Idesbald des Dunes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Saint Idesbald, né c. 1090, à Furnes (Belgique) et décédé en 1167, à l’abbaye des Dunes, fut le 3e abbé de l’abbaye cistercienne des Dunes (commune de Coxyde, Flandre-Occidentale, Belgique).

Saint Idesbald, 3e abbé des Dunes

Biographie[modifier | modifier le code]

Issue d’une famille aisée de petite noblesse - les van der Gracht - Idesbald obtient facilement d’être chanoine à la collégiale Sainte-Walburge à Furnes. Cultivé et intelligent il a de l’influence auprès de Thierry d'Alsace, comte de Flandre.

Cependant, comme son père le fit plusieurs années auparavant - et à un âge relativement avancé - Idesbald renonce à ses biens pour demander admission (vers 1150) comme simple moine à l’abbaye Notre-Dame des Dunes, alors dirigée par Robert de Bruges, un disciple direct de saint Bernard de Clairvaux. À sa demande il obtient la fonction de maître de chœur, ayant une grande dévotion pour le chant de l'office divin.

Lorsque le successeur de Robert de Bruges est obligé de démissionner (1155) Idesbald est unanimement élu pour prendre sa succession, avec l’approbation de ses deux prédécesseurs, Robert de Bruges, devenu 2e abbé de Clairvaux et Albero même.

Durant les 12 ans de son abbatiat l’abbaye prospère et gagne en prestige et influence. Elle est souvent visitée par les grands, dont le fils de Thierry. Des privilèges spéciaux furent accordés à l’abbaye par le pape de l'époque. À la mort d’Idesbald, en 1167, - et contrairement aux coutumes cisterciennes - les moines placent son corps dans un cercueil de plomb qu’ils enterrent sous l’église.

Dévotion et culte[modifier | modifier le code]

  • En 1623 le cercueil de plomb avec le corps intact d’Idesbald est découvert sous les décombres de la salle capitulaire de l’abbaye. Cette découverte est à l’origine de la dévotion à Saint Idesbald qui se développa dans la région.
  • Depuis 1831 les reliques de Saint Idesbald se trouvent à Bruges. Son culte fut approuvé par Léon XIII en 1894.
  • Liturgiquement saint Idesbald est commémoré le 18 avril.
  • Saint Idesbald est patron des cultivateurs des pêcheurs et des cultivateurs des polders.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Une station balnéaire réputée de la côte belge, se trouvant dans la commune de Coxyde, a pris le nom de Saint-Idesbald.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Acta Sanctorum, Mois d'avril, Vol. II.
  • H. Claeys: Het leven van de zal. Idesbald, 1895.