Iaropolk Ier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Iaropolk Ier
« Le meurtre de Iaropolk », gravure du XVIIIe siècle
« Le meurtre de Iaropolk », gravure du XVIIIe siècle
Titre
Prince de Kiev
972980
Prédécesseur Sviatoslav Ier
Successeur Vladimir Ier
Biographie
Dynastie Riourikides
Nom de naissance Iaropolk Sviatoslavitch
Date de naissance 950
Date de décès 980
Lieu de décès Fort de Roden (près de Kaniv sur la Ros)
Père Sviatoslav Ier
Mère Predslava
Conjoint Julie[1]
Enfant(s) Sviatopolk (980-1019)

Iaropolk Sviatoslavitch (en russe et en ukrainien : Ярополк Святославич), dit Iaropolk Ier, est un prince du Rus' de Kiev de la dynastie des Riourikides (né en 950 et mort en 980), qui régna de 972 à 980.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est le fils aîné du grand-prince Sviatoslav Ier et Predslava.

En 969, à la mort de sa grand-mère Olga, il se vit confier la principauté de Kiev par son père qui partait pour guerroyer en Bulgarie. Quand Sviatoslav trouva la mort au printemps 972, Iaropolk lui succéda.

Bien qu'il n'eût pas été baptisé, il entretint des bons contacts avec la chrétienté occidentale, déléguant par exemple une ambassade en mars 973 à la diète impériale réunie par Otton Ier[2], ou recevant en 977 des envoyés du pape[3].

Une guerre civile l'opposa à ses deux frères cadets (Oleg et Vladimir) au cours de laquelle Oleg fut tué mais, en 980, Vladimir l'emporta sur Iaropolk, qui fut assassiné.

Bien plus tard, Iaroslav le Sage (neveu de Iaropolk et fils de Vladimir) fit exhumer le corps du prince pour lui donner une sépulture chrétienne.

Ancêtres[modifier | modifier le code]

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
8. Riourik
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
4. Igor de Kiev
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
2. Sviatoslav Ier
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
10. Oleg le Sage
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
5. Olga de Kiev
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
11. Hélène
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
1. Iaropolk Ier de Kiev
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
3. Predslava
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Francis Dvornik Les Slaves histoire, civilisation de l'Antiquité aux débuts de l'Époque contemporaine. La Russie de Kiev, pages 171 à 228. Éditions DU SEUIL Paris (1970).

Liens internes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Une nonne grecque capturée en Bulgarie par son père qui la maria à Iaropolk.
  2. Annales Lamberti, Monumenta Germaniae Historica. Scriptores 3, Hanovre, 1839, p 63
  3. Chronique de Nikon, PSRL 9, p 39. Voir Evgeni Goloubinski, Istoria russkoï tserkvi (Histoire de l'Église russe), Moscou, 1880-1911, 1, 1, p 222-223