Ignace Venetz

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Ignace Venetz ou Ignaz Venetz (1788-1859) était un ingénieur, naturaliste, hydrologue et glaciologue suisse né dans la région de Saas-Fee. Il fut successivement ingénieur du Département du Simplon puis du canton du Valais (entre 1816 et 1837) et finalement travailla pour le canton de Vaud jusqu'en 1854[1],[2].

Venetz fut à l'origine de la correction du Rhône en Valais pour limiter ses crues et établir des digues. La conception débuta en 1825 et concernait le Bas-Valais mais ce n'est pas avant 1836 que les cantons de Vaud et du Valais se mirent véritablement d'accord. Les travaux s'étalèrent sur toute la deuxième moitié du XIXe siècle. Il participa aussi à la correction de la Broye dès 1843.

Venetz fut l'un des premiers scientifiques à émettre l'hypothèse que les glaciers couvraient de vastes régions en Europe avant de reculer.

Glaciologie[modifier | modifier le code]

Venetz s'est intéressé aux mécanismes des glaciers en rédigeant en 1821 un mémoire sur les variations de la température dans les Alpes de la Suisse. Cet ouvrage fut lu à la Société helvétique des sciences naturelles, mais ne parut qu'en 1833 dans la seconde partie du 1er volume des Mémoires de la société helvétique. Venetz fait ainsi partie des pionniers de la glaciologie en Suisse et il fut le premier à expliquer de manière scientifique les blocs erratiques[3], bien que le lien avec les glaciers fut auparavant mentionné de manière informelle par d'autres auteurs comme John Playfair.

Par l'observation des moraines, Venetz conclut que les glaciers étaient bien plus étendus à l'époque et couvraient une majeure partie du continent européen[4]. Il a également émis l'hypothèse que le climat sur Terre oscillait entre des périodes chaudes et froides.

Travaux sur les lacs[modifier | modifier le code]

Venetz effectua des travaux pour éviter des catastrophes suite aux vidanges brutales des lacs glaciaires, notamment sur le lac de Mattmark autrefois alimenté et bloqué par le glacier de l'Allalin et le lac de Märjelen verrouillé par le glacier d'Aletsch. Dans le val de Bagnes, le glacier du Giétro était parfois à l'origine d'inondations massives car il lui arrivait de bloquer le passage de la Dranse de Bagnes, formant ainsi un barrage naturel pour le lac de Mauvoisin. En 1818, le lac atteint une taille démesurée sur plus de 2 kilomètres, 200 mètres de large et 60 mètres de profondeur. Alors ingénieur cantonal, Venetz ordonna de creuser la glace pour permettre à l'eau de s'écouler progressivement mais la digue se cassa brutalement, provoquant la mort de 44 personnes et des dégâts considérables jusqu'en plaine[1].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b hochwasser_f.QXD
  2. Encyclopedie
  3. « Études sur les glaciers », Louis Agassiz (1840)
  4. Planet-Terre : ressources en géologie / sciences de la Terre - Ressources scientifiques pour l'enseignement

Liens externes[modifier | modifier le code]