Igloo Records

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Igloo Records

Filiale Iglectic, Igloomondo
Fondation 1978
Fondateur Daniel Léon
Genre Jazz, musique du monde
Pays d'origine Drapeau de la Belgique Belgique
Site web http://www.igloorecords.be

Igloo Records est un label créé en 1978, issu de la période d’effervescence culturelle de la fin des années 1970 en Belgique[1].

Essentiellement connu pour ses productions de jazz (IglooJazz), Igloo Records conserve une édition plus éclectique conforme à ses origines sous la bannière d'Iglectic, ainsi qu'une ouverture à des rencontres multi-culturelles avec le label IglooMondo.

Jazz[modifier | modifier le code]

IglooJazz édite de nouveaux talents du jazz européen, notamment Philip Catherine, Éric Legnini, Steve Houben et Nathalie Loriers. Le label a été créé en 1978 à Bruxelles par des amateurs de jazz (dont l'ingénieur du son Daniel Léon) qui décident de mettre en commun leurs ressources pour pouvoir enregistrer des artistes qui n'avaient pas la possibilité d'être signés chez les majors du disque.

Au début des années 1980, le label qui jusque-là développait un travail axé sur des musiques plutôt marginales (improvisation, électronique, poésie sonore, classique contemporain), prend un tournant décisif vers le jazz, notamment grâce à la fusion avec le label LDH, lancé parallèlement par quelques jazzmen issus de l'association belge Les Lundis d’Hortense.

Igloo présente en 2014 plus de deux cent cinquante enregistrements formant un aperçu substantiel de trois décennies de jazz en Belgique : Chet Baker, Philip Catherine, Michel Herr, Jacques Pelzer, Félix Simtaine, Steve Houben, Charles Loos, Diederik Wissels, Pirly Zurstrassen, l’Âme des poètes, Nathalie Loriers, Éric Legnini, Ivan Paduart, Philippe Aerts, Anne Wolf, Manu Hermia, sans oublier le patrimoine avec la réédition du vibraphoniste Sadi, ou les nouveaux talents de la scène jazz : Mélanie De Biasio, Greg Houben, Pascal Mohy, Pascal Schumacher, Collapse...

Musiques du monde[modifier | modifier le code]

IglooMondo, créé en 2005, est spécialisé dans les rencontres et collaborations multiculturelles : Pierre Van Dormael avec le joueur de kora sénégalais Soriba Kouyaté, Charles Loos et les Aissawas de Rabat, Mâäk’s Spirit avec les Gnaouas Express de Tanger, ou encore Majid Bekkas avec Louis Sclavis et Minino Garay.

De nombreux autres artistes l'ont enrichi, comme Wendo Kolosoy, père de la rumba congolaise, la bassiste ivoirienne Manou Gallo, ou le groupe de blues touareg Kel Assouf.

Musiques alternatives[modifier | modifier le code]

Iglectic édite divers musiciens de courants musicaux originaux parmi lesquels Arthur Petronio, la fanfare Combo Belge, Léo Kupper, Henri Pousseur, Giovanna Marini, ou l'ensemble Musique Nouvelles.

Liste d'artistes[modifier | modifier le code]

IglooJazz[modifier | modifier le code]

IglooMondo[modifier | modifier le code]

Iglectic[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Bruno Pfeiffer, « Le label de jazz bruxellois Igloo, source de chaleur », sur liberation.fr, Libération,‎ 29 août 2012 (consulté le 16 juillet 2014)

Lien externe[modifier | modifier le code]