Ievgueni Mravinski

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Ievgueni MravinskiЕвгений Мравинский

Description de cette image, également commentée ci-après

Portrait de Mravinski (1957) par Lev Russov

Nom de naissance Ievgueni Alexandrovitch Mravinski
Naissance 4 juin 1903
Saint-Pétersbourg
Drapeau de la Russie Impériale Empire russe
Décès 19 janvier 1988 (à 84 ans)
Léningrad
Drapeau de l’URSS Union soviétique
Activité principale Chef d'orchestre
Années d'activité 1929 - 1988
Collaborations Dmitri Chostakovitch, Orchestre philharmonique de Léningrad
Formation Conservatoire de Léningrad
Maîtres Alexandre Gaouk

Ievgueni Alexandrovitch Mravinski (en russe : Евгений Александрович Мравинский) est un chef d'orchestre soviétique et russe, né à Saint-Pétersbourg le 4 juin 1903 et mort à Léningrad le 19 janvier 1988.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il apprend le piano à l'âge de six ans. Son père meurt en 1918 et cette année-là il commence à travailler dans les coulisses du Théâtre Mariinski. Il étudie la biologie à l'université de Léningrad avant d'étudier la composition et la direction d'orchestre au Conservatoire de Léningrad, notamment auprès d'Alexandre Gaouk. Ses débuts se font dans les fosses d'opéras et il assume des postes de répétiteur de ballet de 1923 à 1931. C'est en 1929 qu'a lieu sa première apparition en public à la tête d'un orchestre et en 1931 qu'il dirige pour la première fois l'Orchestre philharmonique de Léningrad. En 1938, il remporte le Concours de direction d'orchestre d'Union Soviétique, ce qui lui vaut de prendre en main les destinées de l'Orchestre philharmonique de Léningrad, formation dont il est le directeur musical jusqu'à sa mort en 1988 et dont il fait l'une des meilleures formations symphoniques du monde, notamment pour les cordes. Il se lie d'amitié avec Chostakovitch, amitié que la situation politique entamera petit à petit, jusqu'à son refus de diriger la création de sa treizième symphonie en 1962.

Exigeant et sévère, Mravinski était un chef d'une précision redoutable, qui se ressentait dans toutes ses interprétations de musique russe : Chostakovitch (il créa ses cinquième, sixième, huitième, neuvième et dixième symphonies, et l'oratorio Le Chant des forêts), Stravinski (Agon, Apollon musagète), ainsi que chez Beethoven, Wagner et Sibelius. Comme Karel Ančerl, il a su imposer les classiques du XXe siècle, comme Bartók, Hindemith et Honegger. Il s'est révélé également comme l'un des plus grands interprètes de Tchaïkovski, livrant des interprétations fulgurantes (quatrième, cinquième et sixième symphonies et Francesca da Rimini...) qui sont aujourd'hui encore des références solides.

Il était en outre un interprète reconnu du répertoire germanique (Schubert, Brahms et Beethoven en particulier) et fut élu en 1978 membre honoraire de la Gesellschaft der Musikfreunde à Vienne.

Élèves[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]