Iceberg Slim

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Iceberg Slim

Nom de naissance Robert Lee Maupin
Alias
Robert Beck
Naissance
Chicago, Illinois, Drapeau des États-Unis États-Unis
Décès (à 73 ans)
Activité principale
Auteur
Langue d’écriture Anglais américain
Genres

Œuvres principales

  • Pimp : mémoires d'un maquereau

Iceberg Slim, alias Robert Beck, et de son vrai nom Robert Lee Maupin, né le à Chicago et mort le , est un écrivain américain, auteur de roman noir.

Dans la seconde moitié du XXe siècle, il est l'un des écrivains afro-américains les plus influents grâce à la publication de Pimp, son autobiographie parue en 1969, où il expose sa vie de proxénète (pimp signifiant littéralement « mac »). Ses descriptions crues et réalistes du milieu sordide et très violent où il évoluait (il battait « ses » prostituées avec un cintre en fer qu'il avait torsadé) exercent alors une grande influence sur la culture afro-américaine et sur le hip-hop en particulier (par exemple, sur des rappeurs comme Ice-T ou Ice Cube, qui lui doivent leur pseudonyme[1]). L’écrivaine américaine Sapphire, qui a préfacé l'édition française de Pimp, écrit : « Quelle que soit la désapprobation que nous inspirent sa violente misogynie ou son analyse défaitiste des possibilités de progrès social pour les Noirs, nous sommes obligés de reconnaître qu'il y a une vérité à découvrir dans l'histoire de cet homme. »[2]

Biographie[modifier | modifier le code]

Iceberg Slim passe la majeure partie de son enfance à Milwaukee et Rockford (Illinois) avant de retourner à Chicago à l'adolescence. Abandonnée par son mari, sa mère travaillait comme domestique et a tenu un salon de beauté. « Elle s'efforçait de maintenir en moi un peu de l'amour et du respect qu'elle m'avait inspiré à Rockford. Mais j'en avais trop vu, j'avais trop souffert[3]. La jungle avait commencé à insuffler en moi son amertume et sa férocité[4]. » Il évoquera le psychiatre d'une prison qui avait peut-être raison quand il lui avait dit qu'il était devenu maquereau à cause de la haine inconsciente qu'il vouait à sa mère suite aux mauvais traitements de son père[5]. Il relate également des abus sexuels commis par sa nourrice alors qu'il avait trois ans (c'est d'ailleurs par le récit de ces attouchements qu'il débute son autobiographie)[6].

Au milieu des années 1930, il s'essaie brièvement à des études universitaires au Tuskegee Institute, un des premiers établissements d'enseignement supérieur destinés aux Noirs. À dix-huit ans, il adopte son pseudonyme d'Iceberg Slim et reste souteneur dans la région de Chicago jusqu'à l'âge de quarante-deux ans. Il est incarcéré plusieurs fois et, après avoir passé dix mois seul dans une « cellule de confinement », à la maison de correction de Cook County, il décide de se ranger et de se consacrer à l'écriture à partir de 1960.

Il déménage ensuite en Californie afin de mener une vie normale. Il y adopte le nom de Robert Beck, utilisant le patronyme du mari de sa mère.

Dans Mama Black Widow, il décrit la vie d'un travesti noir.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Romans[modifier | modifier le code]

  • Long White Con: The Biggest Score in His Life! (1977)
  • Trick Baby: The Story of a White Negro (1979)
    Publié en français sous le titre Trick Baby, traduit par Gérard Henri, Paris, Éditions de l'Olivier, coll. « Soul fiction », 1999 (ISBN 2-87929-166-6)
  • Mama Black Widow (1969)
    Publié en français sous le titre Mama Black Widow, traduit par Gérard Henri, Paris, Éditions de l'Olivier, coll. « Soul fiction », 2000 (ISBN 2-87929-226-3) ; réédition, Paris, Éditions de l'Olivier, coll. « Petite bibliothèque de l'olivier » no 37, 2002 (ISBN 2-87929-339-1) ; réédition, Paris, Points. Roman noir no P2514, 2010 (ISBN 978-2-7578-2020-9)
    Pimp + Trick Baby + Mama Black Widow. [Recueil]. Éditions de l'Olivier, 2012. (ISBN 978-2823600872)
  • Death Wish: A Story of the Mafia (1988)
  • The Naked Soul of Iceberg Slim: Robert Beck's Real Story (1993)
  • Doom Fox (écrit en 1978 et publié en octobre 1998)

Autobiographie romancée[modifier | modifier le code]

  • Pimp: The Story of My Life (1969)
    Publié en français sous le titre Pimp : mémoires d'un maquereau, traduit par Jean-François Ménard, Paris, Éditions de l'Olivier, coll. « Soul fiction », 1998 (ISBN 2-87929-139-9) ; réédition, Paris, Éditions de l'Olivier, coll. « Petite bibliothèque américaine » no 27, 2001 (ISBN 2-87929-303-0) ; réédition, Paris, Points. Roman noir no P2050, 2008 (ISBN 978-2-7578-1095-8)

Recueil de nouvelles[modifier | modifier le code]

  • Airtight Willie & Me (1985)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Émission Le Ring, sur France Ô, diffusée le 29 juin 2014.
  2. Iceberg Slim, Pimp, Éditions de l'Olivier / Le Seuil, 1998, p. 11.
  3. La cruauté de son père envers lui-même et envers sa mère est décrite par lui comme insupportable dans son autobiographie. Voir Pimp : The story of my life.
  4. Iceberg Slim, Pimp, Éditions de l'Olivier / Le Seuil, 1998, p.36.
  5. Iceberg Slim, Pimp, Éditions de l'Olivier / Le Seuil, 1998, p. 34.
  6. Cf. Iceberg Slim, Pimp, Éditions de l'Olivier / Le Seuil, 1998, p. 21-22. Sur les comportements sexuels des nourrices déterminant la misogynie de certains hommes adultes, voir également Anonyme, Ma vie secrète (5 volumes : (ISBN 978-2234025097) - (ISBN 978-2842713232) - (ISBN 978-2842713263) - (ISBN 978-2842711559) - (ISBN 978-2234054172)), Stock. L'auteur y raconte les multiples relations sexuelles - dont certaines s'apparentent à des viols caractérisés - qu'il a eu au long de sa vie; son premier tome commence avec l'énonciation des attouchements sexuels que lui a fait subir sa nourrice alors qu'il était tout jeune enfant. Cfr. note de bas de page de l'article Wikipédia Misandrie