Ibn Wahshiyya

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Ibn Wahshiyah, surnommé al-Kasdani (« le Chaldéen »), de son nom complet Abu Bakr Ahmed ibn 'Ali ibn Qays al-Wahshiyah al-Kasdani al-Qusayni al-Nabati al-Sufi, en arabe أبو بكر أحمد بن وحشية, (IXe et Xe siècles), est un écrivain araméen.

Né près de Koufa, en Irak, on pense qu'il a écrit ou traduit en arabe un traité d'agriculture nommé L'Agriculture nabatéenne (Kitab al-falaha al-nabatiya). Ce traité, dont seuls les 2e et 3e livres nous sont parvenus sur les neuf livres originaux, serait basé sur d'anciennes sources babyloniennes et expose des techniques et des traditions liées à l'agriculture du monde syrien/araméen datant d'avant la conquête des Arabes. Il rapporte en particulier le mythe préadamite des Sabéens selon laquelle Adam aurait eu des parents, et qu'il serait venu d'Inde. Ces théories furent commentées par les philosophes juifs Juda Halevi et Maïmonide, à travers lesquels elles furent reprises au XVIIe siècle par le millénariste français Isaac de La Peyrère.

Égyptologie[modifier | modifier le code]

On lui attribue également le Kitab Shawq al-Mustaham, qui propose une traduction des hiéroglyphes égyptiens, un livre qui discute de plusieurs autres alphabets, ce qui devait être par la suite lu par Athanasius Kircher au XVIIe siècle puis traduit en anglais par Joseph Hammer en 1806, ce texte était également connu de Silvestre de Sacy.

Le Dr Okaska El Daly de l'University College London's Institute of Archaeology de Londres déclare même que certains[Lesquels ?] hiéroglyphes auraient été décodés par Ibn Wahshiyah huit siècles avant ceux de Champollion et de la pierre de Rosette[1].

Notes[modifier | modifier le code]

Source partielle[modifier | modifier le code]

Marie-Nicolas Bouillet et Alexis Chassang (dir.), « Kutsami » dans Dictionnaire universel d’histoire et de géographie,‎ 1878 (Wikisource)