Ignaz Lachner

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Ignaz Lachner

Naissance 17 septembre 1807
Rain-am-Lech, Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Décès 25 février 1895 (à 87 ans)
Hanovre, Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Activité principale Compositeur, chef d'orchestre
Activités annexes organiste, Kappelmeister
Maîtres Bernhard Molique
Famille Franz Lachner, Theodor Lachner, Vinzenz Lachner

Ignaz Lachner est un compositeur et chef d'orchestre allemand, né à Rain-am-Lech le 17 septembre 1807 et mort à Hanovre le 25 février 1895.

Biographie[modifier | modifier le code]

Ignaz Lachner est né à Rain-am-Lech dans une famille de musiciens. Son père Anton Lachner était organiste municipal et ses frères Franz Paul, Theodor et Vinzenz sont aussi devenus musiciens. Ignaz a appris à jouer de l'orgue, du piano et du violon. Après le décès de son père, il a étudié le violon avec Wilhelm Bernhard Molique, un violoniste virtuose et est allé auprès de son frère Franz à Vienne. Là, il est devenu ami de Schubert dont il a reçu l'influence ; bien évidemment, il a aussi reçu les influences de Haydn, Mozart et Beethoven.

En 1826, il est devenu organiste de l'Église luthérienne de Vienne et membre de l'orchestre du Hofoperntheater. Il a été nommé chef d'orchestre à Stuttgart (1831-1836) et peu après, à Munich (1836-1853). À partir de 1853, Lachner est devenu chef d'orchestre à l'Opéra d'Hambourg (1853-1858) et puis à Stockholm (1858-1861). En 1861 lorsqu'il est devenu directeur du Stadttheater à Frankfort, où il a pris la retraite en 1875. Il est décédé à Hanovre.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Bien que surtout connu comme chef d'orchestre, Lachner a composé une quantité considérable de musique de tout genre. Ses compositions les plus connues et ayant eu le plus de succès sont ses Scènes Alpines. Il a écrit des symphonies, des ballets, des messes, des pièces pour piano, pour violon, etc.

Opéras[modifier | modifier le code]

  • Der Geisterturm (Stuttgart, 1837)
  • Die Regenbrüder (Stuttgart, 20 mai 1839)
  • Loreley (Munich,1846)
  • Letzte Fensterle, singspiel

Musique de chambre[modifier | modifier le code]

  • Quatuor à cordes n° 1 en fa majeur, Op.43
  • Quatuor à cordes n° 2 en sol majeur, Op.51
  • Quatuor à cordes n° 3 en ut majeur, Op.54
  • Quatuor à cordes n° 4 en la majeur, Op.74
  • Quatuor à cordes n° 5 en sol majeur, Op.104
  • Quatuor à cordes n° 6 en la mineur, Op.105
  • Quatuor à cordes n° 7 en si bémol majeur, Op. Post.
  • Quatuor à cordes pour 3 violons & alto en ut majeur, Op.106
  • Quatuor à cordes for 4 violons en sol majeur, Op.107
  • Trio pour violon, alto et piano n° 1 en si bémol majeur, Op.27
  • Trio pour violon, alto et piano n° 2 en sol majeur, Op.45
  • Trio pour violon, alto et piano n° 3 en ré majeur, Op.58
  • Trio pour violon, alto et piano n° 4 en ré mineur, Op.89
  • Trio pour violon, alto et piano n° 5 en mi bémol majeur, Op.102
  • Trio pour violon, alto et piano n° 6 en ut majeur, Op.103
  • Sonate pour violon & piano en ré majeur, Op.73
  • Notturno en fa majeur pour basson et piano, op. 83 , 1895

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Theodore Baker et Nicolas Slonimsky (trad. Marie-Stella Pâris, préf. Nicolas Slonimsky), Dictionnaire biographique des musiciens [« Baker's Biographical Dictionnary of Musicians »], t. 2, Paris, Robert Laffont, coll. « Bouquins »,‎ 1995 (réimpr. 1905, 1919, 1940, 1958, 1978), 8e éd. (1re éd. 1900), 4728 p. (ISBN 2-221-06787-8)
  • (en) Stanley Sadie (préf. Stanley Sadie), The Grave Concise Dictionary of Music, London, Macmillan,‎ 1995 (1re éd. 1988), 909 p. (ISBN 0-333-43236-3)

Liens externes[modifier | modifier le code]