Idola Saint-Jean

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Idola St-Jean)
Aller à : navigation, rechercher
Monument en hommage aux femmes en politique, colline parlementaire de Québec

Idola Saint-Jean (née à Montréal le 19 mai 1880 - 6 avril 1945 à l'âge de 64 ans, un mois avant son 65e anniversaire) était une journaliste, une éducatrice et une féministe québécoise.

Originaire de Montréal, elle enseigne le français à l'Université McGill. Pour un temps, elle était dans l'entourage du poète Émile Nelligan.

Suffragette, elle fonde en 1922 le comité provincial. En 1927, elle fonde l'Alliance canadienne pour le vote des femmes. Elle œuvre avec Marie Lacoste-Gérin-Lajoie et Thérèse Casgrain. Elle entretenait aussi des liens avec le franc-maçon Arsène Bessette.

En 1930, elle se représente comme députée dans Dorion-Saint-Denis et 3 000 hommes votent pour elle, mais elle est défaite. Elle envoie une pétition de 10 000 noms à George V du Royaume-Uni en 1935.

Les femmes québécoises obtiennent le droit de vote sous Adélard Godbout en 1940, alors que le gouvernement fédéral accordait le suffrage féminin depuis 1918.

La Fédération des femmes du Québec remet le Prix Idola Saint-Jean en son honneur. Le parc Idola-Saint-Jean est nommé en son honneur dans l'arrondissement montréalais de Rosemont–La Petite-Patrie.

Citation[modifier | modifier le code]

  • « Permettre aux femmes de voter aux élections fédérales et municipales et leur refuser ce droit quand il s’agit d’une élection provinciale est une anomalie qui n’est pas à l’honneur de nos législateurs. » [1]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Saint-Jean, Idola. « Pour le rôle des femmes » Le Devoir, 30 mars 1939, p.5.