Iaroslav le Sage

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Iaroslav de Kiev)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Iaroslav et Le Sage.
Iaroslav le Sage
Iaroslav Ier le Sage (gravure du XVIIe siècle)
Iaroslav Ier le Sage (gravure du XVIIe siècle)
Titre
Grand-prince de Novgorod puis de Kiev
10161018
Prédécesseur Sviatopolk Ier
Successeur Sviatopolk Ier
10191024
Prédécesseur Sviatopolk Ier
Successeur Mstislav de Tchernigov
10241054
Prédécesseur Mstislav de Tchernigov
Successeur Iziaslav Ier
Biographie
Dynastie Riourikides
Nom de naissance Iaroslav Vladimirovitch[1]
Date de naissance 978
Date de décès 20 février 1054 (à 76 ans)
Lieu de décès Vychgorod (Rus' de Kiev)
Père Vladimir Ier
Mère Rogneda de Polotsk
Conjoint Femme inconnue
Ingigerd de Suède
Enfant(s) Iliya (?-1020)
Vladimir (10201052)
Anastasia (1023-1074)
Iziaslav (10241078)
Anne (10241079)
Élisabeth (1025-1067)
Sviatoslav (1027-1076)
Vsevolod (1030-1093)
Igor (1036-1060)
Viatcheslav (1036-1057)
Deux autres filles[2]
Religion Christianisme orthodoxe

Iaroslav le Sage

Iaroslav Vladimirovitch (en russe : Ярослав Владимирович et en ukrainien : Яросла́в Володи́мирович), dit Iaroslav Ier et plus connu sous le nom de Iaroslav le Sage[3] (en russe : Ярослав Мудрый, en ukrainien : Ярослав Мудрий, et en vieux norrois : Jarizleifr), est un Grand-prince du Rus' de Kiev de la dynastie des Riourikides (né en 978 et mort le 20 février 1054 à Vychgorod), qui régna de 1016 à 1018, puis de 1019 à 1024 et enfin de 1024 à 1054.

Fils du varègue Vladimir Ier le Grand et de Rogneda de Polotsk, il est également prince de Rostov de 978 à 1010, et prince de Novgorod de 1010 à 1019.

C'est sous son règne que le Rus' de Kiev connaît son apogée.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né en 978, Iaroslav, formé aux armes par son grand-oncle et tuteur de son père le général Dobrynia (frère de sa grand-mère Maloucha), est d'abord fait prince de Novgorod. Après la mort de son père en 1015, il doit d'abord lutter contre son demi-frère Sviatopolk Ier « le Maudit » (qui tua plusieurs autres de ses frères pour s'emparer du trône de Kiev), soutenu par la Pologne mais il devient grand-prince de Kiev en 1019, après sa victoire sur ce dernier, aidé par les novgorodiens et des mercenaires varègues, mettant fin à la guerre civile au sein de la Rus' de Kiev.

En 1024, il est détrôné seulement pour quelques mois par son frère Mstislav de Tchernigov dit « le Brave ».

En 1036, une grande victoire des Russes élimine la sempiternelle menace des Petchenègues. En 1038, Iaroslav marche contre les Iatviagues et en 1040, il fait une expédition en Lituanie. En 1041, avec des bateaux, il attaque les Mazoviens. En revanche, une expédition lancée contre l'Empire byzantin, en 1043, par son fils aîné Vladimir, tourne au désastre. En 1047, il marche de nouveau contre les Mazoviens, tue leur prince Moïslav et les soumet au roi Casimir Ier le Restaurateur de Pologne.

L'église de la sainte Mère de Dieu qu'avait bâtie Vladimir Ier, le père de Iaroslav, est consacrée par le métropolitain Théopompte en 1039. Grand bâtisseur et législateur, il obtient des Byzantins que Kiev devienne le siège d'un métropolite ruthène (de la Rus').

À sa mort le 20 février 1054, son patrimoine est partagé entre ses 6 fils survivants dont trois lui succéderont comme grands princes de Kiev. Son testament écarte son petit-neveu Vseslav de Polotsk, et son petit-fils Rostislav de Novgorod, qui commencèrent déjà avant sa mort à fomenter des troubles[4]. Cet évènement causera une guerre civile entre cousins riourikides (Vseslav et ses alliés contre les fils de Iaroslav), qui durera plusieurs décennies et qui touchera plusieurs générations de princes russes.

Famille[modifier | modifier le code]

Ancêtres[modifier | modifier le code]

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
16. Riourik
 
 
 
 
 
 
 
8. Igor de Kiev
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
4. Sviatoslav Ier de Kiev
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
18. Oleg le Sage
 
 
 
 
 
 
 
9. Olga de Kiev
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
19. Hélène
 
 
 
 
 
 
 
2. Vladimir Ier
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
10. Malk Lioubetchanine
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
5. Maloucha
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
1. Iaroslav le Sage
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
6. Rogvolod
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
3. Rogneda de Polotsk
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Unions et descendance[modifier | modifier le code]

Iaroslav avait épousé

a) une femme inconnue dont :

  • Iliya, prince de Novgorod de 1015 à sa mort, en 1020,

b) Ingigerd, une fille du roi de Suède Olof Skötkonung, (morte en 1048/1050). Il est le père de:

et de six fils:

Postérité[modifier | modifier le code]

En 2010 sort un film en Russie consacré au début de la vie de Iaroslav, intitulé Prince Yaroslav (en russe : Ярослав. Тысячу лет назад ; Yaroslav. Tysyachu let nazad).

Galerie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. De son nom de baptême Iouri ou George (d'après Saint-Georges, en russe : Гюрьгi).
  2. L'une d'entre elles serait peut-être Agathe (femme d'Édouard l'Exilé), mais les sources et les historiens ne sont pas tous d'accord.
  3. Il était surnommé le Sage en raison de ses décisions souvent très réfléchies, ainsi que pour son attachement à l'éducation et aux lois.
  4. Joseph Fr. Michaud, Louis Gabriel Michaud, Biographie universelle, ancienne et moderne, vol. 67, Michaud frères, 1840, [lire en ligne]

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Francis Dvornik, Les Slaves histoire, civilisation de l'Antiquité aux débuts de l'Époque contemporaine, La Russie de Kiev, Éditions du Seuil, Paris, 1970, p. 171 à 228.

Article connexe[modifier | modifier le code]