Ignazio Buttitta

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Ignazio Buttitta

Description de cette image, également commentée ci-après

Le poète Buttitta en 1986

Nom de naissance Ignazio Buttitta
Autres noms Gnàziu
Activités Poète
Naissance 19 septembre 1899
Bagheria, (Sicile), Drapeau de l'Italie Italie
Décès 5 avril 1997 (à 97 ans)
Bagheria, (Sicile), Drapeau de l'Italie Italie
Langue d'écriture dialecte sicilien

Ignazio Buttitta (Bagheria, 19 septembre 1899Bagheria, 5 avril 1997) est un poète dialectal italien du XXe siècle. Il est resté toute la vie attaché à sa Sicile natale, écrivant dans le dialecte de sa petite ville.

Ses sujets de prédilection sont la guerre, les fermiers, les ouvriers, les pauvres de sa région et les problèmes quotidiens de la vie.

Biographie[modifier | modifier le code]

Ignazio Buttitta est né à Aspra, un hameau de Bagheria, le 19 septembre 1899, dans une famille de marchands. Il a un frère jumeau. La souffrance de son enfance se retrouve souvent dans sa poésie, il y aborde les thèmes de l'école primaire et le travail dans la charcuterie paternelle. En 1917, durant la Première Guerre mondiale, il est enrôlé comme soldat pour participer à la défense du Piave.

Lors d'un voyage en train, il rencontre celle qui deviendra sa femme et avec laquelle il aura quatre enfants. En 1943, à la suite de l'invasion de la Sicile par les forces alliées, ils émigrent à Codogno, abandonnant le magasin alimentaire (qui sera saccagé) et l’activité familiale. Obligé de rester en Lombardie à cause de ses idées socialistes, il s'implique activement dans la résistance italienne et, après la libération, il peut enfin rentrer en Sicile.

Il a l'occasion de retourner à Codogno pour y retrouver ses amis et pour y donner des conférences avec Salvatore Quasimodo et Elio Vittorini.

En 1972, il reçoit le Premio Viareggio. En 1980, il devient docteur honoris causa de la Faculté d'Éducation de l'Université de Palerme. Ses poèmes sont traduits en français, espagnol, grec, roumain, mandarin et russe. Il décède à Bagheria en 1997, à l'âge de 97 ans.

En 2003, son fils Anthonino crée la Fondation Ignazio Buttitta.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • La peddi nova (1963), Éditions Feltrinelli
  • La paglia bruciata (1968), idem
  • Io faccio il poeta (1972), idem
  • Il poeta in piazza (1974), idem
  • Prime e nuovissime (1982), idem, anthologies de ses œuvres précédentes
  • Pietre nere (1983)
  • Colapesce (1986)

Photographies[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]