Ibn Qoutayba

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Ibn Qoutayba (en arabe : أبو محمد عبد الله بن مسلم بن قتيبة الدينوري soit Aboū Moh̩ammed ʿAbdallāh ben Mouslim ben Qoutayba al-Dīnawarīy) (Koufa, 828 - Baghdad, 889 ap. J.-C.) est l’un des plus grands polygraphes sunnites hanbalites du IXe siècle. Ses ouvrages portent à la fois sur les sciences religieuses et sur l’adab. Il semble être issu, à la deuxième ou troisième génération, d’une famille iranienne arabisée originaire du Ḫurāsān, qui se serait installée en Irak dans le sillage des armées abbassides, au milieu du VIIIe siècle.

Naissance et formation[modifier | modifier le code]

Ibn Qoutayba est né à Bas̩ra en 828 (213 du calendrier hégirien). On dispose de très peu d’informations sur son enfance et son adolescence. Tout au plus peut-on examiner la liste de ses maîtres, au nombre desquels on mentionnera :

  • Ish̩āq b. Ibrāhīm b. Rāhawayh al-H̩anz̩alī (m. vers 851), théologien sunnite, disciple d’Ibn H̩anbal et protégé des T̩āhirides de Nichapur ;
  • Abū H̩ātim Sahl b. Muh̩ammad al-Siǧistānī (m. vers 864), philologue et traditionniste
  • Al-ʿAbbās b. al-Faraǧ al-Riyāšī, philologue et transmetteur, comme al-Siǧistānī, des enseignements d’al-As̩maʿī et Abū ʿUbayda.

Carrière[modifier | modifier le code]

On sait peu de choses sur la carrière d’Ibn Qoutayba, mais on peut supposer, à la suite de Gérard Lecomte dans l’Encyclopédie de l’islam, qu’il a profité du retour à l’orthodoxie sunnite opéré par le calife al-Mutawakkil et ses principaux courtisans en 846. Il est possible que ses écrits, notamment son introduction à son ouvrage Adab al-Kātib, lui aient valu d’être repéré par le vizir Abū al-H̩asan ʿUbayd Allāh b. Yahyā b. Ḫāqān, l’un des principaux artisans de cette nouvelle politique.

C’est à ce même vizir qu’Ibn Qutayba doit sa nomination comme qād̩ī de Dīnawar vers 851. Il conserve ce poste jusqu’en 870 environ. Il semble avoir ensuite occupé un poste au sein de la justice califale (maz̩ālim) à Bas̩ra, jusqu’au sac de cette ville par les Zanǧ en 871. Il n’est pas impossible que cette dernière nomination ait été le fait d’un autre haut fonctionnaire abbasside, Saʿīd b. Maḫlad, nestorien converti à l’Islam.

Enseignement[modifier | modifier le code]

Après 871, Ibn Qoutayba se consacre à l’enseignement de ses œuvres dans un quartier de Bagdad jusqu’à sa mort en 889.

Disciples[modifier | modifier le code]

Parmi ses disciples, on mentionnera son fils Ah̩mad, qui semble avoir joué un grand rôle dans la transmission des œuvres de son père vers l’Égypte et, de là, vers l’Occident musulman, ʿUbayd Allāh b. ʿAbd al-Rah̩mān al-Sukkarī (m. en 935), Abū Muh̩ammad ʿAbd Allāh b. Ǧaʿfar b. Durustawayh et Ibrāhīm b. Muh̩ammad b. Ayyūb al-S̩ā’iġ (m. 925)

Principaux ouvrages[modifier | modifier le code]

Adab al-Kātib : manuel de philologie à l’usage des secrétaires d’administration, précédée d’une fameuse introduction, parfois considérée comme une profession de foi politique et culturelle.

  • Les Arabes (Kitāb al-ʿArab) : ouvrage sur les mérites comparés des Arabes, des Perses et des Ḫurāsāniens
  • Les Boissons (Kitāb al-ašriba) : fatwās sur les boissons écrites dans le style de l’adab
  • Les Motifs de la poésie (Maʿānī al-šiʿr) : ouvrage recensant les principaux thèmes poétiques en usages à son époque
  • Les Célébrités (K. al-maʿārif) : notices biographiques sur les célébrités de l’histoire arabo-musulmanes
  • La Poésie et les poètes (K. al-šiʿr wa-l-šuʿarā’) : notices biographiques de poètes depuis l’antéislam jusqu’au IXe siècle, précédée d’une introduction théorique sur la poésie.
  • Tafsīr ġarīb al-Qur’ān : commentaire philologique sur les passages obscurs du coran
  • Ta’wīl muḫtalif al-h̩adīt̠ : les plus importants des ouvrages « théologiques » d’Ibn Qutayba, où il expose clairement ses idées politiques et religieuses.
  • Les Sources des informations (K. ʿUyūn al-aḫbār) : encyclopédie consistant en une large compilation d’anecdotes et d’informations à caractère historique, éthique et littéraire dans le style de l’adab. Cet ouvrage compte 10 livres organisés dans l'ordre suivant : le pouvoir, la guerre, la noblesse, le caractère, la rhétorique, l'ascétisme, l'amitié, les prières, la nourriture, les femmes.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Gérard Lecomte, « Ibn K̩utayba » in Encyclopaedia of Islam CD-Rom Edition, 2004, Brill, Leyde (Toutes les informations de la version du 24 janvier 2009 sont tirées de cette source)
  • Robert Collison, Encyclopaedias: their history throughout the ages, New York, Hafner, 1964, p. 38.