Iboudraren

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Ighil Bouammas)
Aller à : navigation, rechercher
Iboudraren
Villages de Tassaft et d'Ath Eurvah de la commune d'Iboudraren.
Villages de Tassaft et d'Ath Eurvah de la commune d'Iboudraren.
Noms
Nom algérien إبودرارن
Nom kabyle Ath Vudrar.
Administration
Pays Drapeau de l'Algérie Algérie
Région Kabylie
Wilaya Tizi Ouzou
Daïra Beni Yenni
Chef-lieu Ath Ali Ighil ntsseda Bouadnane
Code postal 15116
Code ONS 1560
Démographie
Population 5 398 hab. (2008[1])
Densité 166 hab./km2
Géographie
Coordonnées 36° 31′ 06″ N 4° 14′ 22″ E / 36.518311, 4.239542 ()36° 31′ 06″ Nord 4° 14′ 22″ Est / 36.518311, 4.239542 ()  
Superficie 32,50 km2
Localisation
Localisation de la commune dans la wilaya de Tizi-Ouzou.
Localisation de la commune dans la wilaya de Tizi-Ouzou.

Géolocalisation sur la carte : Algérie

Voir la carte administrative d'Algérie
City locator 14.svg
Iboudraren

Géolocalisation sur la carte : Algérie

Voir la carte topographique d'Algérie
City locator 14.svg
Iboudraren

Iboudraren est une commune Kabyle de la wilaya de Tizi Ouzou en Algérie, située à environ 40 km au sud-est de Tizi Ouzou.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

La commune d'Iboudraren est délimitée :

Communes limitrophes d’Iboudraren
Ath Yenni, Ain El Hammam (Lɛarc At Mengellat)
Ouacif Iboudraren Yatafen (Iɛeṭṭafen)
wilaya de Bouira Yatafen

Villages de la commune[modifier | modifier le code]

La commune d'Iboudraren est composée de 9 villages[2] :

  • Aït Ali Ouharzoune (At Ɛli Uḥerzun) ;
  • Ath Alaoua (At Ɛellawa) ;
  • Ath Eurvah (At Uravaḥ) ;
  • Bouadnane (Wadnane) ;
  • Darna (Ddarna) ;
  • Ighil Bouammas (Iɣil n Wammas), le village de Lounis Ait Menguellet (en kabyle, Lewnis At Mangellat);
  • Ighil N'Sedda (Iɣil n tsedda), chef lieu de la commune ;
  • Tassaft Ouguemoun (Tasaft Ugemmun), taddart N' Amirouche ;
  • Thala N'Tazarth (Tala n Tazart).

Histoire[modifier | modifier le code]

Iboudraren est issue de l'ex-commune de Tassaft qui a été scindée en trois communes (Akbil, Iboudraren et Yatafen) en 1985.

Économie[modifier | modifier le code]

L'économie de la région est basée essentiellement sur le travail des petites parcelles individuelles et sur l'arboriculture tels que ( figues, olive, cerise ). La majorité des gens vivent de l'élevage notamment des bovins. Avant la région est connue pour ces armuriers (village Darna) qui ont participé à la guerre de libération. La région a énormément souffert de la misère et du chômage qui ont poussés les habitants à quitter leurs villages pour d'autres cieux soit en Algérie (Tizi-ouzou, ALGER, BLIDA, Tiaret, Oran,Le sud...) soit à l'étranger (France, Canada...). la commune est plus connue pour ses beaux paysages touristiques proche du parc national du Djurdjura et de Tikjda. Durant les années 90 la région a énormément souffert du terrorisme notamment le village AIT ALLAOUA. ce qui a poussé les gens à quitter la région. ces derniers temps le calme est revenu, l'amélioration des infrastructures (notamment les routes) a contribué au retour de certaines personnes dans leurs villages.

Administration[modifier | modifier le code]

Le siège de l'Assemblée populaire communale (A.P.C) se situe à mi-distance entre les villages de Ighil N'Sedda et Ait Ali Ouharzoune sur la route nationale N°30 (RN 30).

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Amirouche Aït Hamouda, colonel de l'ALN, chef de la wilaya III pendant la guerre d'Algérie, né en 1926 dans le village de Tassaft Ouguemoun.
  • Lounis Aït Menguellet, poète et musicien, né en 1950 dans le village d'Ighil Bouammas.
  • Nordine AIT-HAMOUDA, fils du colonel Amirouche et ex député RCD en 1997 et en 2007 de la région.
  • Ahmed Ouyahia, homme politique, premier ministre, né en 1952 dans le village de Bouadnane.
  • Belaid Abdeslam[Pourquoi ?], homme politique, ancien ministre de l’Énergie et de l'Industrie sous Houari Boumédiène et ancien premier ministre du Haut Comité d'État (HCE).
  • Belaid Mohand Oussaid[Pourquoi ?], journaliste et homme politique, candidat à l'élection présidentielle de 2009.
  • Djaafar Ouahioune,Membre Fondateur du Mouvement Culturel Berbère,Et Patriote Assassiné le 10 Mai 1997.
  • Mustapha Bacha, Membre Fondateur du Mouvement Culturel Berbère, Et fondateur du premier syndicat autonome, et membre fondateur du Rassemblement pour la culture et la Démocratie .
  • Ammar Ould Hamouda,Militant Du PPA et MTLD ,défenseur de l'identité Amazigh.Assasiné par ses frères de combats en 1956.
  • Chabane Ouahioune, née en 1920,écrivain,auteur de plusieurs ouvrages : La maison au bout des champs, Les fleurs de la miélis, Randonnée avec Lounis Ait Menguelette etc ... ,Chroniqueur au journal du soir d'algérie pendant plusieurs années avec sa chronique ( La lettre de kabylie) .
  • Mouhya, Poète dramaturge,militant de l'identité berbère. Il a traduit beaucoup de pièces de théâtre Mondialement connu vers sa langue maternelle .
  • M'barek Ait Menguellet,militant de la première heure au sein du PPA,défenseur d'une Algérie algérienne, et militant pour l'identité Amazigh.Assassiné par ses frères de combats tout comme Benai Ouali et Ammar Ould Hamouda.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Evolution intercensitaire de la population sur le site de la wilaya de Tizi Ouzou. Consulté le 25/02/2011
  2. Journal officiel de la République algérienne, 19 décembre 1984. Décret n° 84-365, fixant la composition, la consistance et les limites territoriale des communes. Wilaya de Tizi Ouzou, p. 1504 à 1510.