Ibrahim Baylan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ibrahim Baylan
Ibrahim Baylan en 2009.
Ibrahim Baylan en 2009.
Fonctions
Ministre suédois de l'Énergie
En fonction depuis le 3 octobre 2014
Premier ministre Stefan Löfven
Gouvernement Löfven
Prédécesseur Anna-Karin Hatt
Ministre de l'Éducation
1er novembre 20046 novembre 2006
Premier ministre Göran Persson
Gouvernement Persson
Prédécesseur Thomas Östros
Successeur Jan Björklund
Député à la Diète nationale
En fonction depuis le 6 octobre 2006
Biographie
Date de naissance 15 mars 1972 (42 ans)
Lieu de naissance Mardin, Drapeau de la Turquie Turquie
Parti politique SAP
Religion Chrétien assyrien

Ibrahim Baylan, né le 15 mars 1972 au village de Salah dans le Tur Abdin (Turquie), est un homme politique suédois d'origine assyro-chaldéenne-syriaque et un membre du Parti social-démocrate suédois des travailleurs. Il a été ministre de l'Éducation nationale dans le cabinet de Göran Persson de 2004 à 2006 et a été remplacé par Jan Björklund issu du Parti du Peuple - Les Libéraux à la suite de la défaite des sociaux-démocrate aux élections de 2006. Depuis 2006, il est membre du parlement suédois le "Riksdag". Le 27 février 2009, il a été élu pour le poste de Secrétaire Général du parti des sociaux-démocrates.

Études et carrière professionnelle[modifier | modifier le code]

Ibrahim Baylan naît dans une famille chrétienne syriaque orthodoxe au village de Salah dans le Sud-est de la Turquie appelé aussi Tur Abdin. Sa famille appartient ainsi à la communauté assyro-chaldéenne-syriaque. Atteint d'une maladie cardiaque congénitale, il a commencé à étudier la Bible et entreprit des études pour devenir moine dans le monastère local. Or, après le coup d'État en 1980, sa famille et lui fuient le pays en 1982 pour la Suède où il a pu subir une opération chirurgicale pour ses problèmes cardiaques. S'installant dans la banlieue de Stockholm, il grandit à Norsborg. Après son service militaire et ses études dans l'enseignement secondaire, il déménage en 1993 à Umeå pour étudier l'économie à l'université d'Umeå où il s'engage dans la politique étudiante. Entre temps, il a travaillé comme assistant de restauration auprès de la chaîne de magasins suédois Åhléns City à Stockholm entre 1988 à 1994 et en tant que représentant (ombudsman) à la HTF (Union suédoise des employés salariés du commerce) de 2000 à 2004.

Carrière politique[modifier | modifier le code]

Pendant ses études supérieures, il s'engage dans la politique étudiante. Entre 1997 à 1999, il devient président de l'Union des étudiants de Umeå et de la Ligue de la jeunesse suédoise social-démocrate de Umeå. Il devient également membre de la commission scolaire municipale à Umeå. Il se présente en vain pour le Parti social-démocrate pour les élections au Parlement européen de 2004. La même année, il devient ministre de l'Éducation nationale jusqu'aux élections de 2006. Élu dans la circonscription de Västerbotten, il devient membre du parlement. Il a été membre du Comité de l'éducation en 2006-2007 et président du Comité permanent de 2008 à 2009. En automne 2007, il a pris un congé de paternité. Par ailleurs, il est membre de l'Union suédoise des chrétiens sociaux-démocrates (Broderskapsrörelsen). Le 27 février 2009, il a été élu au poste de Secrétaire général du Parti social-démocrate.

Ministre de l'Éducation[modifier | modifier le code]

Le 1er novembre 2004 jusqu'aux élections 2006, il est désigné pour être ministre de l'Éducation nationale par le Premier ministre Göran Persson, devenant ainsi le premier citoyen d'origine extra-européenne à devenir membre d'un cabinet du gouvernement suédois.

À titre ministre de l'Éducation nationale, il a été impliqué dans une controverse au sujet d'un rapport de l'Agence de l'Éducation nationale suédoise, lancé le 24 janvier, qui a été retirée après les critiques du ministre Ibrahim Baylan. Il a été signalé à la commission suédoise sur la Constitution et a appelé à une audience du 12 avril 2005. Le rapport en question concluait que les écoles privées étaient plus soucieux de leur budget et du coût-efficacité que les écoles publiques, et que la formation des enseignants n'auraient pas eu plus d'impact sur le rendement des élèves.

Engagement à la cause assyro-chaldéenne-syriaque[modifier | modifier le code]

Avec d'autres députés suédois d'origine assyro-chaldéenne-syriaque dont Yilmaz Kerimo, Ibrahim Baylan a œuvré pour la reconnaissance du génocide assyro-chaldéen-syriaque, arménien et grec pontique perpétré dans l'Empire ottoman en 1915 sous le pouvoir des Jeunes-Turcs. Contre l'avis du gouvernement et à l'issue d'un vote, le parlement suédois a reconnu ce génocide le 11 mars 2010[1].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Ibrahim Baylan épouse Anna Nilsson à Luleå en juin 2006 dans une ferme en compagnie du Premier ministre Goran Persson.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]