Ievan Polkka

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Ievan Polkka ou Ievan Polokka, (« la polka d'Éva » en finnois ou en dialecte savo) est une chanson populaire finlandaise dont les paroles ont été écrites en savo par Eino Kettunen (fi) dans les années 1930. Le nom « Ievan Polkka » est souvent par erreur écrit « Levan Polkka », du fait de la similitude entre le « L » minuscule et le « i » majuscule.

Description[modifier | modifier le code]

La chanson raconte l'histoire d'un jeune homme et de la jeune Éva (Ieva en finnois), qui se retrouvent dans une maison où l'on danse la polka malgré la désapprobation de la mère d'Éva. Quand le jeune homme ramène Éva chez elle, celle-ci l'attend en colère. Le jeune homme lui enjoint alors de se taire, sans quoi il ne répond plus de rien : quoi qu'elle fasse, Éva et lui resteront ensemble.

Langage[modifier | modifier le code]

La chanson est en savo, un dialecte de l'est de la Finlande.

L'intermezzo, utilisé dans l'animation Flash décrite plus bas, en est juste phonétiquement inspiré avec quelques mots en finnois. Il ne s'agit pas de la chanson originale de Eino Kettunen (fi), mais d'un extrait de la reprise faite par Loituma. Il s'agit en fait de scat ou de yaourt. Le texte de l'intermezzo varie donc d'une interprétation à l'autre.

Musique[modifier | modifier le code]

La mélodie date au moins du XVIIIe siècle, où elle peut être retrouvée dans la province de Viipuri, quand la frontière du royaume de Suède passait à l'ouest de la province. Pendant plusieurs décennies, les soldats russes stationnés à la frontière ont été plus nombreux que les habitants locaux. Au début du XIXe siècle, les collecteurs de musique et de danse folklorique finlandais mentionnent tous que les danses de la région de Luumäki-Savitaipale étaient seulement russes et ne les ont pas notées. Les locaux portés sur la musique folklorique s'accordent à dire que la mélodie est très vieille, existait probablement déjà au début du XIXe siècle et que son origine est plus ancienne. Cependant la polka a été introduite en Europe du Nord à la fin du XIXe siècle, ce qui implique que la chanson, dans sa forme actuelle date de cette période[1].


\new Staff {
  \relative c'' {
    \time 2/4
    a8 d d d16 e
    f8 d d d16 f
    e8 c16 c c8 e16 e
    f8 d d r \break
    a8 d d d16 e
    f8 d d f
    a g f  e
    f d d r \break
    a'16 a a a g8 f
    e c c e
    g g16 g f8 e
    e d16 d d8 f \break
    a16 a a a g8 f
    e c c e16 g
    g8 g f e
    f16 f d8 d r \bar "|."
  }
}

Popularité[modifier | modifier le code]

La chanson est très connue depuis sa reprise a cappella par le groupe Loituma dans leur premier album, Loituma, en 1995, puis dans leur deuxième album, Things of Beauty (kuutamolla), en 1998.

Très populaire en Finlande mais presque inconnue ailleurs, la chanson est devenue célèbre grâce à sa diffusion sur Internet en 2006 dans une animation flash.

L'animation donna l'idée à une société allemande de sonnerie de téléphone (Jamba) de reprendre cette chanson et d'en faire un clip vidéo mettant en scène une ânesse anthropomorphique nommée Holly Dolly en août 2006.

La Ievan Polkka a été reprise dans la musique traditionnelle irlandaise. Le morceau en question, légèrement différent dans sa deuxième partie, a été popularisé par Kevin Burke sous le nom de Finnish Polka, bien qu'il puisse porter aussi le nom de Dennis Murphy's.

La chanson a aussi été reprise au Japon en 2007 par Miku Hatsune, personnage phare des Vocaloids, synthétiseurs de voix développés par Yamaha, et ainsi que par d'autres personnages de ces logiciels. La version de Miku reste néanmoins la plus populaire.

Cette chanson sert de générique à #laTAC, tous les jours de semaine, à 14h45, sur France Inter, depuis septembre 2013 (voir également ce lien).

Cette chanson a également été reprise par le groupe de de folk metal finlandais Korpiklaani dans leur album Manala.

Mème internet[modifier | modifier le code]

Une animation flash utilisant un extrait de cette chanson comme bande son a connu une forte diffusion sur internet après son apparition fin avril 2006. Elle est constituée d'une boucle de 4 images extraites de l'anime Bleach, représentant une jeune fille (le personnage de Orihime Inoue) faisant tourner une ciboule (plante de la même famille que le poireau) sur 26 secondes de la chanson. Comme de nombreuses animations flash, elle se répète à l'infini. Connue en français sous le nom de « chanson du poireau » (et en anglais, "Leak Spin", ou plus rarement Loituma Girl (en)), cette animation est devenue un mème internet.

L'animation reprend la seconde partie du cinquième couplet et l'intégralité du sixième couplet de la chanson (soit 12 vers). Ces vers n'ont pas de signification, il s'agit de scat, et ils ne sont donc pas inclus dans les paroles. Ce détail a souvent échappé aux internautes qui ont posté les paroles et leur traduction dans les forums, après un lien vers le fichier flash.

Dans le dessin animé d'où sont tirées les images, la jeune fille fait tourner la ciboule en annonçant à son ami (Kurosaki Ichigo) ce qu'elle va préparer à manger (en général quelque chose de bizarre).

L'auteur du fichier de l'animation est un utilisateur anonyme de l'imageboard 4chan qui l'a posté dans la section réservée aux fichiers flash. Par la suite, cette animation a inspiré de nombreuses vidéos et des remix de la chanson.

Interprètes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (sv) Greger Andersson, « Spelmannen och hans musik », dans Musik i Norden, Stockholm, Musikaliska akademien, coll. « Kungl. Musikaliska akademiens skriftserie » (no 85),‎ 1997, 414 p. (ISBN 91-89038-02-9 et 978-91-89038-02-8, OCLC 40856516)

Liens externes[modifier | modifier le code]