Ibn Sab'în

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Ibn Sab'în, de son nom complet Mohammad Ibn Abd-al-Haq Ibn Sab’in (arabe : محمدبن عبدالحق بن سبعين), né à Murcie en al-Andalus (actuelle Espagne) en 1216 ou 1217 et mort à La Mecque en 1269 ou 1271, est l'un des éminents philosophes et mystiques soufis de l'Andalousie du XIIIe siècle. Il vécut à Ceuta où il fut accusé d'hétérodoxie, il part à Bejaia où le mystique al-Shustari devient son disciple ; puis à Tunis, où il est encore suspecté. Il ira finir ses jours à La Mecque[1].

Ibn Sab'in s'est impliqué dans l’art de la philosophie, se considérant comme l’interlocuteur incontournable entre la mystique et la philosophie. Ibn Sab'in réduit l'existence à l'unité absolue (wahda mutlaqa). Selon lui, Dieu seul existe et le reste n'a qu'une existence chimérique comme l'ombre d'une personne. Il n'y donc qu'une unité dans laquelle est contenue la multiplicité, celle-ci étant la fabrication de l'imagination humaine.

On retient de lui ses fameuses Réponses aux questions du Roi de Sicile et du Saint-Empire Germanique, l'empereur Frédéric II du Saint-Empire de Hohenstaufen.

Références[modifier | modifier le code]