
  5. (en) « Credit Agricole keeps control », Cyclingnews.com, 22 mai 2004.
  6. (en) « Fabulous Filippo! Pozzato wins in St.Brieuc », Cyclingnews.com, 10 juillet 2004.
  7. (en) « Iker Flores to Fuerteventura-Canarias for 2007 », Cyclingnews.com, 21 novembre 2006.
  8. (en) « Vicioso prevails and takes command », Cyclingnews.com, 11 avril 2007.
  9. (en) « Iker Flores ends pro career », Cyclingnews.com, 24 décembre 2007.

Liens externes[modifier | modifier le code]