Ievfimy Poutiatine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ievfimy Vassilievitch Poutiatine
Евфимий Васильевич Путятин
Image illustrative de l'article Ievfimy Poutiatine

Naissance 8 novembre 1803
Saint-Pétersbourg
Décès 16 octobre 1883 (à 79 ans)
Paris
Origine Russie
Allégeance Drapeau de l'Empire russe Empire russe
Arme Marine
Grade Amiral
Distinctions Ordre de Saint-André Ordre de Saint-André

Ordre de St-Georges IVe classe Ordre de Saint-Georges
Ordre de Saint-Vladimir IIIe classe Ordre de Saint-Vladimir
Ordre de Saint Alexandre Nevski Ordre de Saint-Alexandre Nevski
Ordre de l'aigle blanc Ordre de l’Aigle Blanc
Ordre de Sainte-Anne Ie classe Ordre de Sainte-Anne
Ordre de Saint-Stanislas Ie classe Ordre de Saint-Stanislas

Ievfimy Vassilievitch Poutiatine (en russe : Евфимий Васильевич Путятин), né le 8 novembre 1803 à Saint-Pétersbourg et mort le 16 octobre 1883 à Paris, est un militaire et un homme politique russe. Il fut vice-amiral, diplomate et ministre de l'Instruction publique du 28 juin 1861 au 25 décembre 1861. Il succéda au libéral Evgraf Petrovitch Kovalevsky. Il effectua différentes missions diplomatiques au Japon et en Chine, ses efforts aboutirent à la signature du traité de Shimoda.

Biographie[modifier | modifier le code]

La frégate Pallada.

Placé sous le commandement de Mikhaïl Lazarev, Ievfimy Vassilievitch Poutiatine effectua un tour du monde. Il prit part à la guerre du Caucase (1838-1839). En 1842, Ievfimy Vassilievitch Poutiatine dirigea une mission diplomatique en Iran, au cours de ces négociations il obtint l'ouverture de relations diplomatiques, commerciales et des communications grâce à des steamers à vapeur reliant les deux pays. Il est diplômé de l'École navale en 1842 et promu lieutenant-général en 1852.

De 1852 à 1855, représentant la Russie, Ievfimy Vassilievitch Poutiatine dirigea une mission diplomatique pour le Japon afin d'aider l'Empire nippon à ouvrir des relations commerciales. Pour ce faire, il voyagea à bord de la frégate Pallada placée sous le commandement de l'amiral Ivan Semyonovitch Unkovsky (1822-1886), il se rendit en Angleterre, Madère, les îles du Cap-Vert, le cap de Bonne-Espérance, en Afrique du Sud où il accosta au port de Simonstown, Java, Singapour, Hong Kong, puis le Japon. Le 9 août 1853, il accosta dans le port de Nagasaki. Il se distingua lors du siège de Petropavlovsk (18 août 1854 au 7 septembre 1854) et fut élevé au rang de comte d'Empire. En 1855, avec trois navires et 463 hommes, Efim Poutiatine se rendit au Japon afin d'entamer des négociations. Le 20 janvier 1855, par le traité de Shimoda, le Japon accorda aux navires russes la permission d'accoster dans les ports de Hakodate, Nagasaki et Shimoda. L'Empire du Soleil levant reçut en compensation l'indivisi des îles Sakhaline et trois des îles Kouriles.

En 1858, Efim Poutiatine se rendit en Chine, il assista aux négociations russo-chinoise qui aboutirent à la signature du traité d'Aigun le 16 mai 1858, la Russie obtint la rive gauche de l'Amour, et un droit de naviguer sur ce fleuve.

Le premier moteur à vapeur japonais, fabriqué en 1853 par Tanaka Hisashige

Arrivé à Nagasaki le 12 août 1853 à peine un mois après la première visite du commodore américain Matthew Perry (militaire) (1794-1858), à bord de la frégate Pallada, Ievfimy Vassilievitch Poutiatine fit la démonstration d'une locomotive à vapeur, la même année, au Japon, eut lieu la première fabrication d'un moteur à vapeur sous la direction de l'inventeur Hisashige Tanaka. Deux hommes accompagnèrent Ievfimy Vassilievitch Poutiatine dans cette expédition, Alexandre Fiodorovitch Mozhaïsky (1825-1890) et un secrétaire, l'écrivain Ivan Gontcharov (1812-1891), ce dernier retraça le voyage de la frégate Pallada, cet ouvrage intitulé (La Frégate Pallas) fut publié en 1858. (Pallada est l'orthographe russe de Pallas).

Après la Guerre de Crimée, Iefimy Vassilievitch Poutiatine remplit les fonctions d'attaché naval à Londres. En février 1857, il fut nommé plénipotentiaire en Chine.

Suite aux émeutes estudiantines qui se déroulèrent de 1855-1861, le 26 juin 1861, Alexandre II de Russie le nomma ministre de l'Éducation nationale pour sa réputé fermeté. Mais dès 1861, les étudiants et les professeurs libéraux de l'Université de Saint-Pétersbourg furent offusqués par la manière autoritaire qu'il utilisait. Les réformes brutales proposées par le vice-amiral provoquèrent l'agitation dans les Universités. Il resta à ce poste jusqu'en décembre 1861, où il est remplacé par le très libéral Alexandre Vassilievitch Golovnine.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]